Isabelle Forêt et l'oenotourisme

Article from 30-04-2007

Isabelle Forêt a fait oeuvre de pionnière en écrivant au début des années 80 le premier guide français entièrement consacré aux femmes et au vin, "Elles & Bacchus".

Elle a continué sur sa lancée avec un site internet (www.femivin.com) et les guides Fémivin qui présentent une sélection de vins choisis pour séduire les palais et les nez féminins ; des vins aux arômes fruités, des vins soyeux, plus souples, peu tanniques.

Elle a même créé une cuvée spéciale « Femme » avec la cave des Coteaux de Visan, à base de Grenache et de Syrah, issue de vieilles vignes exposées sur les meilleurs coteaux.

Mais Isabelle Forêt est aussi une grande « oenotouriste ». Fémivin est pour une large part un guide de tourisme vitivinicole dans les vignobles les plus réputés avec choix commenté de bistrots et bars à vins, de cours d'oenologie, d'hébergements, ainsi que des suggestions de vins à déguster et d'activités variées aux alentours.

 

Comment choisissez-vous les adresses de vos voyages et comment sélectionnez vous ce qui va être retenu dans « Escapades dans les vignobles » ?

Je fonctionne aux coups de cœurs, puis comme toutes les femmes j’aime les beaux châteaux, l’accueil dans ce type de lieu est primordial, il doit être convivial. Je suis stricte sur la propreté et l’acoustique. Je respecte et encourage les gens qui font des efforts dans la déco, je suis sensible à la mise en scène et au respect des vieilles pierres.

 

Y-a-t-il un oenotourisme féminin, très romantique, qui ferait préférer les étapes de charme, les séjours et week-ends en amoureux ? Par rapport à un oenotourisme plus masculin ... qui serait - par exemple - plus axé sur la découverte des vignerons, des modes de viticulture et de vinification, des cépages et des vins...

Les femmes sont romantiques à tous les âges, elles sont sensibles aux petits détails, aux lieux magiques, au charme, c’est pour cette raison que j’ai baptisé ma rubrique « escapades dans les vignobles ». Je leur donne des bonnes adresses pour les guider vers des lieux sympathiques, abordables, afin de vivre des moments d’exception, je me mets toujours à leur place.

 

Un lieu envoûtant de charme

Votre plus beau souvenir de week-end ou de séjour dans les vignobles ?

Je ne peux pas choisir, j’ai eu trop de beaux souvenirs dans plusieurs propriétés viticoles.
Mon dernier grand coup de cœur je l’ai eu dernièrement au pied des dentelles de Montmirail à la sortie de Beaumes de Venise, au Clos Saint Saourde (photo ci-dessous) dans un vieux mas bâti dans la roche, restauré et agencé avec talent, par un jeune couple. Un lieu envoûtant de charme.

Et le pire souvenir ?

Une nuit dans un vieux château près de la voie ferrée avec un lit à baldaquin qui grinçait, un vieux matelas de 100 ans, une robinetterie en panne, les wc au bout du couloir etc…mais je ne dirai pas où !

Existe-t-il à votre avis beaucoup d'aficonados de l'oenotourisme, qui choisissent leurs lieux de séjours en fonction des vignes et des vins ?

Oui, de plus en plus. Ce qui est formidable lorsque l’on séjourne en chambre d’hôte chez des vignerons de régions réputées, c’est de dîner le soir à leur table, de découvrir leurs cuvées sur des mets choisis, de rencontrer des amateurs de vins de tous les horizons qui viennent pour découvrir un cru ou une région viticole. J’encourage mes lectrices à dîner sur place pour vivre ces instants privilégiés.

Avez-vous des conseils d'organisation, de logistique ... pour nos lecteurs ?

Qu’ils consultent Fémivin sans modération, j’ai testé les bons plans pour eux.

Quelle est votre prochaine destination, et pourquoi ?

Je n’ai pas de destination programmée à part le Bordelais. Comme je n’ose plus conduire après une dégustation, j’improvise sur mon chemin, il y a toujours des vignerons et vigneronnes qui ont des gîtes ou des chambres d’hôtes à me faire découvrir.

Et quels sont vos prochains projets ?

La mise en place dans les Leclerc du sud de mon nouveau concept, un corner « la passion du vin au féminin » une gamme de vins que j’ai sélectionné rigoureusement, mis en linéaires aux couleurs de Fémivin pour guider le choix des consommatrices perdues devant les multitudes de références posées sur les rayons vins.

 

Propos recueillis par André Deyrieux

On pourra retrouver Isabelle Forêt à Visan le 19 mai pour la Journée du Vin au Féminin et la signature de son opus « Fémivin 2006-2007 »

A lire

Fémivin, le site : www.femivin.com
Fémivin, le livre chez Michel Lafon - 22€

Share it on VIADEO Share it on VIADEO

Site par Neteor