Newsletter

Les brèves précédentes

      1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124   125   126   127   128   129   130   131   132   133   134   135   136   137   138   139   140   141   142   143   144   145   146   147   148   149   150   151   152   153   154   155   156   157   158   159   160   161   162   163   164   165   166   167   168   169   170   171   172   173   174   175   176   177   178   179   180   181   182   183   184   185   186   187   188   189   190   191   192   193   194   195   196   197   198   199   200   201   202   203   204   205     

Vassal, doublement Conservatoire

11-02-2015

Le Conservatoire de Vassal appartient désormais au Conservatoire du Littoral. La pression foncière retombe…

Le déménagement des cépages semble ne plus être envisagé par l'INRA : la collection serait cependant dupliquée sur le site de Pech Rouge à Gruissan (Aude), chantier dont la réalisation pourrait prendre une dizaine d’années.

A notre avis, la question du loyer peut être à nouveau étudiée : entre administrations, ce doit être jouable, y compris au niveau du franc symbolique.

Les partisans, à coup de communications, et d’une pétition qui a recueilli 5.000 signatures, ne regrettent pas de s’être battus depuis 2013

Bacchus, diantre, cessez !

04-02-2015

La presse et la blogosphère bruissent d'opinions contradictoires et souvent critiques sur la très populaire ou trop arrosée Percée du Vin Jaune dont la dernière édition s'est déroulée le week-end dernier.

Le wine-trotter - occupation lourde en obligations réjouissantes et inattendues - passe sans cesse du salon d'un château bordelais dans son tapis de vignes brumeuses à l'haleine émouvante d'une profonde cave nuitonne ; d'une vente aux enchères de grands millésimes chez Artcurial au crapahutage dans les Corbières et la tramontane ; de la chambre verte du Château Prieuré-Lichine au gîte vigneron alsacien ; des envolées de serviettes blanches d'un ban bourguignon aux reflets dans un verre d'or d'un crépuscule de Sauternes ; de la dernière, inutile et indispensable bouteille d'un dîner à Châteauneuf-du-Pape au sage colloque "Aimer le vin" de la Société de Géographie ; de l'ascension des terrasses de Banyuls aux glissades sur les parquets de l'Avenue de Champagne ; du pied-de-poule-velours-côtelé-loden de Corton à la chemise à carreaux - sandales du Pic-Saint-Loup ; du grand négociant de la Vallée du Rhône au petit vigneron en biodynamie du Val de Loire (ou l'inverse) ; des Rencontres des Cépages Modestes à la Fête de la Fleur...

La planète du vin est heureusement riche et merveilleusement complexe.

Et si tout ne plaît pas toujours au wine-trotter, il est un peu philosophe, s'intéresse au sens profond des mythes antiques, et sait bien que Bacchus jamais ne se séparera de Silène, ne renverra ses Ménades, ni ne cessera ses Bacchanales...

L’Ordre Mondial des Gourmets Dégustateurs

04-02-2015

Les Rencontres Internationales de l’Ordre Mondial des Gourmets Dégustateurs ont pour objectif de mettre en relation des professionnels du vin, des alcools et spiritueux ; vignerons, sommeliers, oenologues, cavistes...

Elles auront lieu les vendredi 24 et samedi 25 Avril 2015 à Obernai (67) à l’initiative du Bailliage du Bas-Rhin de l’OMGD.

Au programme, visites de domaines et dégustations, promenades culturelles et découvertes gastronomiques.
Une dégustation aura lieu le samedi 25 Avril de 11h à 15h30 à l’Hôtel de Ville d’Obernai (dans le Salon « Renaissance »), avec les bouteilles apportées par les participants français et étrangers. Les Rencontres sont donc une occasion rêvée pour faire connaître ses vins, et devenir membre de l’Ordre Mondial des Gourmets Dégustateurs.

Renseignements et inscriptions : Jean-Claude Donatin - jeanclaude.donatin@orange.fr

www.chaine-des-rotisseurs.fr

Le BIB cartonne

30-01-2015

Les ventes de vin en BIB progressent. C’est aussi du au fait que la qualité des vins en BIB s’affirme. Les grands vins sortent en boîte.

Pratique, convivial, écologique, ce conditionnement sait être mignon (comme le cube Marie-Charlotte), séduisant même – surtout lorsque des designers s’occupent de son habillage comme O’bag, sans parler des mini-barriques de Puech-Haut.

La société Bibovino ne veut proposer que des vins haut de gamme. Elle se développe rapidement, sur le net mais aussi dans des boutiques un peu partout en France. Atout clé dans sa manche, le caviste sans pareil Bruno Quenioux (Philovino), consultant intransigeant pour ce qui est de la sélection mais aussi de l’ensemble de la chaîne de qualité.

Il ne faut donc pas être surpris si se profile dans ce contexte porteur le 1er Concours International Wine in Box !

Il aura lieu le 20 mars 2015, à Toulouse (www.best-wine-in-box.com).

Sans vigne, pas de Napoléon

29-01-2015

La famille de Napoléon possédait des vignes près d'Ajaccio, dont la terre de la "Sposata".

Ce sont les revenus tirés de cette vigne, qui produisait 12.000 bouteilles, qui permirent l'éducation de Napoléon. Il y resta très attaché, la présentant au Comte Las Cases à Sainte-Hélène comme la première vigne de Corse.

Il l'offrit à Antoine-Marc Forcioli, marin qui en février 1815 l'amena de l'île d'Elbe a Golfe-Juan. Cette vigne a été absorbée par l'extension d'Ajaccio.

Alerte rouge sur la viticulture en forte pente

28-01-2015

Les vignobles en forte pente d’Europe sont menacés de mort.

En raison de l’assouplissement dès 2016 de la réglementation des plantations, il est à craindre qu’ils soient en effet délocalisés vers les régions de plaine : le différentiel de compétitivité existant entre la viticulture à forte pente et la viticulture de plaine est en effet trop important…

L’Assemblée des Régions Européennes Viticoles (AREV) a donc décidé d’alerter la Commission et le Parlement européens, et de demander la reconnaissance d’un statut spécifique pour cette viticulture en danger qui concerne les vignes ayant une pente supérieure à 30%.

L’AREV souligne le caractère irremplaçable de ces vignobles que ce soit pour l’activité économique, la valorisation des territoires, l’environnement, l’attractivité paysagère ou l’œnotourisme.

En France, sont concernés des vignobles en Alsace et en Rhône-Alpes, et dans le reste de l’Europe en Bade-Wurtemberg, Rhénanie-Palatinat, Styrie, Lombardie, Piémont, Sicile, Trentin, Val d’Aoste et Luxembourg.

www.arev.org

Site par Neteor