Des vins qui ont le pied marin

Article from 19-02-2007

21.600 bouteilles de vin d'Arbois d'Henri Maire viennent de boucler un tour du monde de trois mois.

L'expérience avait été tentée (mais en fûts et non en bouteilles) il y a 50 ans : la cuvée Retour des Isles est restée dans les mémoires.

Parties depuis novembre 2006, les bouteilles de vin rouge (Cuvée Tour du Monde millésime 2002) ont parcouru les routes maritimes entre Le Havre, New York, Panama, Papeete, Sydney, Auckland... à bord du cargo polyvalent « Matisse », avant de revenir au Havre le 6 février dernier.

Objectif, savoir si les mouvements de houle, les variations rapides de pression et de température ont permis de bonifier le vin et de lui faire gagner en maturité.

De retour dans le Jura, ce 19 février, les bouteilles ont fait l'objet d'une dégustation pour les comparer avec leurs soeurs restées à terre, et en cave.

 

Interview de Christophe Menozzi, sur sa dégustation.

"Génial. Il y a une grande différence. J'ai attendu que tous ceux qui étaient avec moi donnent leur avis, de manière à n'influencer personne. L'opinion est unanime.

La matière d'abord ; elle a évolué. Pour les bouteilles restées à terre, les tanins sont fermes, serrés. Celles qui ont voyagé ont plus vécu : les tanins sont souples, le grain est plus fin, la matière plus soyeuse.

Les vins voyageurs ont une acidité fraîche et joviale alors que pour les autres bouteilles, l'acidité est vive.

Pour le fruit, on a de la groseille pour les vins restés dans les chais. Pour les vins voyageurs, dominent la cerise noire, le cassis, la prune.

Le cycle de la vie est donc passé plus vite pour les vins voyageurs. Les variations de température, le mouvement... en sont des causes, mais il faut également évoquer les passages de l'équateur, puisque la force de Coriolis (aux effets encore méconnus) est inversée selon l'hémisphère où on se trouve.

Un point extrêmement surprenant concerne la robe des vins, qui habituellement porte l'empreinte , les "rides" du temps. Quelle que soit la bouteille, elle est identique ! D'un rubis limpide et brillant, elle est restée intacte pour les vins voyageurs. C'est un sujet d'étonnement..."

 

Ces bouteilles seront envoyées en dégustation dans quelque 150 manifestations en France en 2007, dont le Salon de l'Agriculture à Paris.

 

L'ambassadeur amoureux

Christophe Menozzi est l'un des meilleurs ambassadeurs - et amoureux - des vins du Jura.

Meilleur sommelier suisse 2001 (Guide GaultMillau), meilleur sommelier du Jura-Franche-Comté 2000, meilleur sommelier de Suisse romande 1999 (Trophée Ruinart), il est président de l’Association des sommeliers Jura-Franche-Comté.

Il dirige deux restaurants à Doucier et à Besançon.

Il est l'inventeur, avec le physicien Michel Patois, de la révolutionnaire carafe Ovarius.

Il publie l'année prochaine un ouvrage consacré à la manière d'accorder les vins de Franche-Comté aux mets les plus divers : bouillabaisse, tajines d'agneau...

 

 

Restaurant Le Comtois
39130 Doucier
+33(0)3 84 25 71 21

Restaurant Christophe Menozzi
11 rue Jean Petit
25000 Besançon
+33(0)3 81 81 28 01

Share it on VIADEO Share it on VIADEO

Site par Neteor