Newsletter

Les brèves précédentes

      1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124   125   126   127   128   129   130   131   132   133   134   135   136   137   138   139   140   141   142   143   144   145   146   147   148   149   150   151   152   153   154   155   156   157   158   159   160   161   162   163   164   165   166   167   168   169   170   171   172   173   174   175   176   177   178   179   180   181   182   183   184   185   186   187   188   189   190   191   192   193   194   195   196   197   198   199   200   201   202   203   204     

Un nouveau partenariat Oenotourisme

30-11-2016

Les Vignerons Indépendants de France et le réseau Clévacances France viennent de signer un partenariat pour la promotion de l’œnotourisme.

Créer des synergies entre les propriétaires d’hébergement Clévacances et les Vignerons Indépendants situés à proximité et faciliter la mise à disposition d’informations à destination du grand public sur leurs sites internets respectifs sont quelques-uns des objectifs de ce partenariat.
L’offre œnotourisme de Clévacances regroupe 400 hébergements « Autour du vin ».

www.vigneron-independant.com
www.clevacances.com

Profondes joies du vin

29-11-2016

Toute l’année 2017, les vendredis et samedis à 20h30, le Petit Théâtre à Bordeaux présente « Profondes joies du vin, qui ne vous a connues ? ».

Cette pièce est interprétée par Éric Sanson, d'après Baudelaire (Les Paradis artificiels) et le propriétaire du Château Haut Marbuzet à Saint Estèphe, Henri Duboscq (Les Quatre saisons).

Un extrait ? : « Si le vin disparaissait de la production humaine, je crois qu’il se ferait dans la santé et dans l’intellect de la planète un vide, une absence, une défectuosité beaucoup plus affreuse que tous les excès et les déviations dont on rend le vin responsable. »

Bien sûr, une dégustation de vin est offerte après la représentation.

Thann sur l’itinéraire Iter Vitis

20-11-2016

Visite au chemin Montaigne. Non, nous ne sommes pas en Bordelais… mais en Alsace. Dans son Journal de Voyage de 1580, Montaigne parle du Rangen et évoque « les coteaux pleins de vignes, les plus belles et les mieux cultivées, en une étendue que les gascons qui étaient là disaient n’en avoir jamais vu tant de suite ». Le chemin Montaigne parcourt le spectaculaire Rangen : seul terroir volcanique d’Alsace, le plus méridional et le plus élevé de ses vignobles (455 m), classé Grand Cru dans sa totalité, exposé plein sud, avec des pentes de 45°…

Thann et le Grand Cru Rangen viennent de faire leur entrée dans l'itinéraire culturel européen de la vigne Iter Vitis. Les pentes remarquables de son vignoble s’ajoutent aux autres étapes alsaciennes : Obernai, Eguisheim, et Andlau pour son Centre d’interprétation du patrimoine les Ateliers de la Seigneurie.

Le vignoble peut être découvert grâce aux itinéraires du sentier du Bangard (le garde-vigne), équipés de 18 panneaux d’information très instructifs. Il comporte des lieux clés : la chapelle de Saint Urbain, patron des vignerons, et le pavillon-terrasse bâti tout récemment par un mécène, Eugène Schnebelen (également Président du Syndicat Viticole de Thann).

Au pied du vignoble, près du pont sur la Thur, se trouve le point d’accueil de la Porte Sud de la Route des Vins d’Alsace, qui présente notamment des carottes géologiques du vignoble alsacien, et la ville s’enorgueillit d’une magnifique collégiale gothique.

Le Rangen est largement présenté sur le site du Domaine Zind-Humbrech : www.zindhumbrecht.fr.

Site Iter Vitis France   www.itervitis.fr

Les nouveaux paysages de la vigne

06-11-2016

Les paysages de vignes ont bien des choses à nous raconter. Et ce, au-delà de leur beauté propice à la contemplation, à la balade et - comme le montrent les études marketing - à l’optimale appréciation des vins qui y sont dégustés. Il en sera sans doute question dans les Corbières, lors de la toute prochaine Université de la Vigne au Vin dont le thème général est « Soif de nature : communication et avenir du vin ? ».

C’est aussi, surtout, parce qu’on peut y puiser un immense storytelling que les paysages sont une ressource de l’oenotourisme. Ce qu’ils nous racontent notamment, et c’est le sujet du livre Les nouveaux paysages de la vigne, c’est leur avenir. Ils continuent à évoluer, à être transformés par l’homme. Les auteurs, Christine Camou et Françoise Dubarry, passionnées d’art contemporain, de jardins et de vignes, dessinent, avec 200 photos de Philippe Perdereau, les réalisations nouvelles qui valorisent naturellement les esthétiques des vignes mais forgent aussi une nouvelle donne paysagère viticole.

Les objectifs de ces créations sont multiples, qu’il s’agisse de reconquérir les pentes d’Irouléguy ou de Banyuls, de sculpter celles du Douro, de réinventer le Jurançon ou d’user de nouvelles méthodes culturales à Gaillac ou en Minervois.

De plus, ces dernières décennies, l’art paysager a commençé à investir les vignes et l’architecture a apporté des marques et perspectives nouvelles (Faugères, Margaux ou Cheval Blanc à Bordeaux, Marqués de Riscal dans la Rioja…). La « pose » de cités du vin devient un incontournable : à Bordeaux (La Cité du Vin), en Chianti (Cantina Antinori), dans la Rioja (Musée Vivanco).

Au prestige architectural, s’ajoute de plus en plus - par exemple à Smith Haut Lafitte, Arsac, La Coste ou la Commanderie de Peyrassol - le sacre de l’art contemporain. Celui-ci est facilement monumental ou paysager ; il est donc présent au cœur des vignes et anime leurs chatoiements au fil des saisons.

Toutes ces démarches paysagères sont d’heureuse venue, tant ici ou là les paysages de vignes sont menacés de nuisances diverses - comme les implantations de centrales d’éoliennes - et on trouvera dans cet ouvrage bien des idées de découvertes œnotouristiques.

Les nouveaux paysages de la vigne
Christiane Camou, Françoise Dubarry, Philippe Perdereau
200 illustrations - 192 pages
39.90 €
www.editions-ulmer.fr

Ecrire le profil œnotouristique d’un territoire

03-11-2016

Le mot même d’œnotourisme (œno et tourisme) sous-entend que l’amateur ne se limite pas, durant ses voyages et séjours, à la seule découverte des vins d’un territoire. Il ne se cantonne pas non plus à une utilisation logistique des prestations touristiques proposées sur ce territoire : hôtels ou chambres d’hôtes, restaurants, voies ou moyens de communication, « décors » paysagers…

De manière de plus en plus évidente, quelle que soit sa nationalité, l’œnotouriste passe par le truchement du vin « culturel » pour découvrir un territoire, ses patrimoines, son histoire, sa culture…
Il est à la recherche d’originalité, de différence, d’un storytelling unique qu’il ramènera chez lui. L’expérience vraie de l’œnotouriste est la découverte de la personnalité œnotouristique d’un territoire, et cette personnalité est l’élément clé de l’attractivité de ce territoire.

Cette personnalité s’écrit à partir de l’histoire viticole du territoire, de ses patrimoines œnoculturels, des cohérences géohistoriques de ses vignobles…
Les porteurs de projets à l’initiative des destinations qui ont reçu le label Vignobles & Découvertes ont bien dessiné des territoires œnotouristiques ; ils développent bien des actions et des événements de manière parfois foisonnante. Mais bien souvent, il manque à ces destinations d’avoir révélé et rendu visible leur personnalité œnoculturelle. Une personnalité propre à valoriser leurs patrimoines vitivinicoles et à mettre en storytelling leur ADN…

Cette démarche de fond est la seule payante dans le monde de plus en plus concurrentiel du tourisme.

Novembre à la Cité du Vin

28-10-2016

C’est aussi à sa programmation que l’on mesure la richesse de la Cité du Vin de Bordeaux.

Ainsi, en novembre, le 2, sera lancé « Ciné-gourmand » qui réunit projection d'un film et cocktail dînatoire signé et animé par un Chef rendant hommage au film.
Pour cette première ce sera Au Petit Marguery et Frédéric Coiffé, Maître Cuisinier de France (39,00 € incluant aussi la dégustation de 3 vins).
Du 18 au 20 novembre, ce sera un week-end festif vignoble d’Afrique du Sud avec dégustations mets & vins, DJ set, conférences, rencontre autour du cépage Pinotage, spectacle musical...
Les ateliers « Jeudis des Vins du Monde » de mensuels deviennent hebdomadaires. D’autres ateliers dégustation ont également lieu chaque jour.
De nombreuses rencontres culturelles sont programmées. Le Festival Ritournelles explore le langage lié au goût (le 6). Les Rencontres Vin, Droit & Santé ont lieu le 4. Le rendez-vous régulier « Des paroles et du vin » portera le 10 novembre sur «Bordeaux : qui va reprendre le vignoble ? ». « Le Vin dans les polars » accueillera le 15 Michèle Barrière (« Souper mortel aux étuves », « Meurtre au Ritz »…).

www.laciteduvin.com/fr

Site par Neteor