Les brèves précédentes

      1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124   125   126   127   128   129   130   131   132   133   134   135   136   137   138   139   140   141   142   143   144   145   146   147   148   149   150   151   152   153   154   155   156   157   158   159   160   161   162   163   164   165   166   167   168   169   170   171   172   173   174   175   176   177   178   179   180   181   182   183   184   185   186   187   188   189   190   191   192   193   194   195   196   197   198   199   200   201   202   203   204   205   206   207   208     

Dix mille cépages en souscription

28-02-2015

A 94 ans, Pierre Galet reste un bouillant jeune homme.

Il publie une réédition largement refondue de son Dictionnaire encyclopédique des cépages et leurs synonymes, mais travaille aussi à un ouvrage sur la famille des Vitacées (dont l'espèce la plus connue est Vitis vinifera, à l'origine des vignes qui donnent le raisin).

Un homme passionné, on le voit. Au cours d’une vie trépidante et rebelle, il a identifié (avec une méthode de son invention qui fait aujourd'hui autorité) et répertorié près de 10.000 cépages en France et dans le monde.

Une oeuvre immense, sans lequel le travail des pépiniéristes, et le monde du vin ne seraient pas les mêmes. Il est à la base de tous les travaux et de toutes les publications ampélographiques contemporaines, dont le Wine Grapes paru en 2102 sous la plume de Jancis Robinson, Julia Harding et José Vouillamoz et qui couvre 1.300 cépages.

Le Dictionnaire encyclopédique des cépages et de leurs synonymes avait été publié en 2000. Il était épuisé et introuvable.

La présente édition est monumentale : 1.200 pages et 3.000 photos. Réactualisée et augmentée, avec des mises à jour statistiques et techniques, elle permet une identification immédiate des cépages sur le terrain en donnant toutes les clés pour les reconnaître.

Qu’un pareil ouvrage nécessite une souscription pour voir les vitrines des libraires est un des tragiques signes de nos temps, mais bon… souscription il y a...

Sur le site Fundovino.com, il est possible de soutenir le projet avec une contribution (à partir de 10€), et d’acquérir le Dictionnaire en précommande (et dédicacé) à partir de 85€.

 

Pierre Galet, montpelliérain, a donné l'ensemble considérable de son travail d'ampélographe (notes, fiches, planches...) au Centre d'Ampélographie Alpine Pierre Galet (CAA-PG) installé au Musée de la Vigne et du Vin de Montmélian.
François Morel lui a consacré en 2013 un travail passionnant (livre et CD d’entretiens) : Pierre Galet - L'ampélographie de terrain (Le sang de la Terre).

Les cépages bourguignons au musée

24-02-2015

Le Musée du Vin de Beaune ouvre ses portes le 4 mars après quatre mois de travaux.

Au programme, une exposition - "Pinot & Cie" - conçue et réalisée par le Jardin des sciences de Dijon et la Chaire Unesco “Culture et tradition du vin” de l’Université de Bourgogne.
Elle est consacrée à l’histoire de l’ampélographie bourguignonne, qui recèle une richesse de cépages au-delà du Chardonnay et du Pinot.

Gamay, Aligoté, César, Melon et Sauvignon se voient étudiés dans la manière de les cultiver, leur adaptation aux sols et climats, leur utilisation…

Musée du Vin de Bourgogne - www.beaune.fr

La belle surprise du Vin à la belle étoile

23-02-2015

« Quand Jacques Ribourel, propriétaire de L’Hospitalet, m’appelle à la fin de l’année 2001 pour me rencontrer, je suis loin de me douter qu’il va me proposer de me céder son château, car je n’ai pas l’argent demandé et lui, ces dix dernières années, en a perdu beaucoup en lançant son concept avant-gardiste de tourisme vigneron, baptisé ensuite « oenotourisme ». Il a vu juste mais trop tôt. »

Tout le livre de Gérard Bertrand est dans ce ton d’une narration simple, honnête, humaine. C’est le récit d’un homme « au midi de sa vie », d’un entrepreneur du vin, d'un humaniste.

Défense du modèle familial de l’exploitation vitivinicole, démarche à long terme, exigence de qualité des vins, terrain de jeu forcément international, symbiose avec la nature, biodynamie, mécanique et vin quantiques, relations humaines... sont racontés au fil de pages toutes plus intéressantes les unes que les autres.

L’oenotourisme s'y révèle au coeur de l'aventure. C’est infiniment plus qu’un appendice artificiel ou qu’un outil commercial. C’est une exigence personnelle.

Un oenotourisme des raisons de vivre et de l'art de vivre

Il y va de l'expression de l’énergie, du souffle, de l’âme du Languedoc-Roussillon dont Gérard Bertrand veut se faire l’interprète. Il y va de la mise en valeur de la civilisation, de l'histoire, de la culture (avec le bel exemple de la croix wisigothe), des racines... qui s'imposent dans cette autobiographie comme des raisons de vivre.

L’oenotourisme est transmission d’un héritage. C'est aussi l'un des fondements de l’univers d’une marque dédiée à l’art de vivre méditerranéen.

« Le vin est la quintessence de l’art de vivre », disait le père, Georges Bertrand. Et l'oenotourisme est une approche forcément holistique : elle englobe paysages, faune, flore, gastronomie, bien-être, hospitalité et rencontre, art et musique.

 

Le Vin à la belle étoile - Gérard Bertrand – Editions de La Martinière – 11,99 € (Droits d’auteur reversés à la Fondation Goodplanet - http://www.goodplanet.org)

Champagne pour l’oenotourisme !

23-02-2015

La première édition en France de l'International Wine Tourism Conference se déroulera du 7 au 10 avril au centre des congrès de Reims.

La première journée est consacrée au networking et la dernière (le 10) aux workshops.

Dans le riche programme de conférences (les 8 et 9), Winetourisminfrance.com sera particulièrement attentif aux conditions de l’offre d’un véritable « voyage expérentiel » (Promoting Your Wine Tourism Business Through Sales, Service & Knowledge), à l’interpretive planning (Integrated Interpretive Planning A Winner For South Australian Wine Tourism), aux chemins d’Iter Vitis (Iter Vitis, The European & Cultural Brand Of Wine Tourism), au bilan du label Vignobles & Découvertes (Vignobles & Découvertes – The story so far), à la présence en ligne (How To Find Wine Travelers Online), ou encore au concept du Goût du lieu (EAT(Tm) – Developing A "Taste Of Place")

Côté espace d’exposition, on trouve de nombreux acteurs champenois (G.H. Mumm, Michel Gonet Mercier, Moet & Chandon, Le Brun de Neuville, Veuve Clicquot Ponsardin…) mais aussi l’Office de Tourisme de Nuits Saint Georges, des participants chiliens, croates ou thailandais et des poids lourds comme la Fédération Nationale Des Gites De France.

Winetourisminfrance.com est partenaire de cet événement dont les précédentes éditions ont eu lieu à Sitges et à Penedès (en Espagne), à Porto, à Pérouges (Italie), à Zagreb (en Croatie) et à Tbilissi (en Géorgie).

www.facebook.com/winetravel
www.iwinetc.com

Le vin fait des histoires

23-02-2015

Le premier événement mondial du story-telling du vin aura lieu à Cucugnan le 17 juillet 2015.

« Le vin fait des histoires » est organisé dans le cadre de la 8ème Fête du Conte de Cucugnan à l’initiative d’André Deyrieux, fondateur de Winetourisminfrance.com, et avec Les Grands Artistes Vignerons de l’Aude.

Il est conçu comme une formation ludique pour les vignerons et un moment d'histoires oenophiles pour les amateurs.

Le programme - ludique, pédagogique et convivial - comprend :
- une conférence sur les intérêts de la création de récits (story-telling) pour le monde du vin et de l'oenotourisme (conférence ouverte à tous)
- des ateliers de travail « story-telling » avec des vignerons (réservés aux vignerons inscrits)
- la lecture des textes écrits par les vignerons autour d’une dégustation des vins concernés par la narration (lecture-dégustation ouverte à tous)
Les travaux de la journée seront publiés sur le web.

Lieu : Cucugnan - Date : 17 juillet 2015, à partir de 9 h 00 - A suivre sur : http://levinfaitdeshistoires.blogspot.fr

L'oenotourisme jurassien en mode hara-kiri

18-02-2015

Une action reconnue pour la valorisation des vins et du goût en Franche - Comté, des actions de première qualité comme le film « Les quatre saisons des cinq sens », un beau siège au cœur d’Arbois dans le château Pécauld (XIIIème siècle), une action quotidienne de pédagogie, de conférences et de dégustations souvent originales (comme les accords vins et poissons fumés), un laboratoire performant d’analyse sensorielle ouvert aux formations, un bel outil d’accompagnement pour les professionnels du goût (le vin certes mais aussi des produits de terroir comme la saucisse de Morteau)… l’Institut Franc Comtois des Vins et du Goût (IFCVG) s’imposait depuis 2003 comme un fleuron jurassien du patrimoine vitivinicole et du goût avec des retombées en termes de communication bénéficiant à l’ensemble des acteurs du Jura.

Mais voilà…

Un investissement mal rentabilisé qu’il faut continuer à amortir (le laboratoire, sous-utilisé notamment par les professionnels) et des subventions comme partout en forte baisse ont fragilisé le budget de l‘association gestionnaire qui pourtant, fait assez rare, générait la moitié de ses recettes (50.000 sur 100.000 euros), et malgré un personnel réduit de huit à deux personnes continuait à produire des projets innovants, comme celui en cours des Routes du Goût qui ne verra donc pas le jour.

Et au milieu, entre l’excellence et l’absence d’évolution suffisamment rapide vers un modèle économique viable (mais quelle association culturelle n’en est pas là ?), au milieu coule la tranquille et puissante absence de volonté (ou de bonne volonté) politique, avec peut-être quelques remous de dissensions personnelles.

Une table-ronde réunissant au tournant de l’année les principaux acteurs (de la Région à la commune d’Arbois) a permis à chacun de reconnaître la qualité du travail effectué mais n’a rien donné d’autre qu’un dépôt de bilan de l’association le 2 février. Les deux salariés sont licenciés au 28 février. La liquidation judiciaire est d'ores et déjà annoncée.

Et si à côté des gros budget de travaux publics des cités du vin et de la gastronomie, l’oenotourisme français avait aussi (surtout) besoin de soutiens aux brillantes initiatives locales ?

Site par Neteor