Les brèves précédentes

      1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124   125   126   127   128   129   130   131   132   133   134   135   136   137   138   139   140   141   142   143   144   145   146   147   148   149   150   151   152   153   154   155   156   157   158   159   160   161   162   163   164   165   166   167   168   169   170   171   172   173   174   175   176   177   178   179   180   181   182   183   184   185   186   187   188   189   190   191   192   193   194   195   196   197   198   199   200   201   202   203   204   205   206   207   208   209     

Mission bistrots

27-01-2014

C’est à un travail considérable que s’est livré le Massif Central (*) pour ressusciter ses bistrots. Lieux essentiels de la vie sociale dans la région, ils étaient 200.000 en 1960 et ne sont plus que 30.000 aujourd’hui.

Une équipe multidisciplinaire (*) vient de produire un travail d’étude de premier ordre :
- un guide pratique – « Tournée générale ! » destiné aux acteurs concernés par la création ou la reprise d’un bistrot ;
- un beau-livre vécu et écrit de l’intérieur par le photographe Pierrick Bourgault, la spécialiste des Parcs Naturels Julia Steiner, l’ethnologue Martin de la Soudière, le géographe Pascal Desmichel - « Un bistrot sinon rien » (Editions Chamina) ;
- une exposition itinérante.

De plus, les rencontres « Quel avenir pour les bistrots en milieu rural ? » se tiendront les 30 et 31 janvier à Royère-de-Vassivière (entre Limoges et Aubusson).

Au mois de mars, place aux exercices pratiques/ludiques avec le 3ème Printemps des bistrots du Massif central pour découvrir ces foyers de vie rurale toujours conviviaux, souvent gastronomiques, de plus en plus culturels.


(*) Les Parcs Naturels du Massif Central, des passionnés, des universitaires, géographes, sociologues, ethnologues…

Un podium pour l’oenotourisme en Languedoc

26-01-2014

Le classement des dix meilleures destinations oenotouristiques mondiales (« the absolute must-visit spots ») selon le magazine Wine Enthusiast (700.000 lecteurs) vient de sortir.

Ce classement comptait en 2012 la Champagne. En 2013, aucune région française n’était citée.

Cette année, le Languedoc est à l’honneur, et la plume du magazine (Louise Hurren, qui connait sa région sur le bout des doigts), cite des restaurants comme celui du Domaine Gayda près de Carcassonne, des hébergements - l’Auberge du Cèdre à Lauret; des événements - les Sentiers Gourmands de La Clape (en mai); et des lieux de dégustation comme le Mas de Saporta (Lattes), ou la Maison des vins de Saint-Chinian…

Sont distinguées également par le Wine Enthusiast les destinations suivantes : les îles égéennes (Grèce), la Valle de Guadalupe (Mexique), Barossa Valley (Australie), Baden (Allemagne), Mendoza (Argentine), l’Ombrie (Italie). Les Etats-Unis voient élues trois destinations : Texas, Sonoma, et Walla Walla dans l’état de Washington.

Lire sur le classement 2013 : La route des vins ne passe plus par la France.

Du vin et des hommes

26-01-2014

Expo 41, l’espace d'exposition du Conseil général situé près du château de Blois, expose - du 22 février au 18 mai - la richesse du terroir viticole du Loir-et-Cher.

On découvrira les moments forts de l’histoire de la vigne. De plus, le photographe Ludovic Letot a capté dans son objectif 12 portraits artistiques des hommes et des femmes de la vigne du département aujourd’hui.
La mise en scène artistique du vin, indissociable des arts de la table, de l’étiquette et de l’affiche sera mise en lumière. Les nouvelles tendances « naturelles » du vin seront également abordées.

Pour faire de cette exposition une découverte vivante, des ateliers de dégustation animés par un œnologue sont proposés pour découvrir les 10 Appellations d’origine contrôlée du Loir-et-Cher. Ces ateliers sont gratuits (sur réservation).

Expo 41 - Rue de la Voûte-du-Château – 41 000 Blois - Entrée libre - www.culture41.fr

Vignes, la course à l’UNESCO

19-01-2014

Lorsqu’un pays souhaite faire inscrire un bien au Patrimoine Mondial de l’Unesco, il doit d’abord l’ajouter à sa « tentative list », sa « liste indicative » nationale, ce qui peut être fait à tout moment.

Ensuite, après une période d’un an, il peut proposer ce bien pour inscription au patrimoine mondial.

C’est ce qui vient de se passer de manière remarquable pour les deux vignobles de Champagne (coteaux, maisons et caves) et des côtes de Nuits et de Beaune (climats). Ils vont maintenant subir une sorte d’audit, et il sera statué sur leur demande en 2015.

Pour la France, la viticulture est aujourd’hui directement ou indirectement inscrite au Patrimoine mondial, grâce à la Juridiction de Saint-Emilion, au Val de Loire entre Sully-sur-Loire et Chalonnes, au port de la Lune à Bordeaux, ou au Centre historique d’Avignon avec la vigne des Papes

Dans le monde, sont notamment inscrits : la plaine de Stari Grad en Croatie, la région de Tokaj, les Cinque Terre en Italie, le Haut-Douro et l’île du Pico (Açores) au Portugal, le vignoble de Lavaux en Suisse, la Vallée du Haut-Rhin moyen en Allemagne et le paysage culturel de la Wachau en Autriche…

Et d’autres candidats sont déjà présents sur les « listes indicatives » de l’Espagne (la Rioja, le Priorat), de l’Italie (Prosecco, Langhe, Roero, Monferrato and Valtellina), ou de l’Afrique du Sud (les vignobles du Cap).

De plus, si l’on regarde du côté de la liste du patrimoine immatériel de l'UNESCO, on constate que la méthode géorgienne traditionnelle de préparation du vin dans de grandes cruches en argile - kvevri – a rejoint, en décembre dernier, le repas gastronomique des Français.

En matière d’héritage œnoculturel, comme dans d’autres domaines, la concurrence mondiale est présente.

Il était donc tout-à-fait temps que la France mette en avant deux de ses vignobles à la valeur universelle exceptionnelle, symboliques d’autres patrimoines vitivinicoles qui restent à inventorier et à valoriser.

Blanquette et carnaval : c’est Limoux

13-01-2014

Vous avez toujours voulu comprendre le Carnaval de Limoux ?

Le Domaine viticole familial de Fourn, à Pieusse, propose une animation originale : une initiation au Carnaval de Limoux doublée d’une découverte-dégustation de la blanquette de Limoux.

Elle aura lieu le samedi 8 février mais aussi le samedi 1er mars (le carnaval est le plus long du monde et dure de janvier à mars).

Au programme : la sortie carnavalesque de 11h, une visite découverte du vignoble et des caves (le domaine est l'un des rares à pratiquer le remuage manuel des effervescents), la dégustation de la fricassée (plat typique), une initiation au Carnaval et enfin la sortie carnavalesque commentée de l’après-midi.

Renseignements : 04 68 31 15 03 - www.robert-blanquette.com

Le domaine de Fourn accueille les camping-caristes (France Passion).

A proximité, le domaine de Perry propose des chambres d'hôtes très confortables pour un séjour au calme. C'est une pension pour chevaux en convalescence, voisins plus que calmes !
www.domainedeperry.com

Pour un repas chaleureux, on ne manquera pas à Pieusse, le restaurant terroir (jusque dans le décor) de Éric et Céline Benedan : la Taverne à Bacchus.

Pommard : le Prix de l’Oenotouriste de l’Année

07-01-2014

Le Prix de l’Oenotouriste de l’Année sera décerné pour l’année 2013 à Aleth Girardin, créatrice – en 1983 - du Bailliage de Pommard et initiatrice des Automnales de Pommard.

Les Automnales, qui ont connu cette année leur deuxième édition, fêtent le vin sur le mode d’un parcours familial et même « oenoludique », d’une Paulée et d’une journée « Caves Ouvertes ».

Le Prix de l’Oenotouriste de l’Année récompense ainsi l’appellation Pommard qui, non contente d’être mondialement connue et productrice de vins prestigieux, s’est engagée pour un oenotourisme actif dans la transmission des héritages de la vigne et du vin.

Le titre d'Oenotouriste de l'Année a été créé par le magazine Winetourisminfrance.com en 2009.

Il est destiné à distinguer l'homme ou la femme qui, durant l'année écoulée, aura fait la preuve d'une belle âme d'oenotouriste sur les routes connues ou méconnues des vins et des vignobles de France, et aura mis en valeur les riches aspects des patrimoines viticulturels français ; paysages, géologies, sites historiques et événements culturels, vins et modes de culture, hommes et femmes de la vigne...

Le Prix a été décerné successivement :
- en 2009, à Lincoln Siliakus, ancien avocat, journaliste du vin, australien, qui a parcouru au printemps 2009 la route de Chablis à Sablet - un parcours de six semaines et de 80 vignerons - sur un authentique Solex ;
- en 2010, à Claude Gilois et Ricardo Uztarroz, auteurs de « Tour du monde épicurien des vins insolites » ;
- en 2011, à Yves Paquier, citoyen suisse, dégustateur, cheville ouvrière du Concours des Sept Ceps, et ambassadeur actif et engagé de la Route des Vins du Mont-Blanc ;
- en 2012, à l’Association « Côté Châteaux », association de trois Châteaux de Loire-Atlantique producteurs de vins et lieux d’accueil et de vie touristique : Goulaine, la Cassemichère, l’Oiselinière.

Le Prix sera remis lors de la 1ère Paulée de Beaune, qui se déroulera le dimanche 9 février, à midi, au Bastion des Hospices, sous la présidence de Jacky Rigaux, et sera en rediffusion sur Edonys TV.
(Renseignements : 03 80 26 22 12)

Site par Neteor