Newsletter

Les brèves précédentes

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124   125   126   127   128   129   130   131   132   133   134   135   136   137   138   139   140   141   142   143   144   145   146   147   148   149   150   151   152   153   154   155   156   157   158   159   160   161   162   163   164   165   166   167   168   169   170   171   172   173   174   175   176   177   178   179   180   181   182   183   184   185   186   187   188   189   190   191   192   193   194   195   196   197   198   199   200   201   202   203   204   205   206     

Vézelay à coups de slogans

25-02-2017

Le vignoble de Vézelay va cette année voir son appellation passer de « Bourgogne Vézelay » à « Vézelay ». Du coup, « un groupe de travail composé de vignerons et de personnalités locales » s'est réuni pour « réfléchir aux valeurs et aux messages » à associer au vignoble et à ses vins. En effet « ce passage en appellation « village » est une étape importante » et ils souhaitent « en profiter pour reprendre à zéro toute la communication autour des vins de Vézelay ». A l'issue de cette réunion, ils ont retenu trois propositions de slogan et associent maintenant tous ceux qui le souhaitent à voter sur internet pour ou contre leurs propositions.

Le « marketing territorial » est coutumier de cette démarche bâclée et à l’envers qui consiste à inventer un slogan plutôt que de travailler à comprendre - et à faire comprendre - la personnalité propre et unique d’un territoire, en l’occurrence ici d’un vignoble.

Vézelay, vignoble lumineux !

Les slogans trouvés, chacun dûment accompagné de son point d’exclamation, font plus ou moins l’affaire : Vézelay, Le Bourgogne inspiré ! Vézelay, buvez l'autre Bourgogne ! Vézelay, se crée en Bourgogne ! Quant à faire vide de sens, on pourrait en inventer foule d’autres : Vézelay, vignoble lumineux ! Vézelay, terroir céleste ! Vézelay, le Bourgogne éternel ! Et l’avantage est de pouvoir recycler ailleurs les slogans non utilisés: La côte dijonnaise, buvez l’autre Bourgogne ! Le Bourgogne-Côtes du Couchois, Le Bourgogne inspiré !

Mais est-ce l’ADN du vignoble ? Est-ce attractif ? Est-ce parlant ? Est-ce pour le consommateur une promesse d'expérience authentique et rare, la « once in a lifetime experience » de nos consommateurs et touristes anglophones ?

Au milieu coule la Cure

Ce petit vignoble à la rose trémière et aux quatre côteaux, aux rives gauche et droite (de la Cure) si distinctes culturellement, qui jadis approvisionna Paris de ses vins un peu austères et marque le départ de la via Lemovicensis ne mérite-t-il pas mieux ?

Consommateurs et œnotouristes sont de plus en plus à la recherche de différence, d’un storytelling unique qu’ils ramèneront chez eux. L’expérience vraie de l’œnotouriste est la découverte de la personnalité d’un vignoble, et cette personnalité est l’élément clé de l’attractivité de ce territoire.

Cette personnalité s’écrit à partir de l’histoire viticole du territoire et de ses patrimoines œnoculturels… Cette démarche de fond est la seule payante dans le monde de plus en plus concurrentiel des vins et du tourisme.

L’œnotourisme de l’Occitanie en workshop

21-02-2017

Découvrir les meilleures offres œnotouristiques de la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, c’est ce que propose aux tour operators le Club Œnotourisme de Sud de France Développement le 28 février.

Après un déjeuner convivial au Château de l’Ou avec les membres du Club Œno (à 12 h), l’après-midi - de 14 h à 18 h - sera consacré au workshop de découverte de l’offre œnotouristique.
La possibilité est de plus offerte aux tour operators de participer à un éductour le matin du 28 février (pour une arrivée le 27 en fin de journée) ou le matin du 1er mars (pour une arrivée le 28 dans la matinée).
Sud de France Développement prendra en charge le déplacement vers Le Château de l’Ou (depuis la France Métropolitaine et Europe uniquement), ainsi que le séjour sur place (en dehors des frais personnels).

Un événement à ne pas manquer pour découvrir sur place la destination œnotouristique en pointe des vignobles français !

Lieu : Château de L’Ou à Montescot (près de Perpignan)
Date : 28 février
Inscription : https://form.jotform.com/63432036601950

Pour plus d’information sur le Club Œnotourisme :
Site web http://www.destinationsuddefrance.com
Page Facebook https://www.facebook.com/ClubOenotourisme

Les cépages contre l'inculture

14-02-2017

Les vignobles français n'ont pas de problème de qualité, mais d'identité et de personnalité. Ils peinent à connaître et à raconter leur histoire. C'est que les liens entre le vin et la culture ont été quasiment rompus. C'est dommage en une époque où chaque jour s'affirme la menace mortelle de l'inculture.

Renouer avec l'histoire est aujourd'hui un challenge vital pour le vin, par exemple en maintenant ou en rattachant au territoire ses cépages patrimoniaux (autochtones ou installés durablement par l'histoire). Il est regrettable de voir certains vignobles - souvent prospères - nier leurs patrimoines ampélographiques. Quel gâchis ! Pensons à la vallée du Diois, à ses feunate, syramuse, cornet, paugayen... quasiment perdus.

Pourtant, ailleurs, la vigne est un appui du développement local, comme on le voit en Maurienne où l’aventure humaine de Solid’art remet en culture les cépages emblématiques locaux - le persan et le blanc de Maurienne - et va jusqu’à accompagner l’installation d’un jeune vigneron.

Heureusement, le mouvement de reconquête de cépages modestes et oubliés s'installe. Après les Journées de Plaimont en septembre et les Rencontres des Cépages Modestes en novembre, la Journée des cépages patrimoniaux du Centre d'Ampélographie Alpine à Montmélian (le 13 février) a été, en cinq mois, le troisième bel événement de travail sur le renouveau des cépages anciens.

Le vigneron - ainsi semblable à la liane Vitis vinifera L. - remplit une triple mission planétaire qui touche au jardin édénique, à l'énergie dionysiaque et à la fierté terrestre de l’homme noué à son histoire. Il y a une synonymie absolue entre vin et culture.

Vin en livres pour février

12-02-2017

Pour les vacances de février et pour préparer les sorties de printemps dans les vignobles, voici quelques lectures vineuses à déguster au coin du feu.

Nouvel opus de Jean-Robert Pitte avec Cent petites gorgées de vin. Rassurons-nous, l’influence de E. L. James s’arrête au titre, même si elles sont délicieuses ces chroniques parues durant dix ans dans la Revue des Vins de France. Toujours instructives, souvent voyageuses, riches en souvenirs vécus, elles témoignent de la richesse infinie du monde du vin et de ses histoires.
(Tallandier, 20,90 €)

Patrimoine européen, œnotourisme et partage du vin, sous la direction de Jocelyne Bonnet-Carbonell, rassemble les travaux d’un colloque qui mettent en lumière notre très ancienne civilisation européenne du vin. Vieilleries ennuyeuses ? Tout l’inverse ! Innovation continue, multiplication des occasions de partage et de festivité caractérisent cette culture dionysiaque de la Galicie à l’Italie et de la France à la Transylvanie… Bien des idées pour nourrir nos œnotourismes modernes !
(L’Harmattan, 31 €)

Avec Soif de bio, Jean-Marc Carité, pionnier du bio, continue le combat. Celui-ci doit être poursuivi même si l’état des lieux est aujourd’hui considérable. L’ouvrage constitue une sympathique petite encyclopédie avec de plus une jolie idée d’esthète et de collectionneur : celle de présenter les vignerons par les étiquettes de leurs vins…
(La Plage, 15 €)

Le réveil de la côte dijonnaise fait suite à Vignes et Vins du Dijonnois - Oubli et renaissance paru en 2012. Jacky Rigaux, le grand spécialiste de la Bourgogne, nous détaille les raisons de la disparition de ce vignoble. Elles ne tiennent en rien à la nature du terroir ; celui-ci, prolongement de la Côte de Nuits, réunit toutes les conditions pour faire du bon vin. Cet opuscule passionnant donne envie de voir exploité – ce que l’auteur appelle de ses vœux - le potentiel actuel du vignoble : une centaine d’hectares, soit pas moins de douze climats…
(Terres en vue, 12 €)

Et de deux ! Avec Encyclopédie du Cognac, Michel Guillard et ses coauteurs renouvellent la réussite de l’Encyclopédie des caves de Champagne paru à l’occasion de la candidature Unesco. Dictionnaire, entretiens, morceaux choisis, cahiers thématiques sont réunis dans ce beau livre qui présente ainsi, là aussi, bien des arguments pour un classement de ces vignes, alambics et chais au patrimoine mondial…
(Inventaire des territoires, 39 €)

Dans ces pages, bien des histoires et anecdotes, bien des héritages et patrimoines, encore insuffisamment connus et partagés, méritent d’être valorisés à des fins d’œnotourisme culturel… d’où l’intérêt de ces lectures !

Oenotourisme à la truffe en vallée du Rhône

10-02-2017

C’est la saison, c’est la mode… et elle va bien avec les vins.
Elle, c’est la tuber melanosporum, la truffe d’hiver ! Les vignerons de la Vallée du Rhône en sont fous ! Trois exemples.

Samedi 11 février, la Cave des Vignerons de Caractère à Vacqueyras organise un stage culinaire autour de la truffe avec Camille Stabholz, Disciple d’Auguste Escoffier et Chef du restaurant Chez Camille à Carpentras (sur réservation, places limitées – 35€ par personne)
Mardi 14 Février, cette même Cave des Vignerons de Caractère organise une soirée Truffes & Vins Spéciale St Valentin (dîner sur réservation, places limitées – 89€ par personne).

Samedi 18 février, la Cave des Vignerons de Beaumes de Venise organise toute une journée autour de la truffe. Cavage dans les truffières, découverte du célèbre marché aux truffes de Richerenches, déjeuner gastronomique « Tout à la Truffe » accompagné d’une dégustation des Crus, au Dolium, le restaurant de la Cave (sur réservation, places limitées – 100€ par personne).

Le succès de Mediterranean Wine Tourism

01-02-2017

Fabrice Rieu, président de Vinisud, l’a souligné avec conviction lors de l’inauguration du salon, dimanche 29 janvier : « L'enjeu capital de l'œnotourisme pour les vignobles méditerranéens a désormais sur Vinisud avec Winetourisminfrance.com son espace ».

L’espace d’affaires indispensable à l’œnotourisme méditerranéen

Effectivement, l’espace d’affaires Mediterranean Wine Tourism fut durant trois jours un véritable lieu de découvertes, d’échanges professionnels et de contacts prometteurs. Les preuves de son intérêt, de sa légitimité furent nombreuses et immédiates.

Cette première édition réunissait des experts pionniers et passionnés de l’économie œnotouristique* visités par les vignerons et les caves, les journalistes, les tour operators, les entrepreneurs œnotouristiques et événementiels… 

Parallèlement, c’est à un minisafari œnotouristique dans les allées du salon - organisé par Sowine et Winetourisminfrance - qu’ont été invités les blogueurs Ilona Thompson (www.palatexposure.com), Andrew Barrow (www.spittoon.biz), Alexandra Corvo (www.alexandracorvo.com.br), et Stefan Schwytz (http://baccantus.de). 

Tables-rondes de réflexion et d'action

Les tables-rondes - Les points d’entrée de l’œnotourisme ; Le rôle de l’œnotourisme dans la création de l’univers de la marque ; L’œnotourisme, argument de vente des vins du sud - se sont jouées à guichet fermé.

Elles furent de nature à nourrir la réflexion des participants en matière de stratégie, de marketing territorial, d’œnoculturel, de mise en scène paysagère… 

La table-ronde « Œnotourisme en Occitanie » a marqué un moment clé pour l’avenir de l’œnotourisme régional.

Virginie Rozière, présidente du Comité Régional du Tourisme d'Occitanie, a en effet demandé l'organisation, dans les deux mois et dans la perspective du Schéma Régional du Tourisme et des Loisirs, de journées de travail sur la dimension œnotourisme de la stratégie régionale du tourisme. Initiative soulignée par la presse : « Montpellier : le grand chantier de l'œnotourisme est lancé » titre ainsi La Dépêche.

Le Prix de l’Œnotouriste de l’Année

La remise du Prix de l’Œnotouriste de l’Année a excellemment clôturé ces trois journées.

En présence de René Moreno, conseiller régional ; de Franck Barreda, chargé du tourisme à la Direccte ; de Claude Barral, président d'Hérault Tourisme, et de nombreux représentants du monde du vin, du tourisme et de la culture, André Deyrieux a remis le trophée du Prix – le « wine-trotter » - à Hélène Cadeau, chargée du développement de la filière œnotourisme en Hérault depuis 2010.

 

Rendez-vous est pris pour 2018 avec cet espace d’affaires innovant et désormais incontournable de l'œnotourisme méditerranéen.


Vinisud : www.vinisud.com - Winetourisminfrance.com : www.winetourisminfrance.com 


* Gîtes de France, Œnotourisme.com, Halles et Piqueniquer, la Chambre Régionale d’Agriculture d’Occitanie, l’Œnothèque Rhône-Alpes Auvergne, Hérault Tourisme, Wine Tour Booking, Wines & Châteaux, Teloa, Ducoin SA, Geovina, AOC Tourisme, Destination Perpignan Méditerranée Rivesaltes, Château B, PVG Environnement, Republik of Wineland, International Wine Tourism Conference, Iter Vitis, Wine Tourism Consulting… 

Site par Neteor