La filière vin enterre sa chaîne

Article from 27-06-2014

On se souvient du combat mené par Edonys TV - première chaîne internationale dédiée à la promotion des vins et vignobles - pour pouvoir émettre en France.

Malgré l’appui de parlementaires souhaitant voir autorisée la création de chaînes de télévision à péage, pour "améliorer l'information sur la vigne et le vin", Edonys TV avait dû s’exiler au Luxembourg.

Conçue pour valoriser le vin, ses traditions, ses patrimoines et son art de vivre, Edonys TV avait pour objectif de bénéficier à l’ensemble de la filière viticole française, tant en France qu’à l’international, en portant un projet culturel de qualité.

Depuis près de 18 mois, Edonys diffuse 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 sur les réseaux télévisuels SFR, Post Luxembourg et internet (Play TV, DailyMotion et bientôt Numéricable).

Programmes spécifiques, débats, conseils, dégustations (avec Tastez, la seule émission de dégustation à la télévision), visites de caves… touchent chaque jour près de 10.000 spectateurs (par comparaison la diffusion du mensuel La Revue des Vins de France est de 50.000 exemplaires) - un public large d’amateurs et de consommateurs plus sensibles à l’émotion et à l’imaginaire du vin - si bien véhiculés par les images – qu’aux notes laconiques ou absconses des dégustateurs.

Edonys est le premier média dédié à la vigne et au vin dans le paysage médiatique francophone, et son potentiel de développement, notamment à l’international, est immense.

Or, si Edonys TV a, dès le début, reçu nombre de soutiens, ils sont restés moraux. La filière n’a pas su voir quel outil de promotion s’offrait à elle. Aujourd’hui, la petite chaîne s’essouffle financièrement. Et si on parle de « filière », c’est qu’une dernière lettre circulaire a été adressée le 14 mai à tous les « éminents représentants du vin », malheureusement sans aucune réponse à ce jour.

Pour faire vivre la seule et unique chaîne au monde sur le vin, Edonys TV doit disposer chaque année, de 120.000 euros pour couvrir l’ensemble des frais fixes (hors production), essentiellement liés à la diffusion. Par comparaison, c’est le prix d’un spot de 40 secondes de publicité en prime time sur TF1. Par comparaison aussi, l’investissement dans la Cité des Civilisations du Vin à Bordeaux se chiffre à 65 millions d'euros.

Mais bon, il est peut-être temps de laisser la place à une chaîne bien financée par les vignobles anglo-saxons… une chaîne en .wine par exemple.

 

La chaîne est ici : www.edonys.tv

 

Share it on VIADEO Share it on VIADEO

Site par Neteor