Valoriser le patrimoine œnoculturel avec méthode

Article from 24-10-2018

Pour transformer les patrimoines œnoculturels en ressources œnotouristiques, il faut faire travailler ensemble Bacchus, dieu du vin, et Mercure, dieu du commerce et des voyages.

La vigne et le vin n’ont pas traversé vingt-sept siècles d’histoire de France sans laisser des patrimoines considérables. Ceux-ci, extrêmement variés, constituent des sources infinies de récits ; ils révèlent aussi les particularités et l’identité propre à chaque vignoble, et souvent leurs valeurs d’avenir ; ils sont de plus des éléments de construction et d’inspiration pour des prestations œnotouristiques pleines de sens.

C’est pourquoi Les rencontres de Bacchus, dont c’est la 1ère édition étudieront le patrimoine viticole comme gisement économique pour monter en gamme les destinations et activités œnotouristiques. Il s’agit comme le dit le parrain de l’événement, Philippe Guigal, de « célébrer le dieu du vin à travers les enjeux économiques, patrimoniaux et culturels du XXIe siècle ».

Organisées par le Musée gallo-romain Saint-Romain-en-Gal – Vienne et l’Agence de développement touristique du Rhône, elles auront lieu le 26 novembre 2018. Sont conviés tous les professionnels des univers viticoles, œnotouristiques et culturels, qu’ils viennent du Rhône ou d’autres vignobles.

Travail et création au programme

La matinée comprendra notamment deux tables-rondes ; la première sur les perspectives de développement pour un tourisme combinant vin et patrimoine ; la seconde sur les facteurs clés des projets œnoculturels réussis.

L’après-midi sera consacrée à des ateliers créatifs – animés par des intervenants professionnels - pour créer prestations, produits, événements alliant vin et éléments patrimoniaux dans six domaines différents : patrimoines naturels, patrimoines bâtis, savoir-faire et vinification, art de vivre, mots liés au vin, créations artistiques. André Deyrieux, l’animateur de la journée, expert en valorisation œnotouristique des patrimoines culturels de la vigne et du vin mettra en œuvre une méthode de travail simple et concrète – dite méthode PVM – visant à la patrimonialisation, à la valorisation (notamment par le storytelling), et à la marchandisation des patrimoines œnoculturels des vignobles.

Parmi les intervenants, seront présents et moteurs des vignerons et caves, des historiens et géologues, des programmateurs culturels, des sites œnotouristiques, des institutions touristiques, la Cité du Vin, le Musée de Saint-Romain-en-Gal, l’Université du Vin de Suze-la-Rousse…

Cette journée s’inscrit tout à la fois :

  • dans la prise en compte de l’œnotourisme comme filière d’excellence promue dans le Rhône, à l’échelle régionale et au niveau de l’Etat français ;
  • en référence aux actions de reconnaissance des patrimoines des vignobles : Géopark, classement Unesco des vignobles, reconnaissance de patrimoines culturels immatériels, chartes paysagères…
  • dans la perspective du volet œnogastronomique du Projet scientifique et culturel du Musée Gallo-Romain Saint-Romain-en-Gal – Vienne ;
  • en résonance avec les grands projets que sont la Cité internationale de la gastronomie de Lyon, et la « vallée mondiale de la gastronomie »
  • dans la mouvance du tourisme expérientiel ;
  • dans le cadre de l’Année européenne du patrimoine culturel 2018.

Toutes les informations pratiques – intervenants, adresse et horaires - se trouvent sur le site des Rencontres de Bacchus : https://www.lesrencontresdebacchus.com

L’événement est gratuit, sur inscription (avant le 12 novembre).

Share it on VIADEO Share it on VIADEO

Site par Neteor