Newsletter

Les brèves précédentes

      1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124   125   126   127   128   129   130   131   132   133   134   135   136   137   138   139   140   141   142   143   144   145   146   147   148   149   150   151   152   153   154   155   156   157   158   159   160   161   162   163   164   165   166   167   168   169   170   171   172   173   174   175   176   177   178   179   180   181   182   183   184   185   186   187   188   189   190   191   192   193   194   195   196   197   198   199   200   201   202   203   204   205   206     

Le Vin fait des histoires, première

30-07-2015

Rendez-vous est déjà pris pour 2016 : Cucugnan accueillait le 17 juillet la première salve de cet évènement qui réunissait pour un atelier de travail "story-telling" des vignerons de l'Aude autour d'André Deyrieux, Mr Winetourisminfrance (entre autres activités il enseigne la communication et le story-telling oenotouristiques à l'Univers de Nîmes).

Mini-conférence, écriture de textes avec l'aide de conteurs importants comme Claudia Mad'moiZèle et Claude Alranq furent suivies par une lecture dégustation bien applaudie.

Ont notamment travaillé lors de cet atelier Delphine Maymil (Château Maylandie), Martine du Château Trillol, Fabienne et Bruno Schenck (Domaine du Grand Arc), Karine Mirouze (Château Beauregard-Mirouze), Véronique Robin-Cuculière (Domaine de Mingraut), Laurent Bachevillier (Domaine Les Cascades).

Le sketch-hommage du conteur Claude Alranq pour les vignerons participants au Vin fait des Histoires ! est ICI.

Réalisé au coeur du joli village de Cucugnan dans le cadre de la Fête du Conte annuelle, Le Vin fait des histoires ! a reçu l'appui de la Chambre d'agriculture de l'Aude, des Grands Artistes Vignerons et d'Aude Pays Cathare.

En 2016, l'événement comprendra trois volets : l'atelier de storytelling et d'écriture des vignerons, un spectacle de contes et de textes autour du vin, un colloque sur le rôle du story-telling dans le marketing du vin et des territoires viticoles.

Les papes sur l'agenda de l'oenotourisme

29-07-2015

L'exposition « Les vins des pontifes d’Avignon » rencontre un grand succès.

En ce moment à la Cave de Beaumes-de-Venise, elle sera à Châteauneuf-du-Pape du 1er octobre au 31 décembre (au Cellier des Princes), puis à Saint-Didier et Avignon en 2016, et à Grillon, Visan, Richerenches et Valréas en 2017.

Cette exposition préfigure la création d'un véritable itinéraire culturel, une Route des vignobles des papes, un « Iter Vitis Pontificum© », dans le cadre de l’Itinéraire culturel européen « Les Chemins de la Vigne », d’abord en Vaucluse puis en France et à l’étranger.

Lire aussi : Une route des vins des pontifes en Vaucluse

Les cinq secrets des terroirs de Visan

29-07-2015

Chaque jeudi de l’été, Georges Truc, œnogéologue spécialiste des terroirs de la vallée du Rhône, dévoile sur le terrain les cinq secrets des terroirs de Visan.
Une découverte qui se termine par une dégustation dans les salons de l’hôtel de Pélissier, monument historique du XVIIIème siècle situé au cœur du village.

Que révèle l’histoire du village et des Papes ? La biodiersité se révèle-t-elle dans le vin ? Comment marier cépage et terroir ? Quand vendanger ? La vinification est-elle une alchimie ?

Pour participer à cette aventure - chaque jeudi de l’été, entre 8 h 30 et 12 h 30 - il faut réserver auprès du Syndicat d’Initiative de Visan : 04 90 41 97 25

Storytelling sur la Route des Vins de Provence

14-07-2015

Difficile d'élaborer un guide "papier" des domaines viticoles oenotouristiques d'une région. Il faut donner envie de venir aux amateurs, fournir les informations utiles et pratiques, et surtout donner les clés à chacun pour choisir entre des centaines d'adresses inconnues celles vers lesquelles il se dirigera finalement.

Nombre de tentatives se sont avérées indigestes...

Déjà à l'origine d'un excellent site web "La Route des Vins de Provence" (www.routedesvinsdeprovence.com), le Conseil Interprofessionnel vient de publier le "Guide de la Route des Vins de Provence", un gros volume (560 pages) passionnant qui couvre les Baux de Provence, les Coteaux d’Aix-en-Provence, Palette, les Côtes de Provence, Cassis, Bandol, les Coteaux Varois, Bellet et diverses IGP.

Chaque page comprend pour chacun des 425 domaines adhérents à la charte d'accueil : ses informations pratiques et coordonnées, un court texte de présentation, une illustration qui parfois déclenche une forte envie de visite (comme le Clos Sainte-Magdeleine à Cassis), la mise en avant rapide d'une cuvée coup-de-coeur, un flash-code renvoyant à la page mobile du domaine, une mini-rubrique "Les plus du domaine".

Surtout, un paragraphe "Original et insolite" fournit de courtes anecdotes souvent surprenantes qui donnent envie de se rendre séance tenante sur le terrain !

Savez-vous de quel domaine Van Gogh a immortalisé la façade ? Dans quels domaines ont été tourné les films "Borsalino" ou "Le Château de ma mère" ? Savez-vous que la Touloubre est un fleuve ? Que l'une des plus importantes caves du monde antique se trouve à Rians ? Savez-vous pourquoi certaines collines s'appellent "du Télégraphe" ? Ce qu'est un ruquié ou une majoulière ? Sauriez-vous situer le premier mûrier de France planté en 1594 ? Citer le domaine exploité par Gérard Philippe ?

Etc etc. Passionnant, on vous dit... Vive le story-telling !

La carte officielle de la Route des Vins de Provence complète l'ouvrage, qui mérite amplement son coût de 18€.

Oenotourisme au Château Gassier

10-07-2015

En partenariat avec le Grand Site Sainte-Victoire, le Sentier des vignes du Château Gassier – à Puyloubier - comporte 3 kilomètres de parcours jalonné de 12 bornes et panneaux didactiques, pour découvrir le vignoble mais aussi la biodiversité de la montagne.

Il peut s’accompagner d’un jeu de piste à faire en famille, pour permettre à chacun de découvrir sa propre « Alchimie des Sens ».

Certains soirs d’été, le Château propose aussi « Une Toile sous les Etoiles », une soirée en chilienne autour d’un film en plein air.

Les cuvées elles-mêmes forment un chemin des vignes puisque la cuvée « Pas du Moine » porte le nom du sentier qui mène à la Croix de Provence, à 946 mètres. « 946 », le nom d’une autre cuvée produite en faible quantité et seulement les meilleures années.

www.chateau-gassier.fr

Oenotourisme : les étiquettes du vide

07-07-2015

J’ai fait un mauvais rêve.

Quelque part en France, les propriétaires d’un domaine viticole, bel ensemble de demeures avec chambres d’hôtes et restaurant, inauguraient un parcours « oenotouristique ».

Toutes les étiquettes branchées avaient été appelées à la rescousse.
Le clip publicitaire devenait « film d’immersion ». La présentation des vins du domaine tournait, à grand renfort de tablettes, à la « galerie multimedia ». Une poignée de tubes présentant les arômes du vin offrait une « expérience sensorielle ». Quelques instruments et outils accèdaient au statut de « Land Art ».

La réalisation était proche de l’amateurisme, ce qui n’est pas grave - même si en matière d’attraction et de spectacle, « Dieu est dans les détails » - mais offrait une frappante discordance avec le lexique utilisé.

Qu’est-ce qui était grave alors ?

La promesse non tenue, d’abord. Quel visiteur allait trouver là de l’envoûtant, du mystérieux, de l’inédit, du fabuleux ?

L’absence d’authenticité, ensuite. Où était la vraie vie ? Celle de la vigne, du vigneron, du vin ? Où étaient les riches histoires que peuvent raconter les murets des vignes, les pierres des caves, l’air du temps ?

La perte d’authenticité, enfin et surtout. Cette attraction approximative venait se plaquer sur un lieu de charme et de paix qui aurait pu rêver à tisser d’autres liens avec son riche passé.

Me réveiller me rassura. Lire plus profondément son patrimoine viticole, en transmettre le sens authentique, en cultiver l’héritage - d'art de vivre et de culture - pour l’avenir sont heureusement dans la réalité les modestes mais passionnants objectifs de toute aventure oenotouristique aidée par les fonds publics.

André Deyrieux

Site par Neteor