In brief


Rencontres en vin

10-10-2019

Winameety est une start-up qui permet à tous les amateurs de vin de localiser les lieux de dégustation ouverts et de se tenir au courant des événements autour d’eux !
A l’inverse de la logique actuelle d’uberisation, Winameety cherche à favoriser la rencontre réelle entre ceux qui aiment faire le vin, ceux qui aiment le vendre et ceux qui aiment le boire.
L’application est gratuite et les professionnels peuvent publier gratuitement leurs événements, leurs vins et les informations sur leur activité (contact@winameety.com).

www.winameety.com

La Vie mystérieuse du vin

06-10-2019

Difficile de résumer une pensée qui tout à la fois va au cœur du vin et en explore les frontières très peu fréquentées.

Pour Bruno Quenioux, fils de vigneron, ardent défenseur du bio, le vin est un « sujet incorporel ». L’impalpable est sous chaque pas, l’invisible devant chaque regard. Cet invisible riche et paradoxal qui exprime le lien entre l’homme et le terroir.
Rejoint par des témoignages comme celui d’Aubert de Vilaine, pour qui il convient de s’attacher moins à la chair et plus à l’esprit du vin, Bruno Quenioux raconte l’énergie des vins, la vibration, le magnétisme, le lien entre matière et énergie, entre résonance, mystique et souffle. Il exprime le paradoxe vivant du vin « léger comme de l’eau, et intense comme un grand alcool ».

Alors, l’amateur de vin ne déguste pas, il goûte ; il ne se saisit pas du vin, il s’ouvre à lui. L’amateur retrouve le bouquet et non – comme les dégustateurs qui « divisent » le vin - les arômes. Il vit « l’enstase » du vin, sa présence, retrouve la « source de la saveur », la minéralité. Bruno Quenioux préfère la musique de la nature à la musique dans les vignes (« les grands vins sont faits de silence »). Il célèbre la lenteur et l’exigence du détail (« le juste geste au juste moment ») dans une réalisation qui ne consiste pas à faire un grand vin, mais le vin d’un terroir.

Fondateur de la cave Philovino après avoir dirigé le secteur vin des Galeries Lafayette, Bruno Quenioux n’hésite pas à descendre dans l’arène des débats quotidiens du vin et chacun ou presque en prend pour son grade : des interprofessions ; des appellations ; les vins de la banque et de l’œnologie : la standardisation des cépages ; les cépages résistants qui sont « bel et bien des OGM ». « Aujourd’hui, on fait des vins où il n’y a plus d’invisible ». Les vins sont matériels, désacralisés, jeunes, faciles, éloignés de toute transmission. Sécurisés aussi, alors que « la vinification est une succession de désordres ».

Ce livre est celui d’une expérience unique, celle que fait Bruno Quenioux du vin, et quand on l’a beaucoup écouté, on est heureux de le lire dans cette Vie mystérieuse du vin. Cent quatre-vingts pages d’une rare densité. Le vin reste mystérieux, mais avec ces leçons de sagesse et d’humilité on comprend mieux pourquoi et comment il l’est.

La Vie mystérieuse du vin
Bruno Quenioux
Cherche Midi
18 €
www.lisez.com/livre-grand-format/la-vie-mysterieuse-du-vin/9782749157146

Philovino
http://philovino.com

Livres en Vignes, vendanges culturelles

12-09-2019

Comme chaque année, et pour la 12e année, des vendanges culturelles vont se dérouler au château du Clos de Vougeot.

La fondatrice de Livres en Vignes, Evelyne Philippe, réunira sous la présidence de Camille Pascal (l’auteur de L'été des quatre rois) une centaine d’auteurs pour le week-end des 28 et 29 septembre.

Des auteurs de « littérature générale » mais aussi des écri-vins tels que Jean-Robert Pitte, Françoise Argod-Dutard, Jordi Ballester et Hervé Alexandre, Fabrizio Bucella, Robert Chapuis, Léa et Yves Darricau, Thierry Dussard (Prix Livres en Vignes du Clos de Vougeot 2019 pour Le chêne en majesté : de la forêt au vin), Marc Lagrange, Eric Morain, Bruno Quenioux, Jacky Rigaux, Jon Wyand…

Pour ce qui est des conférences et débats autour de la vigne et du vin, les participants auront le choix entre « Risques et avantages du changement climatique », « Le vin bio : une mode ou un progrès ? », « Vin, de la forêt au tonneau », « La BD et le vin » (le samedi) ; « Vin : entre l’histoire et la géographie », « Le vin, bon pour la santé ? » (le dimanche).

Tout le programme de cette fête littéraire – gratuite et rendue possible par ses partenaires – se trouve (avec la Grande Dictée, les animations Jeune Public, la lecture-concert…) sur www.livresenvignes.fr.

La via Francigena, itinéraire œnotouristique

06-08-2019

L’empire romain avait déjà une voie pour joindre Rome à la mer du Nord. Pratiquée au Moyen Âge notamment comme voie de pèlerinage pour les « roumieux » en route pour Saint-Pierre-de-Rome - et plus anciennement attestée que le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle - elle porta le nom de via Romea, Francana puis Francigena.

Longue de 1 800 km elle relie l’Angleterre, la France, la Suisse et l’Italie. Elle a trouvé sa refondation dans le voyage que fit en 990 Sigéric, pour se rendre à Rome auprès du Pape Jean XV et recevoir de ses mains le pallium, symbole de sa nomination d’archevêque de Canterbury. Sigéric a laissé la plus ancienne description de la via Francigena, d’un de ses itinéraires du moins puisque tous les chemins mènent à Rome et qu’il existe quelques variantes.

La via Francigena – par définition transfrontalière - est reconnue par le Conseil de l'Europe comme « itinéraire culturel du Conseil de l'Europe ». Elle travaille à l’heure actuelle sur le dossier de candidature au patrimoine UNESCO, action on s’en doute de longue haleine qui s’accompagne de valorisations patrimoniales, artistiques, théâtrales…

Le renouveau de la via Francigena est aujourd’hui en route. Elle cherche ses bénévoles, ses animateurs, ses ambassadeurs et… ses vignerons ! En effet, aux nombreux patrimoines, paysagers, civils, militaires et religieux de la via Francigena, il convient d’ajouter les patrimoines œnoculturels.

La via Francigena parcourt tout au long de son trajet bien des vignobles. Des célèbres, puisqu’elle passe par la Champagne (Reims, Châlons-en-Champagne, Bar-sur-Aube), et le patrimoine mondial des « Coteaux, Maisons et Caves de Champagne ». Elle fut sans doute suivie par les marchands qui se rendaient aux célèbres foires de Champagne. Des vignes moins connues aussi : entre Langres et Besançon, elle croise le vignoble de Champlitte (www.les-coteaux-de-champlitte.fr) développé par les évêchés de Langres et de Dijon ; en Haute-Saône, les vignes de Charcenne et de Gy (implantées grâce aux archevêques de Besançon) ; à Besançon même le néo-vignoble recréé par la Ville sur les bords du Doubs, à Velotte. Signalons à ce propos la publication récente par le géographe Robert Chapuis de l’ouvrage Besançon, un vignoble millénaire qui fait suite à sa publication sur les vignobles du Doubs et de la Haute-Saône. Enfin, à l’approche de Pontarlier, elle n’est pas très loin du vignoble du Jura.

Elle traverse ensuite les vignobles suisses du canton de Vaud et du Valais. On peut rappeler que c’est la via Francigena qu’ont empruntée les mercenaires suisses appelés par le pape Jules II pour créer la Garde suisse en 1506. En Italie, la via Francigena passe par les vignobles du Val d’Aoste, du Piémont, de Toscane et du Latium.

Pages à consulter :
http://charlesmyber.over-blog.com/tag/via%20francigena/
https://www.viefrancigene.org
https://www.facebook.com/LaViaFrancigenaEnFrance

Du vin trop cher à l'origine du droit de grève

22-07-2019

Fin février 1229, dans une taverne du faubourg Saint-Marcel (vers les Gobelins), les étudiants refusent de payer le vin qu’ils jugent trop cher.

Le chroniqueur Matthieu Paris (moine anglais, comme son nom ne l’indique pas, qui vécut de 1200 à 1259) raconte : « ils entrèrent dans un cabaret où se trouvait par hasard d'excellent vin, très agréable à boire. Une discussion s'étant élevée sur le prix du vin entre les cabaretiers et les clercs attablés, on commença à se donner des soufflets, à s'arracher les cheveux ».

L’épisode tourne à l’émeute, voire à la guerre urbaine, et la régente Blanche de Castille envoie ses archers. La répression est épouvantable. Toute l’Université, étudiants et professeurs, décide de cesser les cours, de faire grève, de quitter la ville pour d’autres universités comme Orléans, Angers, Toulouse ou Oxford.

Il faut l’intervention du pape, Grégoire IX, pour que le conflit se règle, deux ans après, en 1231, et que diverses prérogatives comme le droit de grève – de « cessatio » - soit reconnues à l’université de Paris « mère des sciences » (parens scientiarum).

Collecte d’archives vitivinicoles

11-06-2019

C’est une action d’envergure, de fond, et de fonds que lance le Musée de la vigne et du vin d’Anjou à Saint Lambert du Lattay. Le Musée qui avait innové il y a quelques années en enregistrant et présentant des témoignages audio de vignerons souhaite aujourd’hui collecter les archives vitivinicoles possédées par les habitants, vignerons et collectionneurs de la région.

Le Musée de la vigne et du vin d’Anjou n’est pas qu’un passionnant musée : c’est aussi un centre de documentation qui aujourd’hui répertorie plus de 8 000 documents. La collecte d’archives qui est lancée permettra d’augmenter la connaissance des pratiques viticoles angevines au XXe siècle. Elle permettra de garder la mémoire si fuyante de l’utilisation des instruments, outils et machines de la viticulture et de la vinification. Elle permettra d’envisager de nouveaux projets de valorisation ; expositions, publications…

Concrètement, sont recherchées (pour un don ou une numérisation) des photographies, cartes postales, diapositives, vidéos illustrant les travaux viticoles, les vendanges, la vinification et la mise en bouteilles, les pratiques de commercialisation (au domaine, les tournées, les foires…), les moments festifs et les temps forts (l’achat d’une machine viticole, d’un pressoir....), les métiers en lien avec la viticulture…

Pour participer à cette collecte, contacter Karine Chevalier, directrice du Musée : direction@musee-vigne-vin-anjou.fr - 02 41 78 42 75.
www.musee-vigne-vin-anjou.fr

Cépages et vins pour l’anniversaire de Balzac

27-12-2018

A l’occasion du 220e anniversaire de la naissance de Balzac se succèderont à Tours bien des événements. Certains concernent ces vins de Loire qu’il a tant aimés.

Ainsi, une exposition « Balzac, la vigne et le vin » se tiendra du 15 mai au 25 septembre dans les jardins de la ville.
Une plantation de ceps de Balzac blanc sera faite le lundi 20 mai par l’association « La vigne entre deux rives du Cher » (https://www.lavigne-entre2rivesducher.fr).
Le 6 octobre, lors de la fête des vendanges, une cuvée Honoré de Balzac (Vouvray) sera offerte à la ville de Tours. La bouteille sera réalisée par la verrerie d’art des coteaux de Poncé-sur-le-Loir.

Le vin, un alcool comme les autres

26-10-2018

Chaque jour, le vin subit des attaques, en ce moment même, par exemple, coordonnées au niveau européen par le lobby Eurocare.

Chaque jour, les mondes de la vigne, du vin et de l'oenotourisme manquent - à quelques valeureuses exceptions près - à leur responsabilité, celle de se battre pour ce qu'est réellement le vin : un patrimoine culturel.

Et, bien évidemment, un patrimoine culturel en péril. Comme tous les autres.

La culture générale de la civilisation du vin ? Inconnue. Les luttes pour faire reconnaître et protéger ses patrimoines ? Nulles (comme en Bourgogne ou les éoliennes vont l'emporter sur le patrimoine UNESCO des Climats). La mise en évidence de ses paysages magiques ? Faiblarde. L'exaltation de ses architectures inventives ? Souffreteuse. Ses traditions humaines et ses innovations ? Obscurcies. Les richesses œnoculturelles des vignobles ? Non valorisées. Les récits et anecdotes significatives pour les touristes et amateurs qui en sont gourmands ? Non écrits. Les grands hommes de la vigne et du vin ? Absents au bataillon. Les épopées de la géologie, du phylloxéra, du chemin de fer, de la coopération, du bio..? Succinctes. Les identités géohistoriques des vignobles ? Les quoi ?

Si le vin est une boisson comme les autres, c'est un alcool comme les autres. Haro !

(Illustration : Lycurgue, contempteur de Dionysos, frappé de folie par le dieu et ligoté par la vigne - Musée gallo-romain de Saint-Romain-en Gal, Vienne)

Voir aussi Le vin est-il un objet post-moderne ?
http://www.winetourisminfrance.com/fr/breves/1951_le_vin_est_il_un_objet_post_moderne.htm

Totems pour l’oenotourisme

12-07-2018

Un support clé en main pour animer les domaines viticoles et les événements œnotouristiques, c’est ce que propose Vinumondo, et ce, en trois totems.
Avec chacun leurs trois faces, ils offrent neuf panneaux d’une hauteur de 2 mètres offrant aux visiteurs toute l’information nécessaire à découvrir et apprécier les vins qui leur sont proposés à la dégustation.

Les panneaux - disponibles à la vente ou à la location - abordent de manière synthétique, visuelle et ludopédagogique trois thèmes-clés : Du sol à la vendange, Du pressoir à la bouteille, L’art de la dégustation. D’autres totems peuvent être élaborés en de multiples langues, sur des thèmes plus spécifiques ou propres au domaine viticole.

Elodie Bessé, la créatrice de Vinumondo, est une pro des expositions pédagogiques et évidemment une passionnée de vin : à contacter sur : contact@elodiebesse-conseil.com et https://vinumondo.com

Oenotourisme décontracté dans le Roussillon

06-06-2018

Le vin autrement. Avec ce sous-titre, le blogueur Bruno Ledoux (www.vignobles-du-sud.fr) annonce la couleur pour une découverte du Roussillon : une histoire personnelle et passionnée dans laquelle l’ont accompagné bars à vins, cavistes, vignerons.

Le texte est clair, écrit avec précision et humour, et l’ouvrage, bien illustré avec aussi - ce qui est rare - des œuvres d’artistes contemporains, est très agréable à lire et à consulter.

Aux adresses et bonnes cuvées s’ajoutent de nombreux focus utiles, évidemment souvent spécifiques à la région : grenache et lledoner pelut ; rancios secs et Maury doux ; ambré et tuilé… Au fil des pages, le casot, le schiste noir, le Muscat de Noël, les peus de gall, le Força Real, le xadic et peut-être le Catalan dévoilent leurs secrets.

Les événements reçoivent une présentation complète, et l’auteur, avec une bibliographie choisie, rend hommage aux grands auteurs du vignoble.

Roussillon 2018 est donc - sans avoir l’air d’y toucher - une vraie référence pour faire l’œnotouriste averti et décontracté le long des vignobles originaux de l’Agly, de la Têt ou du Tech.

Bruno Ledoux
Roussillon 2018, Le vin autrement dans les villes, dans les vignes
Editions Vignobles du Sud, 10 €

Un hymne aux vignerons des cépages modestes

02-05-2018

La rançon du succès… Les 3 500 exemplaires de la première édition d’ « A la rencontre des cépages modestes et oubliés » étant épuisés, c’était l’occasion de donner une autre figure à l’ouvrage paru en 2016 chez Dunod.

Couverture souple, chaude couleur rouge, trois cépages et vignerons supplémentaires, de nouvelles photos, plus de pages, les inévitables corrections… voici une nouvelle aventure pour ce titre qui a obtenu les félicitations de la critique, ainsi que le Prix Coup de Coeur Livres en Vignes 2016, et le Prix OIV Mention spéciale Découverte et présentation des Vins 2017.

Photographie à un moment donné de l’aventure des cépages modestes et oubliés, cette nouvelle édition ne pouvait se conclure sans une démonstration de ce qui attend heureusement le monde du vin : la découverte de toujours plus de « nouveaux anciens cépages ». La parole est ainsi donnée au vigneron Benoît Salel et au chichaud sous le titre « L’avenir nous appartient » !

Que d’aventures pour les vignerons des cépages modestes et oubliés !
Ils doivent être explorateurs, Indiana Jones, chercher dans les bibliothèques et dans les campagnes, fouiller parfois dans les mauvaises réputations...
Ils doivent enquêter comme Hercule Poirot. Identifier le cépage, retrouver sa parenté, comprendre ce qui l’a tué parfois…
Ils doivent suivre les labyrinthes administratifs avec un fil d’Ariane (ça tombe bien, Ariane était l’épouse de Bacchus) : observations, plantations expérimentales, microvinifications, Catalogue officiel… Heureusement, ils sont aidés aujourd’hui par l’INRA et l’IFV.
Ils doivent planter comme Noé, père des vignerons, sans tout savoir (des goûts des cépages, de leur réussite…) et face à l’incompréhension souvent…
Ils sont aussi civilisateurs : ils recréent une histoire, les liens avec le patrimoine et les fiertés locales…

C’est sans doute la raison de son succès… Cet ouvrage est un hymne aux vignerons des cépages modestes !

« A la rencontre des cépages modestes et oubliés »

Collectif sous la direction d’André Deyrieux
Dunod, 32 €

Site web de référence : http://rencontres-des-cepages-modestes.com/

Une première sur le massif d’Uchaux

30-04-2018

Non à la fin des privilèges ! C’en sera un le 2 juin pour les participants à « Papilles et papillons », la première balade œnotouristique des Vignerons du Massif d’Uchaux.
Une superbe occasion pour découvrir cette dénomination géographique des Côtes du Rhône Villages avec leur président Arnaud Guichard (Domaine de la Guicharde) et une vingtaine de vignerons.

Le nom de l’événement « Papilles et papillons » a été choisi en hommage au célèbre naturaliste et entomologiste Jean-Henri Fabre (1823-1915) qui avait fait du Massif d’Uchaux son terrain de recherche et d’observation et fut le premier à mettre en évidence le rôle de la biodiversité et des interactions entre flore et faune méditerranéenne.

Ce joli massif boisé compte 600 hectares de vignes - et 70 % des surfaces viticoles sont en bio - sur 5 communes du Vaucluse : Uchaux, Piolenc, Sérignan-du-Comtat, Lagarde Paréol et Mondragon.

Le sommelier Kelly Mc Auliffe a sélectionné 12 cuvées et concoctera les accords mets et vins avec le chef Thierry Bonfante, du restaurant le Temps de Vivre à Uchaux.

Découverte de la nature et du terroir en petits groupes, dégustation apéritive et festive en musique sur la terrasse avec vue panoramique sur la canopée du Château du Castellas, repas accords met et vins commenté dans la fraicheur de la salle voutée, un vrai programme de privilégiés

Infos pratiques
Samedi 2 juin 2018 de 10 h à 16 h 30 – 60 € par personne
Contact et inscriptions : Isabelle Jomain - 06 11 53 27 01
Facebook - uchaux.papillesetpapillons@gmail.com

Previous briefs
Site par Neteor