Des Dyonisies à la foire de Saint-Denis

Article from 07-10-2007

Chaque mois, nous nous intéressons avec Marc Heimermann à un saint du calendrier dans sa relation au vin.

Ce mois-ci, Saint-Denis, fêté le 9 octobre.

Transportons-nous un peu plus tôt dans l’histoire des fêtes du vin, celles du temps des Grecs appelées « dionysies ».

L’ancêtre mythologique de la vigne et du vin est bien sûr Dionysos, fils de Zeus et de Sémélé. Son originalité réside dans sa double identité que nous livre la mythologie. Sa mère ayant succombé avant de lui avoir donné le jour, Dionysos fut arraché aux entrailles maternelles par Zeus son père, qui aussitôt le dissimula dans sa propre cuisse. (« Naître de la cuisse de Jupiter »).

C’est à Naxos que Dionysos plante pour la première fois la vigne. Il sera le premier vigneron de l’histoire grecque, succédant à Noé, l’inventeur biblique.

La longue histoire de Dionysos, dieu du plaisir et du bonheur, mais aussi dieu du malheur évoque les deux facettes du vin. C’est à la fois la meilleure et la pire des choses.

On distinguait deux dionysies. Dans la dionysie champêtre, entre décembre et février. Dionysos était remercié pour les abondantes récoltes. De façon un peu similaire, on trouve le temps fort de la célébration des trois glorieuses en Bourgogne (16, 17,18 novembre).
Quant aux dionysies urbaines, elles se situent plutôt en mars, et durent six jours. C’est la naissance du printemps.
On connaît la suite. Ces fêtes vont se transformer en orgie avec les bacchanales. Dionysos, le bel éphèbe, se transforme en Bacchus « fétard » à la panse rebondie.

9 octobre - le Saint-Denis nouveau

Dionysos est dans les mémoires des chrétiens parisiens, car le premier évêque de Paris se nomma Denis.

On connaît l’histoire relatée par Grégoire de Tours qui nous rapporte que le succès de son apostolat chez les habitants de Lutèce, conduisit l’empereur Domitien à lui infliger l’épreuve des supplices. Pour finalement être décapité sur le Mont-de-Mars qui devint Montmartre, cette montagne couverte de vignobles. Et la légende de nous dire, que Saint Denis prit sa tête entre ses mains et marcha jusqu’au lieu appelé aujourd’hui Saint-Denis. En effet, c’est le roi Dagobert qui fit construire la Basilique.

Il instaura également la foire de Saint-Denis fixée au 9 octobre. On y commercialisait les vins nouveaux dont « le Saint-Denis nouveau » ! Cette date a été maintenue pour célébrer le souvenir du Saint. Par la suite, la basilique de Saint-Denis recueillit les tombeaux des rois de France.

Les rapports de Saint Denis avec le vin se retrouvent peut-être, depuis la nuit des temps modernes, en Bourgogne, dans la Côte de Nuits, à Morey - Saint - Denis.

Et c’est sous l’égide du maire Jean Marie Ponsot, qu’en 1961 fut créé le « Carrefour de Dionysos ». C’est la rencontre de tous les professionnels du vin.

Pour célébrer cette journée dionysiaque, buvons un excellent « Clos Saint- Denis » de chez Lignier et fils. C’est bien le paradis ou l’Olympe sur terre. La boucle festive est ainsi consommée.

 

 

Marc Heimermann mène avec son site SantoVino un projet important richement illustré et en grande partie consacré aux saints et à leurs relations avec le vin.

 

A lire également ; Saint-Joseph, Saint-Marc, Saint-Pascal et Saint-Tropez, Saint-Jean-Baptiste, Saint-Côme

 

 

Share it on VIADEO Share it on VIADEO

Site par Neteor