Newsletter

Les brèves précédentes

      1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124   125   126   127   128   129   130   131   132   133   134   135   136   137   138   139   140   141   142   143   144   145   146   147   148   149   150   151   152   153   154   155   156   157   158   159   160   161   162   163   164   165   166   167   168   169   170   171   172   173   174   175   176   177   178   179   180   181   182   183   184   185   186   187   188   189   190   191   192   193   194   195   196   197   198   199   200   201   202   203   204   205   206     

Pour se distraire de la canicule

17-07-2006

Les vins de glace sont produits à partir de raisins gelés sur la vigne. On comprend qu'il n'en soit pas élaboré à Collioure. La vendange des grappes de glace se fait – tôt le matin - au-dessous de – 7°C. Aussitôt, on procède au pressurage : le moût obtenu est extrêmement concentré et sucré puisque l'eau reste dans les grains, gelée.
Producteurs : des pays froids avec des vignerons courageux. Alsace, Allemagne, Autriche (Eiswein), Ontario et Colombie britannique (Ice wine).
Les vins de glace sont chers puisque les grappes restant en cette saison tardive sont peu nombreuses, les vendanges pénibles (mitaines et projecteurs), la vinification délicate, les rendements faibles (8 hl à l'hectare est un bon score), et les vins...grands et bons.
Ce qui nous met à juste titre le Gewurtztraminer Grand Cru Vendange Tardive de Seppi Landman à 230,00 € (1993). Finalement, ca donne chaud aussi ...

100 points

10-07-2006

Le système de notation de Robert Parker va de 50 à 100 points.

Le vin est jugé ainsi.

De 96 à 100 points, extraordinaire. Un caractère profond et complexe qui reflète la nature des vins de son type. Les vins de ce calibre valent les efforts faits pour les trouver, les acheter, les boire.
Recoivent la note de 100 « un dixième de un pour cent des vins que je goûte » (dixit Robert Parker).
C'est par exemple, les côte-rotie de Guigal 1999 (Landonne, Mouline, Turque) ou le Petrus 2000.

De 90 à 95 points, formidable. C'est un vin qui sort de l'ordinaire avec une complexité et un caractère exceptionnels.

De 80 à 89 points, entre « à peine au-dessus de la moyenne » et « très bon ». Il montre des degrés divers de finesse, d'arôme, de caractère sans défault notable.

De 70 à 79 points, moyen, inoffensif. Pas grand chose à dire. Il est solidement fait.

De 60 à 69, en-dessous de la moyenne. Le vin a des déficiences notables : excès d'acidité ou de tanin, absence d'arôme, défauts...

De 50 à 59, inacceptable.

Chaque vin a un score de départ de 50 points. La couleur et l'apparence sont notés sur 5 points. L'arôme, le bouquet, sur 15. Le goût, la longueur en bouche... sur 20 points. Le niveau de qualité générale, le potentiel de vieillissement peuvent valoir jusqu'à 10 points de plus.

Lectures d'été

06-07-2006

C'est la saison du Hors-Série Oenotourisme de la Revue des Vins de France. Il est concocté comme l'année dernière par Thomas Bravo-Maza, grand arpenteur de nos vignobles qui a "été bluffé par la richesse offerte dans le Jura (...) en Anjou et en terres d'Orb languedociennes". (En kiosque, 5,80 €)
Lecture à compléter par le supplément de Sud-Ouest consacré par César Compadre à l'oenotourisme dans le bordelais, dont les bons extraits figurent sur le site web du quotidien.

Champagne !

28-06-2006

Champagne, oui. Mais quel millésime ? Ceux que l'on peut qualifier d'exceptionnels sont : 2002, 1990, 1988, 1985, 1975, 1970, 1966, 1964, 1962, 1959. Voilà. Vous avez remarqué ? Il en manque un. Parce qu'il est au-dessus de tous les autres. 1996.

Tour de France des crémants

24-06-2006

Il y a 7 AOC de crémants. Alsace (22,5 millions de bouteilles), Bourgogne (7 millions de bouteilles), Loire (5,1 millions de bouteilles), Jura (2,4 millions de bouteilles), Bordeaux, Die, Limoux. Les crémants sont élaborés selon les règles appliquées en Champagne.

Un goût immodéré pour les électrons

20-06-2006

C'est à Savigny-lès-Beaune qu'a été inventée la Dream Taste, la carafe qui élimine le goût de bouchon dans les vins. Explication scientifique : la surface de la grappe en co-polymère insérée dans la carafe est un piège électrostatique qui attire les chloroanisoles. Ces molécules de 2,4,6 TCA, responsables du goût de bouchon, adorent, pour leur malheur, les électrons. En un peu plus d'une heure, leur sort est réglé.

Site par Neteor