Nous voulons des vins bretons !

Article from 08-02-2007

La réouverture du château des ducs de Bretagne à Nantes (le 9 février) vient opportunément rappeller deux points historiques.

1° Nantes a été une capitale de la Bretagne.

2° La Loire-Atlantique appartenait à la province de Bretagne jusqu'à ce qu'un décret du gouvernement de ... Vichy ne l'en détache.

 

En 1768, les ancêtres de Christophe et Philippe Chéneau avaient déjà des vignes entre la Sèvre et la Maine.

Les deux frères exploitent aujourd'hui au coeur du vignoble nantais une surface de 100 ha.
A Monnières au Château des Guerches, à Mouzillon au Château de Beau Soleil, et à la Regrippière.

Voilà quelques années que ces deux frères cherchaient un produit différent du muscadet. En 2004, ils aboutissent à un assemblage de melon et sauvignon embouteillé après un long passage en cuve de vinification à basse température. Résiduel : 5,5 g. Parfums concentrés, de la rondeur, des épices, de la fraîcheur.

Restait à trouver un nom pour ce vin classé en "Vin de Pays du Jardin de la France - Marches de Bretagne".

Par clin d'oeil, ce sera "Breizh Gwin Gwen", littéralement "breton vin blanc".

Sous-titre (mais en haut de l'étiquette) : Vin Breton. L'étiquette ? Une variation ondulante du drapeau breton.

Clin d'oeil mais aussi conviction ; les deux frères avaient tenté de lancer un regroupement de vignerons sous une bannière "Loire-Bretagne". C'était en 2003, la tentative a tourné court.

Rapidement, plainte de la DGCCRF (Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes), qui leur reproche la mention « vin breton » et les poursuit pour « tentative de tromperie» et «étiquetage non conforme».

Le pays nantais et ses habitants étant bretons - au-delà des compositions abstraites des dessinateurs administratifs - on voit mal pourquoi la dénomination « vin breton » pour un vin du pays nantais (quel qu'il soit), serait une tentative de tromperie du consommateur.

Les soutiens affluent. Peu avant Noël, la poursuite est abandonnée par le Procureur de la République.

On devine les conséquences de l'affaire pour les commandes et les ventes de fin d'année mais comme dit un de leurs fans bretons : "on saura où s'approvisionner en vin blanc désormais !"

Une occasion de les rencontrer ; les journées portes ouvertes à Monnières les 5 et 6 mai ; vins, huîtres, musique et buffet. Sinon, vous pouvez aller passer un week-end dans leur gîte.

 

Le site des Vignobles Cheneau ICI

Le blog avec toute l'histoire ICI

Share it on VIADEO Share it on VIADEO

Site par Neteor