Newsletter

Brèves

Vendanges œnotouristiques en Alsace

12-08-2014

Seppi Landmann avait eu l’idée de vendanger avec des touristes et des amis dans les années 80 suite au passage sur son domaine de Sophie Marceau. L’actrice avait manié le sécateur pendant toute une matinée puis un repas vendangeur avait été organisé dans les vignes. Le concept était né !

Le vigneron alsacien réalisait 100% de sa récolte de cette manière, accueillant jusqu’à 200 personnes par session durant les weekends.

Depuis 2011, année de la reprise de Seppi Landmann par le Domaine Rieflé, l’événement a été professionnalisé, avec l’accord des organismes sociaux et un soin tout particulier apporté à la création d’un cadre juridique approprié.

L’accueil se fait à 7h30. Cet horaire matinal fait partie de l’ambiance, histoire d’être sérieux et d’impliquer les participants dans la démarche qualitative de la vendange manuelle : c’est bel et bien un travail. Le trajet pour les vignes s’effectue dans des bus anciens des années 40 et 50. Ceci permet d’être en conformité avec les règles élémentaires de sécurité et du code de la route, tout en combinant confort, rusticité et une dose de nostalgie (les cars de ramassage scolaire de notre enfance…).

S’ensuit un briefing sur la manière de vendanger. Au-delà de l’humour de Seppi Landmann (l’art de « toucher la grappe »), cet aspect est important, particulièrement lorsqu’il s’agit de faire des tris. Les vendangeurs d’un jour étant principalement des passionnés du vin, ils sont très sensibles à l’aspect qualitatif de la récolte et le travail est généralement fait bien plus proprement qu’avec des intérimaires classiques.

A 10h, c’est la pause café-schnaps-kougelhopf. A 12h, déjeuner dans les vignes avec un repas vendangeur préparé par un traiteur.

L’après midi est consacré à la visite du vendangeoir et de la cave, ainsi qu'à la dégustation libre de la gamme complète.

A partir du 13 septembre, 35 euros - Pour s’inscrire : http://boutique.seppi-landmann.fr/index.php
Les bénéfices de l’opération sont reversés à une œuvre solidaire locale.

On en profitera pour relire une belle lettre de Seppi Landmann écrite il y a deux ans : http://www.winetourisminfrance.com/fr/magazine/1324_une_lettre_de_seppi_landmann.htm

Site par Neteor