Newsletter

Brèves

Patrimoine de l’industrie du vin en Languedoc

04-05-2014

La région Languedoc-Roussillon a mené un inventaire du patrimoine industriel de l’Hérault entre 2010 et 2013.

Activités extractives (minerais, charbon, sel, marbres), usines textiles, travail des peaux, entreprises de construction ont laissé de riches témoignages d’architecture, d’ingénierie et de savoir-faire, au cours d’une histoire industrielle qui s’est éteinte lentement entre la moitié du XIXème siècle et les années 60. On apprend ainsi que Balaruc-les-Bains se nommait Balaruc-les-Usines et qu’une usine à gaz ne manque pas de valeur esthétique.

L’omniprésence de la vigne dans le département ne pouvait que marquer cet héritage de son empreinte.

Une empreinte menacée par l’oubli, la ruine ou la destruction… ce qui rend le livre Patrimoine industriel de l’Hérault, publié par les éditions Lieux Dits, et le travail qui le sous-tend, indispensables.

L’ouvrage, qui fait une large place à l’image, présente de nombreux exemples, sources de découvertes et d’émotions oenotouristiques.

Aux distilleries coopératives, et aux verreries  il faut ajouter les ateliers de tonnellerie. Situés d’abord sur les ports, centres d’expédition des vins, ils gagnèrent l’intérieur du département : leur nombre se montait à 2.400 (!) au début du XXème siècle.

La construction mécanique – citons la société Pera Frères à Florensac - était très présente : pour les instruments de pesage, les pressoirs, les égrappoirs ou les wagons-foudres…

Il faut compter aussi avec la production chimique (de soufre ou d’engrais notamment), ou les entrepôts d’alcool comme ceux de Dubonnet à Sète, qui vont être heureusement reconvertis en salles de spectacle et de congrès.

Les Editions Lieux-Dits nous ont déjà offert un remarquable ouvrage, sur les "Caves coopératives en Languedoc-Roussillon" (Lire : Le patrimoine des caves coopératives).

Site par Neteor