Newsletter

Brèves

Du sens des noms dans l'oenotourisme

16-08-2015

Tout le monde ne s'appelle pas Saint-Tropez ou Saint-Emilion. Pour attirer l'amateur de vin, l'oenotouriste, ou le touriste tout court, le nom est de plus en plus crucial. Soit ce nom touche l'imaginaire du candidat au séjour, à l'excursion, à la visite, soit ce nom "ne lui dit rien".

Soit on s'appelle Château Margaux et tout le monde vient coller son nez sur la grille ; Alsace, et par cars complets on monte et descend la Route des Vins ; Champagne et chacun y va de sa petite laine pour plonger dans les crayères... Soit on s'appelle "Autrement" (pour ne froisser personne) et on peine à détourner ne serait-ce qu'un touriste égaré par un GPS défaillant.

Derrière les noms de lieux qui attirent, il y a - souvent nativement, parfois à la force des années et du poignet infatigable de la persévérance - de l'imaginaire, une histoire, des hommes, du sens...

Que faire lorsque le nom n'a pas de sens - dans l'esprit du touriste s'entend, et non dans ceux de quelques baptisants ? Trouver un nom qui a du sens.

Mais un nom qui a du sens, ça ne court pas les rues. Croit-on que le travail est fait lorsqu'on veut s'appeller "Sud de France" ? Ou nommer une IGP "Terre du Sud" ou "Méditerranée" ? Ou donner à des destinations oenotouristiques dûment labellisées les noms "Coeur de Savoie", "Vallée du Loir" ou "Les bon crus d'Artagnan" - qui dans l'imaginaire touristique peuvent tout aussi bien évoquer meule de fromage, sieste de rongeur et distribution de mousquetaires ?

Alors, faute de trouver immédiatement un nom qui a du sens pour une destination oenotouristique, une origine, une indication géographique, il faudrait peut-être connaître et mettre en scène l'histoire du lieu, ses histoires, ses hommes, ses patrimoines, son identité particulière dans la mosaïque des territoires, sa force propre parmi l'infinie richesse des énergies des lieux.

En matière de marque attachée à un lieu, faire l'économie du sens est toujours suicidaire.

Il faut tirer le sens du lieu avant de lui coller un nom vide et sans plus d'avenir qu'une promesse non tenue dans la forêt de plus en plus concurrentielle des marques territoriales.

Site par Neteor