In brief

Urgence oenoculturelle

21-03-2018

L'ethnologue et anthropologue Luis Vicente Elías travaille depuis de nombreuses années sur les patrimoines viticoles et a publié plusieurs ouvrages récompensés, notamment sur les patrimoines viticoles paysagers. Il donnait une conférence ce 14 mars à Dijon dans le cadre de la Chaire UNESCO Culture et Traditions du vin. Son constat est sans appel : "L'urgence est dans la sauvegarde des patrimoines œnoculturels immatériels, ce qu'il y a dans la tête des anciens".

C'est notamment le cas pour les savoir-faire de la viticulture, beaucoup moins documentés que les travaux à la cave. Pourtant, continuité formidable, les travaux de la vigne n'ont guère changé entre l'époque gallo-romaine et le phylloxéra. Ensuite, le fil de fer (pour le palissage), les nouveaux outils et les nouvelles pratiques (greffage, taille, densité de plantation, conduite de la vigne...) ont changé le paysage viticole.

C'est aussi le cas pour les patrimoines symboliques, enracinés dans les religions, les traditions populaires et les rythmes du temps.

Luis Vicente Elías souhaite voir collaborer les pays européens pour travailler sur une géographie comparative des vignobles et une valorisation de leurs patrimoines. Les intérêts sont multiples : sauvegarder des pans entiers de nos histoires respectives, redécouvrir des usages qui se révèleront être d'avenir et modernes, nourrir de leur authenticité et de leur identité l'accueil dans nos vignobles d'œnotouristes curieux et cultivés.

La conférence "Le patrimoine culturel de la vigne et du vin en Espagne. Un regard anthropologique" peut-être écoutée sur le site de la Chaire UNESCO : https://chaireunesco-vinetculture.u-bourgogne.fr/ressources-chaire/annales/conferences/201-conf-2017-2018.html

Site par Neteor