Newsletter

Les brèves précédentes

      1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124   125   126   127   128   129   130   131   132   133   134   135   136   137   138   139   140   141   142   143   144   145   146   147   148   149   150   151   152   153   154   155   156   157   158   159   160   161   162   163   164   165   166   167   168   169   170   171   172   173   174   175   176   177   178   179   180   181   182   183   184   185   186   187   188   189   190   191   192   193   194   195   196   197   198   199   200   201   202   203   204   205     

Pas de Percée du Vin jaune en 2017

19-01-2016

La Percée du Vin Jaune réunira comme chaque année environ 40 000 personnes le week-end des 6 et 7 février. Ce sera sa 20ème édition.

Profitons-en ! La suivante n’aura pas lieu en 2017 mais en 2018, le premier week-end de février, à l’Etoile.

Un temps de suspension, selon les organisateurs pour que la Percée acquière un nouveau soufle et se réinvente.

www.percee-du-vin-jaune.com

Leçon de vignoble savoyard

17-01-2016

Regarder différemment les rives des lacs. C’est à cela que sert l’histoire, aussi.
Celles du Léman, du Bourget et du lac d’Annecy étaient couvertes de vignes avant le phylloxéra.

Et les anecdotes ressortent page après page : le département du Mont-Blanc, le débouché offert aux vins par le thermalisme d’Aix-les-Bains, le vignoble des Abymes (qui a refait parler de lui récemment), le vin de Tamié, les feux dans les vignes contre les gelées, la surprenante vraie signification de l’expression « faire ripaille », la tradition des mousseux, l’apparition des moto-treuils, l’origine de la bouteille « Savoyarde »…

Car c’est bien d’histoire qu’il s’agit, comme l’indique le sous-titre – « Des origines à nos jours » de l’ouvrage « La vigne et le vin dans les Pays de Savoie » que viennent de publier Christian Guilleré et Anthony Pinto.
Universitaires familiarisés avec les archives, ils mettent au jour avec passion de quoi nourrir la fierté de ces 2.200 hectares de vignes riche d’un héritage de 2000 ans.

Ce ne sont pas encore toutes les régions de vignes qui bénéficient d’un livre de cette qualité, dans lequel de surcroît rien ni personne ne semble oublié.
Que parmi bien des lecteurs, les vignerons lisent ce livre, qu’ils s’en servent, le citent et le racontent. On y renoue avec bien des savoirs qu’il est utile de ne pas perdre et de transmettre. Un seul exemple ? Jules Guyot disait en 1868 d’un cépage : « il produit un vin exceptionnel et d’une rare qualité ». Il s’agissait du Persan qui, depuis, a frôlé la disparition…

Le renouveau de l’ampélographie alpine, les vignobles renaissants, les vignerons d’excellence… l’ouvrage se termine sur bien des pages d’avenir…

La vigne et le vin dans les Pays de Savoie
Christian Guilleré et Anthony Pinto
38 €
Editions 3DVision
www.editions-3dvision.fr

A lire
Grands Vins de Savoie
http://www.winetourisminfrance.com/fr/magazine/189_les_vignobles_de_savoie_pres_des_sommets.htm
A voir
La vigne en Savoie
http://www.winetourisminfrance.com/fr/breves/2041_la_saison_du_ski_dans_les_vignes_de_savoie.htm

La première cave

15-01-2016

Un thriller oenotouristique et archéologique dans l’histoire et la géographie méditerranéenne du vin, voici ce que nous propose Olivier Houles, et le livre tombe à point pour nos longues soirées d'hiver.

L’auteur est directeur de la Fédération des Caves Coopératives des Bouches-du-Rhône, membre du Conseil Supérieur de l’Oenotourisme, et passionné d’histoire de la vigne et du vin.
C’est donc avec un plaisir évident qu’il se met dans la peau d’Aronne Biancchi qui, entre rencontres féminines et agissements mafieux, et en compagnie d’un archéologue, remonte aux sources de la vigne et du vin, ces symboles de la vie…

Olivier Houles a entouré sa passion des meilleures garanties historiques – dont le Professeur Jean-Pierre Brun - pour nous parler, au détour d’un rebondissement de l’action, de l’amphorologue Virginia R. Grace, du chargement de résine de l’épave d’Uluburun, de Gilgamesh, des vins parfumés ou de l’hepséma…

Si on s’approche de ce qui a pu être une des premières caves de stockage du vin, près de Marseille, qu’on se rassure, une énigme restera entière, dans ce roman et dans la vraie vie, celle du tout premier site de vinification.

La Première cave, Olivier Houles
21,00 € Phénix d’Azur Editions

http://www.phenix-azur.com

Patrimoine extraordinaire du vin ordinaire

18-12-2015

Sur le port de Rouen subsiste un chai-relais - entre port maritime, port fluvial sur la Seine, gare et gare routière - construit en 1950 par la Chambre de commerce pour le transit des vins d’Afrique du Nord apportés par les pinardiers, les navires-citernes.

Sa capacité considérable de 100.000 hl en fait le plus grand chai à vin jamais construit en Europe. Toute son architecture en croix - oeuvre de Pierre-Maurice Lefebvre - et ses installations, notamment 250 cuves, sont magnifiques.

C’est un véritable patrimoine du « vin ordinaire », certes témoignage d’une époque révolue, mais qui a bien des histoires à raconter en matière d’architecture, d’ingénierie moderne, de logistique du stockage et du transport du vin.
Et il reste aujourd’hui - fermé depuis 1981 - un immense lieu spectaculaire photogénique et cinégénique.

La Ville de Paris va lancer, en début d’année 2016, un appel à projets ouvrant toutes les possibilités à l’imagination des investisseurs. La réhabilitation du bâtiment est estimée entre 10 à 15 millions d’euros. Sa destruction n’est, elle, pas envisagée : elle constituerait le massacre d’un patrimoine extraordinaire, et coûterait de 3 à 4 millions d’euros.

Le chai à vins a fait l’objet d’un dossier très approfondi à lire ici : http://www.thomas-boivin.fr/2009/01/25/dossier-chai-relais-de-rouen-ou-chai-a-vins

(photo Thomas Boivin)

Vinomusic, comme son nom l'indique

14-12-2015

Une idée bien sympathique et pour tous les consommateurs : des bouteilles livrées avec leurs musiques !
Sur chaque bouteille, le QR Code vous renvoie à une play-list adaptée à la dégustation du vin. Emotions musicales et émotions sensorielles jouent ensemble.

Pour le moment, ce sont cinq jolies ambiances qui ont été définies, et les vins viennent des Corbières, de Bordeaux ou de la Loire. Dans nos verres et dans nos oreilles coulent terroirs et formations musicales, cépages et instruments…

www.vinomusic.net

La Tomme Malbec

14-12-2015

Cahors est la capitale historique du Malbec, et ce cépage anime l’identité de ses vins et de son territoire tout entier.
C’est désormais une tomme de chèvre du Lot qui portera aussi cette bannière du terroir.

Patrick Marty, fromager de Cahors, affinera après chaque vendange des tommes dans le marc de Malbec d’un domaine viticole.
Chaque année, le domaine retenu - évidemment de l’AOC Cahors - sera différent ; on commence en 2015 par le Domaine du Souleillan.

Patrick Marty, Halles de Cahors, 05 65 35 31 10

Site par Neteor