Newsletter

Oenotourisme à Portets

Une tour en bordure de Garonne, en contrebas d’un château Renaissance, de sa cour, de sa terrasse et de ses grilles, c’est la Tour du Roy, nommée ainsi en souvenir de Henri IV, qui contrôlait le trafic fluvial et faisait payer l’octroi.

Ici, à Portets (dont le nom vient de « port de l’est »), en aval de Bordeaux sur la Garonne, transitaient les barriques de vins transportées par les gabarres jusqu’à Bordeaux.

La commune comptait à l’époque de grande activité, au XVIIIe siècle, trois ports, et sa devise subsiste sur les pierres de l’élégant château de Portets : « Port je fus, vignoble je reste ».

Le château fut la propriété successive de « 15 barons » (nom repris par une cuvée), dont, du XVIème au XVIIIème siècle, la Seigneurie de Gascq.

Dans la famille Théron depuis 1956, elle est aujourd’hui dirigée par Marie-Hélène Yung-Théron, qui l’a fait inscrire avec le chemin de halage et les parcelles environnantes à l’inventaire des Monuments Historiques.

Une plaque commémorative indique qu’on y vit aussi, en 1808, Napoléon y briser de rage un coquetier, le mascaret ayant retardé son arrivée à Bordeaux. Il déjeuna donc d’une omelette.

Côté oenotourisme, on prendra rendez-vous, on assistera aux concerts qui y sont donnés ou on profitera, très bientôt, des Portes Ouvertes en Graves (le week-end des 19 et 20 octobre) pour visiter le château et découvrir... Rémy, œnologue magicien.

Marie-Hélène Yung-Théron, qui met au service des vignes et des vins ses principes d’exigence environnementale et de qualité, a aussi des projets touristiques pour mettre en valeur les ressources des chais et bâtiments, et accueillera du printemps à l’automne des croisières fluviales.

A suivre... en dégustant par exemple un élégant et précis Graves blanc « Château de Portets ».

www.chateaudeportets.com

 

Article from 12-10-2013
Site par Neteor