Newsletter

Les brèves précédentes

      1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124   125   126   127   128   129   130   131   132   133   134   135   136   137   138   139   140   141   142   143   144   145   146   147   148   149   150   151   152   153   154   155   156   157   158   159   160   161   162   163   164   165   166   167   168   169   170   171   172   173   174   175   176   177   178   179   180   181   182   183   184   185   186   187   188   189   190   191   192   193   194   195   196   197   198   199   200   201   202   203   204   205     

Champagne pour l’oenotourisme !

23-02-2015

La première édition en France de l'International Wine Tourism Conference se déroulera du 7 au 10 avril au centre des congrès de Reims.

La première journée est consacrée au networking et la dernière (le 10) aux workshops.

Dans le riche programme de conférences (les 8 et 9), Winetourisminfrance.com sera particulièrement attentif aux conditions de l’offre d’un véritable « voyage expérentiel » (Promoting Your Wine Tourism Business Through Sales, Service & Knowledge), à l’interpretive planning (Integrated Interpretive Planning A Winner For South Australian Wine Tourism), aux chemins d’Iter Vitis (Iter Vitis, The European & Cultural Brand Of Wine Tourism), au bilan du label Vignobles & Découvertes (Vignobles & Découvertes – The story so far), à la présence en ligne (How To Find Wine Travelers Online), ou encore au concept du Goût du lieu (EAT(Tm) – Developing A "Taste Of Place")

Côté espace d’exposition, on trouve de nombreux acteurs champenois (G.H. Mumm, Michel Gonet Mercier, Moet & Chandon, Le Brun de Neuville, Veuve Clicquot Ponsardin…) mais aussi l’Office de Tourisme de Nuits Saint Georges, des participants chiliens, croates ou thailandais et des poids lourds comme la Fédération Nationale Des Gites De France.

Winetourisminfrance.com est partenaire de cet événement dont les précédentes éditions ont eu lieu à Sitges et à Penedès (en Espagne), à Porto, à Pérouges (Italie), à Zagreb (en Croatie) et à Tbilissi (en Géorgie).

www.facebook.com/winetravel
www.iwinetc.com

Le vin fait des histoires

23-02-2015

Le premier événement mondial du story-telling du vin aura lieu à Cucugnan le 17 juillet 2015.

« Le vin fait des histoires » est organisé dans le cadre de la 8ème Fête du Conte de Cucugnan à l’initiative d’André Deyrieux, fondateur de Winetourisminfrance.com, et avec Les Grands Artistes Vignerons de l’Aude.

Il est conçu comme une formation ludique pour les vignerons et un moment d'histoires oenophiles pour les amateurs.

Le programme - ludique, pédagogique et convivial - comprend :
- une conférence sur les intérêts de la création de récits (story-telling) pour le monde du vin et de l'oenotourisme (conférence ouverte à tous)
- des ateliers de travail « story-telling » avec des vignerons (réservés aux vignerons inscrits)
- la lecture des textes écrits par les vignerons autour d’une dégustation des vins concernés par la narration (lecture-dégustation ouverte à tous)
Les travaux de la journée seront publiés sur le web.

Lieu : Cucugnan - Date : 17 juillet 2015, à partir de 9 h 00 - A suivre sur : http://levinfaitdeshistoires.blogspot.fr

L'oenotourisme jurassien en mode hara-kiri

18-02-2015

Une action reconnue pour la valorisation des vins et du goût en Franche - Comté, des actions de première qualité comme le film « Les quatre saisons des cinq sens », un beau siège au cœur d’Arbois dans le château Pécauld (XIIIème siècle), une action quotidienne de pédagogie, de conférences et de dégustations souvent originales (comme les accords vins et poissons fumés), un laboratoire performant d’analyse sensorielle ouvert aux formations, un bel outil d’accompagnement pour les professionnels du goût (le vin certes mais aussi des produits de terroir comme la saucisse de Morteau)… l’Institut Franc Comtois des Vins et du Goût (IFCVG) s’imposait depuis 2003 comme un fleuron jurassien du patrimoine vitivinicole et du goût avec des retombées en termes de communication bénéficiant à l’ensemble des acteurs du Jura.

Mais voilà…

Un investissement mal rentabilisé qu’il faut continuer à amortir (le laboratoire, sous-utilisé notamment par les professionnels) et des subventions comme partout en forte baisse ont fragilisé le budget de l‘association gestionnaire qui pourtant, fait assez rare, générait la moitié de ses recettes (50.000 sur 100.000 euros), et malgré un personnel réduit de huit à deux personnes continuait à produire des projets innovants, comme celui en cours des Routes du Goût qui ne verra donc pas le jour.

Et au milieu, entre l’excellence et l’absence d’évolution suffisamment rapide vers un modèle économique viable (mais quelle association culturelle n’en est pas là ?), au milieu coule la tranquille et puissante absence de volonté (ou de bonne volonté) politique, avec peut-être quelques remous de dissensions personnelles.

Une table-ronde réunissant au tournant de l’année les principaux acteurs (de la Région à la commune d’Arbois) a permis à chacun de reconnaître la qualité du travail effectué mais n’a rien donné d’autre qu’un dépôt de bilan de l’association le 2 février. Les deux salariés sont licenciés au 28 février. La liquidation judiciaire est d'ores et déjà annoncée.

Et si à côté des gros budget de travaux publics des cités du vin et de la gastronomie, l’oenotourisme français avait aussi (surtout) besoin de soutiens aux brillantes initiatives locales ?

L’Envie Epicurieuse, ça se mérite

17-02-2015

Tous les participants des trois premières éditions vous le diront. L’Envie Epicurieuse, ça se mérite : il faut faire une ascension de La Vautubière (le sommet – avec dégustation et déjeuner - est à 634m…) ; il faut régler 95€ par adulte…

Mais aussi, l’Envie Epicurieuse, ça ne se rate pas

En effet, on rencontre en Provence Septentrionale et en direct live de magnifiques vignerons qui ont une véritable philosophie du travail à a vigne et à la cave : Peter Fischer du Château Revelette, Christian Valensisi de la Chapelle Saint Bacchi, Pierre Michelland du Domaine de la Réaltière, Bergt Sundstrom du Château Vignelaure et Sylvain Manson du Mas Juliette.
On déguste gé-né-reu-se-ment leurs grands vins et la gastronomie d’Olivier Scola, Chef de Ze Bistro à Aix-en-Provence et de Nicolas Monribot du Millefeuille.
On repart avec l’expérience et le souvenir d’une journée « magique et décalée » !

Ce sera le dimanche 17 mai et si on vous en parle à l’avance, c’est que c’est vite complet... Inscription : www.envie-epicurieuse.fr

(Expérience 2013 ici : http://www.winetourisminfrance.com/fr/magazine/1539_de_quoi_la_vautubiere_est_elle_le_nom.htm)

Le Bio Rhône-Alpes tient salon

17-02-2015

Le Salon des Vins Bio en Rhône-Alpes se déroulera les 7, 8 et 9 mars 2015 à Condrieu.

33 vignerons seront présents comme l’année dernière pour faire déguster leurs vins. L’occasion de faire un tour original en Beaujolais, Coteaux du Lyonnais, Côte du Forez, Savoie, Bugey et Vallée du Rhône.

La liste explicative, très bien présentée, est à consulter sur http://www.vigneronsbio.fr.
(Salle de l'Arbuel, le samedi et dimanche de 10h à 20h et le lundi de 9h à 13h)

Michel Bernard en pôle position

11-02-2015

C’est au vigneron rhodanien Michel Bernard, très impliqué dans les instances de la filière viticole et président du Cluster Oenotourisme d’Atout France, que le gouvernement a donné mission de piloter le Pôle d'excellence œnotouristique.

Celui-ci - créé en même temps que ceux consacrés à la Montagne, au Slow tourisme (tourisme durable et itinérance douce), aux Savoir-faire et métiers d’art et au Tourisme de nuit – a été initié en janvier par le secrétaire d'Etat de la promotion du Tourisme, Matthias Fekl.

Pour Michel Bernard, rencontré dans son domaine de Château Beauchêne, la mission vise à repérer les meilleures formules d’oenotourisme accessibles au plus grand nombre. Il y a là une volonté de faire le point sur un paysage oenotouristique riche en initiatives de toute nature ; les acteurs, les actions, les formations envisageables, la promotion des offres.

Cette mission consistera en rencontres avec les institutionnels du tourisme et du vin (Interprofessions, Vignerons Indépendants, Coopératives), qui auront pour tâche de faire remonter les exemples intéressants, mais aussi les points de blocage rencontrés par les bonnes volontés oenotouristiques. Certains experts seront également mis à contribution.

Trois types de familles d’activités peuvent a priori être identifiées : les propositions oenotouristiques qui peuvent constituer un deuxième métier distinct, celles qui viennent en complément des activités vigneronnes, et celles qui s’inscrivent dans la participation à un réseau, comme c’est le cas pour les destinations labellisées Vignobles & Découvertes.

Un point de présentation pourrait être fait avec certaines réalisations exemplaires et Matthias Fekl lors du Salon de l’Agriculture.

En avril, le rapport sera remis au gouvernement : rapport d’étape sans doute plus que conclusions définitives…

Site par Neteor