Quand les Gaulois sabraient l'amphore

Article from 22-03-2008

A 37 ans, Mathieu Poux, archéologue et professeur d’archéologie romaine et gallo-romaine à l’université Lyon II, a mené de nombreuses recherches sur les festins, banquets et libations gallo-romains et le rôle du vin dans l'antiquité.

Il a publié notamment "L’âge du vin: rites de boisson, festins et libations en Gaule indépendante", "Le vin, le sang et le fer : un passage de Polybe (II, 19) et le rôle du vin", "Vin méditerranéen et rites de boisson en Gaule indépendante".

Homme de terrain et de fouilles, il travaille depuis quelques années sur le site du Puy-de-Corent, la capitale des Arvernes, un oppidum vaste de plusieurs dizaines d'hectares, et riche de témoignages de la vie quotidienne du Néolithique (troisième millénaire avant J.-C.) à la fin de l’époque romaine (quatrième siècle après J.-C.).

C'est aussi un vulgarisateur hors pair qui a la volonté de toucher le grand public. Il faut dire que la filière viticole commence à comprendre l'importance des recherches archéologiques dans ce domaine et d'une meilleure connaissance du vin dans l'antiquité.

La mise en évidence des phénomènes économiques de cette époque (zones de production, circuits de commercialisation, gammes des vins élaborés...) permet de mieux comprendre les événements d'aujourd'hui, voire même d'anticiper sur le futur.

Ainsi, mondialisation et délocalisations avaient largement remodelé le cadre méditerranéen aux débuts de notre ère !

On a appris aussi que les crus classés remontaient à 121 av. J.-C., quand l’académie des médecins de Rome a dressé un classement des vins.

 

Pourquoi avez-vous cet intérêt pour le vin en Gaule romaine ?

J'y suis venu par l'emballage, l'amphore. Mes premières fouilles ont porté sur des tessons d'amphores. Il y a un statut particulier pour ce "contenant" considéré comme une métaphore du corps humain. Les amphores sont valorisées, elles sont enterrées comme les humains...

J'ai ensuite abordé le vin, sous l'angle de la demande gauloise.
Si le vin s'est répandu en Gaule, ce n'est pas qu'il aurait été imposé par les Romains. Il y avait forcément une demande. Et ce produit nouveau, cher, a été demandé par l'élite de la population. Ces hommes de pouvoir en faisait des dons à des fins électorales. Ensuite, l'offre s'est élargie à des vins de qualités et de prix moindres. Les vins étrusques étaient les plus répandus.

Les vignobles sont ensuite apparus en Gaule. L'éruption du Vésuve, qui a détruit Pompéi en 79 a emporté le prestigieux vignoble campanien a aidé à cette expansion gauloise.

Les grandes régions se sont mises alors en place : le midi, le Bordelais, la Vallée du Rhône.

Les Gaulois n'ont pas inventé le vin, mais est-ce qu'ils ont inventé le fait de sabrer le champagne, euh, pardon l'amphore ?

Oui, on a retrouvé à plusieurs reprises des amphores sabrées, sans doute, pour un rite, en sacrifice, en offrande.

Quels sont vos projets actuels ?

Nous savons qu'ont existé des exploitations viticoles, des villae, entre Lyon et Vienne, qui produisaient du Picatum, du vin poissé (au goût de résine). Nous cherchons donc. On devrait retrouver des barriques, des entrepôts, des hangars avec des pressoirs, des installations de séchage pour les raisins...

 

Oenotourisme en Gaule

Partout en France, il y a bien évidemment des traces d'une civilisation gallo-romaine du vin : mosaïques, crayères, amphores ou tessons, dolia, chais...

Voici quelques adresses notables sur lesquelles nous reviendrons bientôt dans le détail. Notez bien que toutes ces escapades peuvent être faites en famille...

Le musée de Saint-Romain-en-Gall
Route départementale 502
69560 Saint-Romain-en-Gal
+33(0)4 74 53 74 01
saintromain@rhone.fr
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Fermé les lundis, le 1er janvier, 1er mai, 1er novembre et 25 décembre.

Le Mas des Tourelles
4294, route de Bellegarde
30300 Beaucaire
+ 33 4 66 59 19 72

Amphoralis
Allée des Potiers
11590 Sallèles d'Aude
+33(0)4 68 46 89 48

Les Fouilles (ouvertes durant l'été)
Corent
www.luern.fr/
Le domaine de Quintus à Aspiran
www.archeo-lattes.cnrs.fr/Campagnes/CFAspiran.php

 

Musée valaisan de la Vigne et du Vin
Château de Villa
Sierre - Suisse
+41 (0)2 74 56 35 25

Bibliographie

"Le vin romain antique" d'André Tchernia et Jean-Pierre Brun
"Les vins de l'antiquité" de Michel Bouvier
"Le Vin Nectar des Dieux, Génie des Hommes", ouvrage collectif (avec Mathieu Poux) qui a obtenu en 2004 le Gourmand Awards - Livre d'Histoire du Vin et mériterait d'être réédité.

Share it on VIADEO Share it on VIADEO

Site par Neteor