Newsletter

Brèves


L’œnotourisme de l’Occitanie en workshop

21-02-2017

Découvrir les meilleures offres œnotouristiques de la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, c’est ce que propose aux tour operators le Club Œnotourisme de Sud de France Développement le 28 février.

Après un déjeuner convivial au Château de l’Ou avec les membres du Club Œno (à 12 h), l’après-midi - de 14 h à 18 h - sera consacré au workshop de découverte de l’offre œnotouristique.
La possibilité est de plus offerte aux tour operators de participer à un éductour le matin du 28 février (pour une arrivée le 27 en fin de journée) ou le matin du 1er mars (pour une arrivée le 28 dans la matinée).
Sud de France Développement prendra en charge le déplacement vers Le Château de l’Ou (depuis la France Métropolitaine et Europe uniquement), ainsi que le séjour sur place (en dehors des frais personnels).

Un événement à ne pas manquer pour découvrir sur place la destination œnotouristique en pointe des vignobles français !

Lieu : Château de L’Ou à Montescot (près de Perpignan)
Date : 28 février
Inscription : https://form.jotform.com/63432036601950

Pour plus d’information sur le Club Œnotourisme :
Site web http://www.destinationsuddefrance.com
Page Facebook https://www.facebook.com/ClubOenotourisme

Les cépages contre l'inculture

14-02-2017

Les vignobles français n'ont pas de problème de qualité, mais d'identité et de personnalité. Ils peinent à connaître et à raconter leur histoire. C'est que les liens entre le vin et la culture ont été quasiment rompus. C'est dommage en une époque où chaque jour s'affirme la menace mortelle de l'inculture.

Renouer avec l'histoire est aujourd'hui un challenge vital pour le vin, par exemple en maintenant ou en rattachant au territoire ses cépages patrimoniaux (autochtones ou installés durablement par l'histoire). Il est regrettable de voir certains vignobles - souvent prospères - nier leurs patrimoines ampélographiques. Quel gâchis ! Pensons à la vallée du Diois, à ses feunate, syramuse, cornet, paugayen... quasiment perdus.

Pourtant, ailleurs, la vigne est un appui du développement local, comme on le voit en Maurienne où l’aventure humaine de Solid’art remet en culture les cépages emblématiques locaux - le persan et le blanc de Maurienne - et va jusqu’à accompagner l’installation d’un jeune vigneron.

Heureusement, le mouvement de reconquête de cépages modestes et oubliés s'installe. Après les Journées de Plaimont en septembre et les Rencontres des Cépages Modestes en novembre, la Journée des cépages patrimoniaux du Centre d'Ampélographie Alpine à Montmélian (le 13 février) a été, en cinq mois, le troisième bel événement de travail sur le renouveau des cépages anciens.

Le vigneron - ainsi semblable à la liane Vitis vinifera L. - remplit une triple mission planétaire qui touche au jardin édénique, à l'énergie dionysiaque et à la fierté terrestre de l’homme noué à son histoire. Il y a une synonymie absolue entre vin et culture.

Vin en livres pour février

12-02-2017

Pour les vacances de février et pour préparer les sorties de printemps dans les vignobles, voici quelques lectures vineuses à déguster au coin du feu.

Nouvel opus de Jean-Robert Pitte avec Cent petites gorgées de vin. Rassurons-nous, l’influence de E. L. James s’arrête au titre, même si elles sont délicieuses ces chroniques parues durant dix ans dans la Revue des Vins de France. Toujours instructives, souvent voyageuses, riches en souvenirs vécus, elles témoignent de la richesse infinie du monde du vin et de ses histoires.
(Tallandier, 20,90 €)

Patrimoine européen, œnotourisme et partage du vin, sous la direction de Jocelyne Bonnet-Carbonell, rassemble les travaux d’un colloque qui mettent en lumière notre très ancienne civilisation européenne du vin. Vieilleries ennuyeuses ? Tout l’inverse ! Innovation continue, multiplication des occasions de partage et de festivité caractérisent cette culture dionysiaque de la Galicie à l’Italie et de la France à la Transylvanie… Bien des idées pour nourrir nos œnotourismes modernes !
(L’Harmattan, 31 €)

Avec Soif de bio, Jean-Marc Carité, pionnier du bio, continue le combat. Celui-ci doit être poursuivi même si l’état des lieux est aujourd’hui considérable. L’ouvrage constitue une sympathique petite encyclopédie avec de plus une jolie idée d’esthète et de collectionneur : celle de présenter les vignerons par les étiquettes de leurs vins…
(La Plage, 15 €)

Le réveil de la côte dijonnaise fait suite à Vignes et Vins du Dijonnois - Oubli et renaissance paru en 2012. Jacky Rigaux, le grand spécialiste de la Bourgogne, nous détaille les raisons de la disparition de ce vignoble. Elles ne tiennent en rien à la nature du terroir ; celui-ci, prolongement de la Côte de Nuits, réunit toutes les conditions pour faire du bon vin. Cet opuscule passionnant donne envie de voir exploité – ce que l’auteur appelle de ses vœux - le potentiel actuel du vignoble : une centaine d’hectares, soit pas moins de douze climats…
(Terres en vue, 12 €)

Et de deux ! Avec Encyclopédie du Cognac, Michel Guillard et ses coauteurs renouvellent la réussite de l’Encyclopédie des caves de Champagne paru à l’occasion de la candidature Unesco. Dictionnaire, entretiens, morceaux choisis, cahiers thématiques sont réunis dans ce beau livre qui présente ainsi, là aussi, bien des arguments pour un classement de ces vignes, alambics et chais au patrimoine mondial…
(Inventaire des territoires, 39 €)

Dans ces pages, bien des histoires et anecdotes, bien des héritages et patrimoines, encore insuffisamment connus et partagés, méritent d’être valorisés à des fins d’œnotourisme culturel… d’où l’intérêt de ces lectures !

Oenotourisme à la truffe en vallée du Rhône

10-02-2017

C’est la saison, c’est la mode… et elle va bien avec les vins.
Elle, c’est la tuber melanosporum, la truffe d’hiver ! Les vignerons de la Vallée du Rhône en sont fous ! Trois exemples.

Samedi 11 février, la Cave des Vignerons de Caractère à Vacqueyras organise un stage culinaire autour de la truffe avec Camille Stabholz, Disciple d’Auguste Escoffier et Chef du restaurant Chez Camille à Carpentras (sur réservation, places limitées – 35€ par personne)
Mardi 14 Février, cette même Cave des Vignerons de Caractère organise une soirée Truffes & Vins Spéciale St Valentin (dîner sur réservation, places limitées – 89€ par personne).

Samedi 18 février, la Cave des Vignerons de Beaumes de Venise organise toute une journée autour de la truffe. Cavage dans les truffières, découverte du célèbre marché aux truffes de Richerenches, déjeuner gastronomique « Tout à la Truffe » accompagné d’une dégustation des Crus, au Dolium, le restaurant de la Cave (sur réservation, places limitées – 100€ par personne).

Le succès de Mediterranean Wine Tourism

01-02-2017

Fabrice Rieu, président de Vinisud, l’a souligné avec conviction lors de l’inauguration du salon, dimanche 29 janvier : « L'enjeu capital de l'œnotourisme pour les vignobles méditerranéens a désormais sur Vinisud avec Winetourisminfrance.com son espace ».

L’espace d’affaires indispensable à l’œnotourisme méditerranéen

Effectivement, l’espace d’affaires Mediterranean Wine Tourism fut durant trois jours un véritable lieu de découvertes, d’échanges professionnels et de contacts prometteurs. Les preuves de son intérêt, de sa légitimité furent nombreuses et immédiates.

Cette première édition réunissait des experts pionniers et passionnés de l’économie œnotouristique* visités par les vignerons et les caves, les journalistes, les tour operators, les entrepreneurs œnotouristiques et événementiels… 

Parallèlement, c’est à un minisafari œnotouristique dans les allées du salon - organisé par Sowine et Winetourisminfrance - qu’ont été invités les blogueurs Ilona Thompson (www.palatexposure.com), Andrew Barrow (www.spittoon.biz), Alexandra Corvo (www.alexandracorvo.com.br), et Stefan Schwytz (http://baccantus.de). 

Tables-rondes de réflexion et d'action

Les tables-rondes - Les points d’entrée de l’œnotourisme ; Le rôle de l’œnotourisme dans la création de l’univers de la marque ; L’œnotourisme, argument de vente des vins du sud - se sont jouées à guichet fermé.

Elles furent de nature à nourrir la réflexion des participants en matière de stratégie, de marketing territorial, d’œnoculturel, de mise en scène paysagère… 

La table-ronde « Œnotourisme en Occitanie » a marqué un moment clé pour l’avenir de l’œnotourisme régional.

Virginie Rozière, présidente du Comité Régional du Tourisme d'Occitanie, a en effet demandé l'organisation, dans les deux mois et dans la perspective du Schéma Régional du Tourisme et des Loisirs, de journées de travail sur la dimension œnotourisme de la stratégie régionale du tourisme. Initiative soulignée par la presse : « Montpellier : le grand chantier de l'œnotourisme est lancé » titre ainsi La Dépêche.

Le Prix de l’Œnotouriste de l’Année

La remise du Prix de l’Œnotouriste de l’Année a excellemment clôturé ces trois journées.

En présence de René Moreno, conseiller régional ; de Franck Barreda, chargé du tourisme à la Direccte ; de Claude Barral, président d'Hérault Tourisme, et de nombreux représentants du monde du vin, du tourisme et de la culture, André Deyrieux a remis le trophée du Prix – le « wine-trotter » - à Hélène Cadeau, chargée du développement de la filière œnotourisme en Hérault depuis 2010.

 

Rendez-vous est pris pour 2018 avec cet espace d’affaires innovant et désormais incontournable de l'œnotourisme méditerranéen.


Vinisud : www.vinisud.com - Winetourisminfrance.com : www.winetourisminfrance.com 


* Gîtes de France, Œnotourisme.com, Halles et Piqueniquer, la Chambre Régionale d’Agriculture d’Occitanie, l’Œnothèque Rhône-Alpes Auvergne, Hérault Tourisme, Wine Tour Booking, Wines & Châteaux, Teloa, Ducoin SA, Geovina, AOC Tourisme, Destination Perpignan Méditerranée Rivesaltes, Château B, PVG Environnement, Republik of Wineland, International Wine Tourism Conference, Iter Vitis, Wine Tourism Consulting… 

Prix de l’Œnotouriste de l’Année 2016

24-01-2017

Le Prix de l’Œnotouriste de l’Année est décerné pour sa 8e édition à Hélène Cadeau, chargée du développement de la filière œnotourisme en Hérault.
Le trophée, réalisé par Eric Chalvin (Château B), lui sera remis à Vinisud le mardi 31 janvier à 12 h.

Native de la région angevine, et experte en aménagement du territoire, développement économique local et tourisme, Hélène Cadeau œuvre depuis 2010 au développement de la filière œnotourisme en Hérault.

Au sein du service « Territoires et Thématiques » du Pôle développement d’Hérault Tourisme, son travail d’animation, d’accompagnement, de concertation et d’expertise a conduit ce département à occuper une place motrice dans le développement régional de l’œnotourisme, notamment par le biais de labellisations Vignobles & Découvertes des destinations héraultaises.

Il y a là le témoignage d’une expertise en permanente évolution, d’une passion forte, d’un savoir-faire relationnel, voire même diplomatique. Toutes qualités indispensables à la mise en œuvre territoriale efficiente des ressources œnoculturelles formidables que possèdent - bien souvent sans en mesurer l’ampleur - nos vignobles.

Les précédents Prix de l’Œnotouriste de l’Année

Le titre d'Œnotouriste de l'Année a été créé par le magazine Winetourisminfrance.com en 2009.

Il distingue l'homme ou la femme qui, durant l'année, a fait la preuve d'une belle âme d'œnotouriste sur les routes connues ou méconnues des vins et des vignobles de France, et a mis en valeur les riches aspects des patrimoines viticulturels français.

Les précédents Prix de l’Œnotouriste de l’Année sont :
En 2009, Lincoln Siliakus qui a parcouru au printemps 2009 la route de Chablis à Sablet sur un authentique Solex.
En 2010, Claude Gilois et Ricardo Uztarroz, auteurs de « Tour du monde épicurien des vins insolites ».
En 2011, Yves Paquier, citoyen suisse, dégustateur, cheville ouvrière du Concours des Sept Ceps, et ambassadeur actif et engagé de la Route des Vins du Mont-Blanc.
En 2012, l’Association « Côté Châteaux », association de trois Châteaux œnotouristiques de Loire-Atlantique : Goulaine, la Cassemichère, l’Oiselinière.
En 2013, Aleth Girardin, créatrice du Bailliage de Pommard et initiatrice des Automnales de Pommard.
En 2014, Caroline Daeschler (Mots et Vins) et Youri Lebault (Bourgogne Gold Tour).
En 2015, Viviane Coursières, pour l’association Iter Vitis France en charge du label « Itinéraire Culturel Européen » attribué par le Conseil de l'Europe.

Vinisud : Les conférences Oenotourisme

23-01-2017

Mediterranean Wine Tourism, l’espace B to B de l’œnotourisme de Vinisud (Hall B4) accueille aussi durant les trois jours du salon quatre tables-rondes instructives, animées par André Deyrieux, Winetourisminfrance.com.

Occitanie = Oenotourisme

Le dimanche 29 janvier (14h15/15h30), le thème « Œnotourisme en Occitanie - Vignobles & Découvertes, un élément de structuration pour la politique régionale de l’œnotourisme » accueillera autour de Virginie Rozière, Présidente du Comité régional du tourisme (CRT) d'Occitanie : France Gerbal-Medalle, AOC Tourisme ; Jérôme Villaret, Délégué général du CIVL (Conseil Interprofessionnel des Vins AOC du Languedoc et IGP Sud de France) ; Hélène Cadeau, chargée du développement de la filière œnotourisme à d’Hérault Tourisme ; Sylvie Herpson et Aurélie Appert de la destination Vignobles & Découvertes Minervois Saint-Chinian Faugères ; Heidi Van den Akker du Château de Pennautier.

Points d’entrée du territoire

Le même jour, de 15h45 à 16h45, « Les points d’entrée de l’œnotourisme : cavistes, sommeliers, restaurateurs, hébergements, réseaux (Gîtes de France, Bienvenue à la Ferme…), événements… » réunira Pascale Delande, Gîtes de France ; Thierry Martinez, Halles et Piqueniquer ; Céline Michelon, Chambre Régionale d’Agriculture d’Occitanie ; Patricia Picard, Comité Vins Rhône-Alpes ; Pascal Schmid, Hérault Tourisme.
Les vignerons ne sont pas les seuls à être en première ligne sur le front œnotouristique d’un territoire. Les touristes vont aussi (d’abord…) au restaurant, chez les hébergeurs, sur les marchés, chez les cavistes… Ils se renseignent auprès des offices de tourisme mais aussi de ceux qu’ils rencontrent ici ou là… Les missions des acteurs du territoire évoluent. De plus, chaque résident du territoire peut être amené à en être l’ambassadeur, à en raconter les histoires, à en donner les bonnes adresses…

Univers de marque

Le lundi 30 janvier (11h30/13h00), « Le rôle de l’œnotourisme dans la création de l’univers de la marque » sera le thème de discussion d’Estelle de Pins, Wine Tour Booking ; Jacques Maby, Géographe, Université d’Avignon ; Sandy Dreyer, Calmel & Joseph ; Eric Artiga, Fabrice Collinse - Teloa et Alexandra Storath, Ducoin SA.
Aujourd'hui, l'œnotourisme ne peut plus être vu comme un simple canal de distribution, un simple outil de merchandising local (vente au caveau). De par le contact privilégié qu'il permet avec le touriste consommateur, de par la puissance évocatrice qu'il met en jeu (paysages, géo-histoire, patrimoines, storytelling...), il devient un vecteur fort de création de l'univers de la marque (du domaine, de la cave, de la maison...) et de sa visibilité.
Au delà des aspects techniques et gustatifs, il y a là une 3e dimension pour les vins.

Oenotourisme plein sud

Le mardi 31 janvier de 10h30 à 11h30 « L’œnotourisme, argument de vente des vins du sud » sera détaillé par Marie Daigneaux, Geovina ; France Gerbal-Medalle, AOC Tourisme ; Olivier Houlès, Fédération des Caves Coopératives Bouches-du-Rhône ; Anaïs Lonardo, Destination Perpignan Méditerranée Rivesaltes.
« Pour ceux qui sont nés non loin de la Méditerranée, pas de doute : la Beauté existe. Et quelle folie d’habiter loin d’elle ! Quelle folie, quelle absurdité de s’en exiler ! C’est celle de la Fontaine de Nîmes, celle du moindre figuier. Celle du moindre cabanon à outils dans une vigne... », Francis Ponge, Pour un Malherbe.
De par son soleil emblématique, la beauté de ses paysages, la richesse de son histoire et de ses patrimoines vitivinicoles, la qualité de sa gastronomie et de ses produits de terroir, l’œnotourisme méditerranéen offre des expériences inoubliables et virales pour la découverte des vins du sud.

Histoire de la vigne et du vin en Essonne

22-01-2017

C’est le fruit de huit années de recherche dans les archives et les publications historiques qui nous est livré dans cet ouvrage. Et ce sont plus de mille ans de civilisation du vin qu’il raconte depuis 616, date des premières traces de vignes à Bondoufle.

Le vignoble de l'Essonne couvrit jusqu’à 6 000 hectares sur les 42 000 que compta l’Ile-de-France, et sur les 196 villes du département, 193 furent viticoles (dont Yerres, Athis-Mons, Marcoussis…). Le vin (uniquement blanc, de pinot gris) alimentait la capitale au moyen de coches d’eau, les « corbeillards », du nom du port de Corbeil. Il existe encore 14 vignes privées ou associatives dans le département.

Le livre Histoire de la vigne et du vin en Essonne est disponible au siège de l’UTL (bon de commande accessible sur le site web de l’association www.utl-essonne.org - Prix : 20 €)

Œnotourisme B to B à Vinisud

21-01-2017

Du 29 au 31 janvier se déroulera la 13ème édition de Vinisud à Montpellier. Ce salon désormais annuel accueille pour la première année un espace nouveau : « Mediterranean Wine Tourism ».
Créé en partenariat avec André Deyrieux et Winetourisminfrance.com, il s’agit là du premier espace d’affaires jamais organisé ayant pour cadre l’œnotourisme méditerranéen. Il accueillera des fournisseurs pionniers, sous-traitants des prestations oenotouristiques.

Seront ainsi présents : une application “œnogéolocalisée” pionnière (Géovina), un pionnier-leader de la réservation de visites œnotouristiques (Wine Tour Booking), un concept étonnant de tourisme œno-gastronomique (Halles et Piqueniquer), une offre d'hébergements pleine de ressources (Gîtes de France), les acteurs touristiques de l’agriculture occitane (Chambre Régionale d’Agriculture d’Occitanie), l’adresse dynamique de l’œnotourisme Auvergne et Rhône-Alpes (Oenothéque Auvergne Rhône-Alpes), le moteur de l’œnotourisme héraultais (Hérault Tourisme), une valeur sûre des agences œnotourisme à la fois bourguignonne et provençale (Wines & Châteaux), un négociant-vigneron innovant (Calmel & Joseph), un bureau d’études unique en son genre associant environnement et ingénierie touristique (Teloa), un cabinet d’architecture et d’aménagement à haute valeur œnotouristique ajoutée (Ducoin SA), l’énergie œnotouristique des destinations Vignobles & Découvertes (comme “Perpignan Méditerranée Rivesaltes”) et un tout nouveau site internet (B to C) de référencement des acteurs œnotouristiques (Oenotourisme.com)...

Par ailleurs sur le stand de l’archipel Winetourisminfrance.com / Wine Tourism Consulting, on parlera conseil et stratégie (AOC Tourisme), wine game (Le Vin du Crime, Republik of Wineland), itinéraire œnoculturel européen (IterVitis), inventivité débridée (Château B), échanges et débats théoriques et opérationnels (International Wine Tourism Conference), valorisation œnotouristique de la biodiversité viticole (PVG Environnement).

Espace Mediterranean Wine Tourism, Hall B4, Vinisud
www.vinisud.com

Nouveau conservatoire de cépages en Bourgogne

16-01-2017

Gouais blanc, Chardonnay Rose, Sauvignon blanc, Pinot Noir Mourot, Troyen… autant dire la mémoire du vignoble bourguignon.

Cette bibliothèque de cépages anciens, et souvent oubliés, a été constituée en avril 2016 par le GEST (Groupement d’études et de suivi des terroirs) au domaine du Mont Battois, au nord-ouest de Beaune, appartenant à l’ATVB (Association Technique Viticole Bourguignonne).
C’est un véritable conservatoire des cépages autochtones, ou produits en Bourgogne au cours de l’histoire. Il vise à répertorier à terme près de 50 variétés. Ce conservatoire s’ajoute ainsi à une intiative privée, la collection d'anciens cépages bourguignons créée par Claude Jouve au château Pontus de Tyard à Bissy-sur-Fley.

Le conservatoire du GEST s’accompagnera prochainement d’un équipement pédagogique et oenotouristique.

www.asso-gest.fr

(photo : le curieux Tressot panaché)

Winetourisminfrance, Vinisud et l’œnotourisme

08-01-2017

Depuis sa création, le magazine Winetourisminfrance est présent à Vinisud.

En 2008, 2010 et 2014, il jette ainsi un éclairage éditorial sur des spots « vinisud-touristiques », des adresses qui restent d’actualité.

C’est en 2010, sur le salon, qu’est annoncée la création de l'Association Européenne de Formation à l'Oenotourisme dont André Deyrieux, fondateur de Winetourisminfrance est partenaire.

En 2016, le Prix de l’ Œnotouriste de l’Année est décerné sur le salon à Iter Vitis. La remise du prix se déroulera également cette année 2017 à Vinisud.

En 2014, une table-ronde est organisée avec un grand succès sur le thème « Un œnotourisme original pour la Méditerranée ». En 2016, ce rendez-vous a été consacré aux stratégies de storytelling à l’assaut de l’oenotourisme.

En cette année 2017, André Deyrieux et Winetourisminfrance.com sont partenaires de Vinisud pour la création de Mediterranean Wine Tourism, le premier espace d’affaires consacré à l’œnotourisme méditerranéen. Il comprendra trois éléments principaux :
- des stands pour les fournisseurs sous-traitants des prestations oenotouristiques
- un kiosque, vitrine des documentations et vidéos des prestations oenotouristiques des exposants Vinisud
- une scène accueillant notamment quatre tables-rondes : Les points d’entrée de l’œnotourisme sur un territoire ; Oenotourisme en Occitanie (Vignobles & Découvertes, un élément de structuration pour la politique régionale de l’oenotourisme) ; Le rôle de l’œnotourisme dans la création de l’univers de la marque ; L’oenotourisme, argument de vente des vins du sud.

Informations : www.vinisud.com

Les dix adresses de l'œnotourisme 2016

26-12-2016

Retour sur l'année 2016, avec une sélection de dix adresses passionnantes de l'œnotourisme.

A déguster en 2017 si vous ne les connaissez pas...


Pour tisser des liens avec un vignoble qui remonte à l’époque romaine et revivre la culture et les traditions provençales : le Château Saint-Martin à Taradeau, près de Vidauban.
http://www.winetourisminfrance.com/fr/magazine/2180_oenotourisme_provencal_a_taradeau.htm

Pour voir la vie en rose et devenir un fan de Négrette : une appellation en forme de ballon de rugby, Fronton.
http://www.winetourisminfrance.com/fr/magazine/2156_oenotourisme_ovale_et_rose_a_fronton.htm

Pour monter au ciel du Pic Saint-Loup : le Domaine Haut-Lirou.
http://www.winetourisminfrance.com/fr/magazine/archives/2120_haut_lirou_wine_tour_en_pic_saint_loup.htm

Pour apprendre qu’être sur le sable, ce n’est pas mauvais pour une vigne… : Aigues-Mortes.
http://www.winetourisminfrance.com/fr/magazine/archives/2139_oenotourisme_dans_les_sables.htm

Pour devenir addict en 33 spots : tout pour découvrir Gaillac avec notamment l’Invincible Vigneron à Broze.

Pour ne pas passer outre la porte (nord) du vignoble rhodanien : à Vienne, un vignoble sous influence romaine.
http://www.winetourisminfrance.com/fr/magazine/archives/2129_vignoble_sous_influence_romaine.htm

Pour l’éventail d’activités de ce vignoble qui a signé sa charte paysagère et environnementale : les Costières de Nîmes.
http://www.winetourisminfrance.com/fr/magazine/archives/2089_fiche_oenotourisme_costieres_de_nimes.htm

Pour une expérience de Champagne sous la Champagne : Fleury-la-Rivière.
http://www.winetourisminfrance.com/fr/magazine/archives/2108_la_champagne_sur_mer.htm

Pour un bel exemple d’œnotourisme de culture et de marque, et sa part de « tortula compniacencis » : Hennessy.
http://www.winetourisminfrance.com/fr/magazine/archives/2125_hennessy_une_certaine_perfection_oenoculturelle.htm

Pour suivre Montaigne sur la pente : Rangen à Thann.
http://www.winetourisminfrance.com/fr/breves/2171_thann_sur_l_itineraire_iter_vitis.htm

Les brèves précédentes
Site par Neteor