Newsletter

Les brèves précédentes

      1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124   125   126   127   128   129   130   131   132   133   134   135   136   137   138   139   140   141   142   143   144   145   146   147   148   149   150   151   152   153   154   155   156   157   158   159   160   161   162   163   164   165   166   167   168   169   170   171   172   173   174   175   176   177   178   179   180   181   182   183   184   185   186   187   188   189   190   191   192   193   194   195   196   197   198   199   200   201   202   203   204   205     

Vin municipal pour Sanary

20-04-2014

La ville de Sanary a acheté l’année dernière une parcelle de vignes de 3,4 hectares. Sur le territoire de la commune, elle est en appellation Bandol. Une initiative à saluer dans une région où la pression immobilière est colossale…

Exploitée par le Domaine Ray-Jane (en conversion bio), elle a donné des cuvées qui sont l’occasion d’une fête en ce week-end de Pâques : 4.000 bouteilles de rosé et 4.000 de blanc sont à la vente.
Le rouge sera commercialisé dans un an.

La ville possède également une oliveraie (le Jardin des Oliviers), et un projet de potager pédagogique est à l’étude.

Oenotourisme des cépages rares

18-04-2014

A la suite des Rencontres des Cépages Modestes (qui ont fait le choix du numerus clausus), la célébration des cépages historiques fait des émules.

Oubliés, méconnus, exceptionnels parfois… ils s’avèrent des patrimoines précieux, riches de traditions mais aussi porteurs d’avenir sur le plan scientifique, et dans les domaines gustatif et marketing.

On pourra retrouver ce printemps les partisans et activistes de la biodiversité, de la lutte contre l’uniforme, de l'histoire… lors d’événements réellement culturels (et qui s’accompagnent souvent de conférences, tables-rondes, projections de films…).

Citons :

- le Salon des vins et des vignobles oubliés de l’arc alpin à Mens, le 1er juin, événement organisé par La Coopérative Le Pressoir du Trièves et l'association Vignes et vignerons du Trièves (http://vignerons-trieves.com);

- le dimanche 29 juin, la « Fête des Vins Rares et Retrouvés », événement initié par l’association « Les Croqueurs de Pommes des Balmes dauphinoises » qui se déroulera à Estrablin (marcelinflorian@gmail.com & 06 19 62 00 79)

- l'événement Un Cépage, un Terroir, des Hommes qui aura lieu du 27 au 30 juin au Lavandou.

Il y a même en projet la création d’un vignoble de vieux cépages (Rivairenc, Plant Droit, Grand Noir de la Calmette, Terret Noir, Bobal, Aubun Noir, Trépat, Brun Fourca…) en copropriété dans le Minervois !

Le projet est à découvrir ici : www.ovini.fr

Non, cépages oubliés, nous ne vous oublions pas !

Oenotourisme à Gigondas

18-04-2014

Deux rendez-vous à réserver pour cet été :

- samedi 31 mai : 7ème édition de la Croisée des Terroirs, une balade en VTT au cœur des terroirs de Gigondas, ponctuée de pauses dégustation et découverte du terroir avant de partager un déjeuner .
Sur réservation uniquement avant le vendredi 23 mai. Tarif balade & déjeuner : Adulte 20€ ; enfant de moins de 12 ans 10€.

- lundi 21 juillet : 3ème édition du festival gastronomie & vin Gigondas sur Table. Chefs, artisans fromagers, pâtissiers de renom et vignerons seront au rendez-vous. Les réservations ouvriront au mois de juin 2014. Tarif Adulte 35€ ; enfant de moins de 12 ans 10€.

Renseignements & Inscriptions : 04 90 37 79 60 / promotion@gigondas-vin.com

Le slow oenotourisme

17-04-2014

Le slow tourisme s’inspire bien sûr du slow food.

Un tourisme qui va à son rythme, prend son temps pour se déplacer, contempler, goûter, sentir. Un tourisme de proximité, d'approfondissement, de rencontres.

Une lenteur qui on le reconnaîtra va comme un gant au cycle de la vigne, aux itinéraires peu fréquentés et aux itinérances douces (à vélo, électrique ou non, en roulotte, à cheval…), à la contemplation des coteaux, aux silences caressants des vignobles, à la patience de l'élevage, aux méditations de la dégustation, aux rencontres avec les mots pesés des vignerons.

Mode qui révèle une authentique réalité le slow oenotourisme s’affirme donc, doucement.

L’ hôtel-cave-restaurant Riberach, à Belesta, a fait de « L’éloge de la lenteur » son mot d’ordre.

InterRhône fait la promotion de la Nationale 7, « qui se vit aujourd’hui en mode slow ».

Le 1er juin 2014, pour la deuxième année, la Route des Vins d’Alsace sera fermée aux voitures et ouverte pour un « Slow Up » à tout un chacun venant à pied, en vélo, trottinette, skate…

Et à Cadillac, Jenny Lloret, viticultrice et sophrologue, organise un atelier de « sophro-dégustation », un Relax Tasting qui permet « d’éveiller les cinq sens par la relaxation, pour déguster différemment ».

On attend la suite. Vite !

Devons-nous Fitzgerald au phylloxéra ?

14-04-2014

Le phylloxéra a tué le Cognac. Dans les vingt années qui précèdent la naissance de Scott Fitgerald. Entre 1875 et 1895.

Les Anglo-américains passent au gin (autour de 50°) ; le whiskie écossais (à 60 ou 65°) leur paraissait trop fort. Une boisson, de plus, à la mode avec les officiers de l'Armée des Indes qui en accompagnaient le quinquina anti-paludéen.

Scott Fitzgerald, qui, contrairement à ce qu’on peut penser, ne supportait pas l’alcool (il était ivre après deux ou trois verres) s’engoua pour cette eau-de-vie aromatisée au genièvre, et pour son cocktail favori, le Gin Rickey.

A vélo dans les caves

14-04-2014

Rien de plus normal qu’un tour à vélo pour un amateur de vins et de vignobles !

Mais là...

Bouvet-Ladubay, grand monde de bulles sous le ciel de Loire, propose une descente en vélo dans ses kilomètres de caves creusées dans le tuffeau, avec, cerise sur le guidon, la possibilité d’emprunter un authentique « Anjou Vélo Vintage » de la fameuse manifestation (qui a lieu cette année les 29 et 29 juin) !

En même temps, comme disent les jeunes, le fondateur de la Maison, Etienne Bouvet, avait bien contribué à la création du Vélodrome de Saumur, à la fin du 19ème siècle…

www.bouvet-ladubay.fr

Site par Neteor