Oenotourisme, c'est votre première fois ?

Article from 19-01-2015

Oenotourisme, c'est votre première fois ? Dix trucs à savoir.

 

1° N’ayez pas peur ! Vous trouverez de plus en plus les ressources touristiques (restauration et hébergement notamment) nécessaires y compris en dehors des habituelles saisons touristiques…
Le label Vignobles & Découvertes signale les destinations organisées en matière d’oenotourisme.

2° Documentez-vous ! L’information est aujourd’hui largement accessible. Du côté des acteurs du tourisme et de celui des professionnels du vin, on ne compte plus les documents, les pages web, les applications sur mobile…

3° Sortez des sentiers battus ! Partez à l’aventure. Partout il y a des vignerons authentiques et des vins intéressants. Partez en Normandie, en Moselle, en Auvergne, dans les villes même, comme à Toulon

4° Décidez ce que vous attendez de votre escapade ! Vous former lors d’un week-end œnologique ? Faire un break détente - remise en forme ? Allier cyclotourisme et dégustations ? Retourner à la nature entre ferme écolo et vins bio ? Découvrir les adresses mythiques ? Rencontrer le vigneron dans sa vigne ? Découvrir tous les produits du terroir ? Jouer en famille à découvrir les vignes et l’histoire des vignerons ? Le monde de l’oenotourisme est riche et varié. Il y a sûrement une réponse pour vous. 

5° Fêtez ! Les événements de la vigne et du vin sont parfois très anciens, mais ils se sont multipliés ces dernières années. Ici aussi la variété nourrit ces moments de convivialité. Musique et vin, marathon et vin, théâtre et vin, littérature et vin… décidément le vin va avec tout…

6° Apprenez à cracher ! C’est le geste qui sauve. Il est impossible de profiter d’un séjour dans les vignes et des nombreuses rencontres avec les vignerons si on ne crache pas le vin lors des dégustations. Cracher avec élégance ne demande qu’un peu d’entraînement : commencez chez vous.

7° Cultivez-vous ! La vigne et le vin sont des héritages plurimillénaires qui ont largement forgé notre civilisation. Vous imaginez sans peine la richesse culturelle sur laquelle peut ouvrir un simple verre de vin : un monde de géographie, de géologie, de savoirs-faire, d’art, de littérature, d’histoire, de sciences… De la culture qui se boit entre amis… sympa, non ?

8° Réservez vos dates ! Et elles sont nombreuses… L’oenotourisme ne connaît pas de saison et il est possible de parcourir les vignobles même en plein hiver... Fêtez la Saint-Vincent en janvier, goûtez les vins primeurs en novembre, faites un stage de taille entre décembre et mars… 

9° Parlez ! C’est en parlant avec les « gens du coin » que vous trouverez aussi les bonnes adresses. En effet, les meilleures portes d’entrée dans les vignobles sont les passionnés. Et on les trouve partout. Selon les lieux, ce sera un caviste (Marc Lalanne au Vin Poète dans la Drôme), un sommelier (Christophe Menozzi au Château de Germigney dans le Jura), un bar à vin (Philippe Catusse au Chameau Ivre à Béziers), un guide (Bernard Vissoud en Savoie), un restaurant (Les Grands Buffets à Narbonne), une Maison des Vins (Sancerre), un vigneron (Raphaël Pommier au Domaine Notre-Dame de Cousignac), une chambre d’hôtes (André et Sandrine Lanaud à la Closerie de Gilly en Bourgogne)…

10° Lisez (et oui bien sûr !) Winetourisminfrance.com. Une bande de wine-trotters parcourt pour vous les vignobles à la recherche d’histoires, de lieux, de gens, de paysages… originaux. (le Twitter, c'est @winetourism)

Share it on VIADEO Share it on VIADEO

Site par Neteor