Oenotourisme en descendant la Garonne

Article from 02-08-2015

Deux jours de Langon aux portes de Bordeaux. On découvre des points de vue sur des paysages vallonnés et bucoliques, on s’étonne des riches héritages historiques, on fait la connaissance de vignerons aux parcours surprenants, heureux d’accueillir les visiteurs, et on déguste des vins de terroir de qualité à des prix raisonnables.

Malagar - Cadillac

Vers Saint-Macaire, la Garonne marque un virage et entame sa descente vers le nord-ouest et Bordeaux.

A Saint-Maixant, le Domaine de Malagar où vécut François Mauriac est devenu un centre culturel, mais il existe encore, dans un paysage que l’écrivain qualifiait de « plus beau du monde », 14 hectares de vignes qui donnent vins blancs secs et doux, ainsi que vins rouges.

De la terrasse de Sainte-Croix-du-Mont on a un beau point de vue sur la Garonne et le Sauternais, et la commune - qui, il y a 22 millions d’années, était en bord de mer - recèle un site géologique unique constitué de bancs d’huîtres fossilisées.

A Loupiac, le Château Le Portail Rouge abrite les ruines d’une villa gallo-romaine, tandis que le Château Ricaud (qui ne se visite pas) présente une curieuse architecture néo-gothique.

Le Château du Cros est un des rares du Bordelais à exploiter une parcelle plus que centenaire : elle a été plantée en 1907 !

Le soir, on aura réservé à Barsac une belle chambre d’hôtes au Château de Camperos. L’accueil est chaleureux. Le château dispose d'une piscine, d'un sauna, et d'un hammam. Vous pouvez demander à dîner (excellemment) sur place, ou préférer découvrir à Cadillac le succulent restaurant Entrée Jardin.

Le lendemain, en route pour Cérons, une toute petite appellation qui produit des vins liquoreux. Le Château de Cérons, ensemble remarquable inscrit au titre des monuments historiques, ouvre ses portes pour des visites architecturales. Cour d’honneur, chartreuse, chai à barriques du XVIIIème siècle et atelier du tonnelier seront une excellente introduction à une dégustation en trois couleurs : rouge, blanc sec et or.

A Cadillac, la Maison des Vins des Premières Côtes de Bordeaux et Cadillac - logée dans une chartreuse du XVIIIème siècle - comprend un sympathique petit Musée. On s’y rendra avant ou après des visites à la Bastide, et au Château de Cadillac, édifié au début du XVIIème siècle par un favori d’Henri III, résidence des ducs d’Epernon puis… prison pour femmes.

Comment expliquer que Cadillac soit le nom d’une marque automobile de Détroit ? Antoine Laumet, originaire du Tarn-et-Garonne était parti en 1683 faire fortune en Amérique du Nord. Là-bas, il s’inventa une identité, celle d’Antoine de Lamothe de Cadillac et fonda le fort Pontchatrain de Détroit. Ce n’est qu’en 1902 que la firme automobile choisira ce nom, lors du bicentenaire de la fondation de la ville.

On déjeunera à Cadillac, à l’hôtel-restaurant du Château de la Tour, qui abrite dans une grotte aménagée une cave riche en vins de la région.

Sur le coteau de Beguey se trouve le renommé Château Reynon, propriété de l’œnologue Denis Dubourdieu (visite sur rendez-vous).

Cardan - Portets

On s’éloignera de la Garonne pour rejoindre Cardan et rendre visite au Château du Payre, une demeure bourgeoise du XVIIème siècle et une propriété viticole de 33 ha, qui se transmet de mère en fille depuis cinq générations, et nous hébergera pour la nuit.

Le Château du Grand Mouëys – aujourd’hui reconstruit dans le style néo-gothique - recèlerait un trésor appartenant à ses anciens propriétaires, les Templiers.

Auparavant, nous avons rendez-vous avec les ruines magnifiques de l’abbaye de la Sauve Majeure. Les moines bénédictins qui érigèrent l'abbaye au XIe siècle contribuèrent à la prospérité de la région avec leurs vignes. Aujourd’hui, la Maison des Vins de l’Entre-deux-Mers se tient dans l'ancienne grange abbatiale.

On dînera à la Table, au cœur de la cité médiévale de Créon, un restaurant et bar à vin qui propose plus de 150 références de vins ou vins au verre du Bordelais, mais aussi de l’étranger.

Le matin suivant, on ira embrasser un nouveau panorama sur la Garonne depuis l’imposant château fort de Langoiran (XIIIème siècle). Le domaine viticole Château Langoiran est situé dans l’enceinte des remparts.

Traversons à nouveau la Garonne. En contrebas du Château de Portets (dont le nom vient de « port de l’est »), la Tour du Roy contrôlait le trafic fluvial. « Port je fus, vignoble je reste », c’est la devise qui reste sur la façade de ce château où Napoléon déjeuna en 1808 d’une omelette… Le château de Portets organise le 4 juillet une demi-journée « oeno-culturelle » dédiée à la commémoration de ce passage.
Le château accueille bien sûr les visiteurs qui peuvent aussi y venir déguster les vins de Graves en croisière fluviale.

Pour le déjeuner, on appréciera l’imbattable rapport qualité-prix du Café de la Liberté de Paillet.

Share it on VIADEO Share it on VIADEO

Site par Neteor