Newsletter

Les brèves précédentes

      1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124   125   126   127   128   129   130   131   132   133   134   135   136   137   138   139   140   141   142   143   144   145   146   147   148   149   150   151   152   153   154   155   156   157   158   159   160   161   162   163   164   165   166   167   168   169   170   171   172   173   174   175   176   177   178   179   180   181   182   183   184   185   186   187   188   189   190   191   192   193   194   195   196   197   198   199   200   201   202   203   204   205   206     

La vigne a la pêche

08-09-2013

La pêche de vigne est un ensemble de variétés qui possèdent souvent une chair rouge, sanguine, et sont de maturité tardive, correspondant à celle de la vigne.

Elle est produite principalement sur les Coteaux du Lyonnais et dans la vallée du Rhône, pays de vergers, et de vignes.

Comme ces variétés étaient sensibles aux attaques d'oïdium de la vigne, des viticulteurs avaient pris l'habitude, pour les combattre au plus tôt, de planter quelques pêchers, plus fragiles que la vigne dans leurs parcelles.

Le village de Soucieu-en-Jarrest, dans les Coteaux du Lyonnais organise chaque année, début septembre, une Fête de la Pêche de Vigne.

Troisièmes Rencontres des Cépages Modestes

05-09-2013

La troisième édition des Rencontres des Cépages Modestes se déroulera les 9 et 10 novembre à Saint-Côme d'Olt dans l'Aveyron.

Elles réunissent amateurs et défenseurs de cépages rares, oubliés, disparus, replantés...

L’organisation s’est étoffée. Aux fondateurs, Philippe Meyer, Jean Rosen et André Deyrieux se sont associés Jean-Marc Auméras, Robert Plageolles, Bruno Quenioux (Philovino), et, parmi les fidèles, on compte Michel Grisard, le Centre d’Ampélographie Alpine Pierre Galet, les Vignerons de Trièves, le Réseau Vignobles et Cépages rares…

Le programme de cette année est en cours d’élaboration. Il abordera les thèmes suivants : divers cépages (Aligoté, Cinsault, Chatus, Terret, Fels…), la vigne sauvage, la généalogie des cépages par l’ADN, le vignoble du Val d’Aoste, le conservatoire de Marcillac, le conservatoire Pontus de Tyard, la vigne monument historique de Sarragachies… avec comme participants Aubert de Villaine, Robert Plageoles, Bruno Quenioux, des vignerons…

Le dramatique sujet de l’avenir de la collection du Conservatoire de cépages de Vassal sera également à l'étude…

http://cepages-modestes.fr

Page Facebook


Photo : le rarissime Bia blanc (Photo Nicolas Gonin)

17èmes Fêtes des Vendanges en Jurançon

03-09-2013

Comme chaque année, c’est sur plusieurs mois que s’étalent les Vendanges en Jurançon. Nous voulons parler des Fêtes qui jalonnent la fin de l’année, en commençant le 7 septembre.

Expositions, festival de "Poésie dans les Chais" (poésie contemporaine et musique improvisée), dégustations musicales, concerts, spectacles, ateliers de dégustations Vins et fromages avec les bergers transhumants, portes ouvertes… sont distillés tout l'automne.

On signalera tout particulièrement l’exposition « Vignobles et Jurançon », créée par Lacq Odyssée, le Centre de Culture Scientifique et Technique et des Pays de l’Adour.

Conçue pour s’adresser à un large public, elle est construite autour de six espaces de découverte et d’animation autour du vin de Jurançon ; authenticité d’un terroir, filière économique, histoire de cépage, vendanges, du manseng au Jurançon, couleurs, arômes et saveurs.

http://lacqodyssee.fr

www.vins-jurancon.fr

A lire : Oenotourisme au coeur du Béarn

Oenotourisme : le top 5 des chais

02-09-2013

Depuis la fin des années 80, la création architecturale viticole s’emballe en France, à l’image de ce qui se passe aux quatre coins de la planète, de la Hongrie à l’Argentine, de la Sicile à la Chine, et y compris en Allemagne où existe un Prix d'Architecture Viticole…

Développer son image, lier encore plus étroitement le monde du vin à celui de l'art, répondre à ses exigences technologiques, disposer de ses propres chais de vinification… nombreuses sont les raisons qui suscitent des investissements qui peuvent dépasser la dizaine de millions d’euros.

Mais il faut y voir aussi une continuité avec le passé qui a vu naître les châteaux pinardiers en Languedoc-Roussillon, les architectures utilitaires et originales des caves coopératives, et les outils de promotion et de prestige que sont les châteaux bordelais.

Aujourd’hui, il y a pléthore de projets, plus ou moins avancés : Château La Dominique avec Jean Nouvel ; Château Margaux avec Norman Foster ; Château les Carmes-Haut-Brion avec Philippe Starck, Château Péby-Faugères avec Mario Botta… mais aussi dans les châteaux Pedesclaux , Marquis D'Alesme Becker, l'Angélus, Pavie, Montrose, Petrus, Lynch-Bages, Pichon Longueville, Montlabert…

Avant cette explosion, nous avons voulu donner notre top 5 des plus beaux chais contemporains à ne pas manquer en France.

1. Château La Coste, Le Puy Sainte Réparade

Les chais de Jean Nouvel, mais aussi un véritable parc d’expression architecturale et d’art contemporain sous le soleil de Provence. Ont été mis à contribution les architectes Tadao Ando pour le Centre d'Art, Gehry Partners pour le Pavillon de musique et bientôt Renzo pour un Pavillon de la photographie.

www.chateau-la-coste.com

Sur Pinterest

2. Château Cheval Blanc, Saint-Emilion

Un signe architectural fort en forme de vague, aujourd’hui célébrissime, de Christian de Portzamparc.

www.chateau-cheval-blanc.com

3. Le Château Le Pin, à Pomerol, apporte la preuve que le gigantisme n’est pas obligatoire avec une petite construction claire des architectes flamands Robbrecht et Daem.

4. Le Château Faugères, chai cathédrale de Mario Botta s’impose à Saint-Emilion.
www.chateau-faugeres.com

5. Cos d’Estournel, Saint-Estèphe
Le chais gravitationnel de Jean-Michel Wilmotte n’a pas touché à l’architecture extérieure si spécifique.

http://estournel.com/cos

 

Mais, il faudrait voir aussi le cuvier de l'architecte Bernard Mazières au château Mouton Rothschild, celui d’Yquem (d’Olivier Chadebost), le chai d’Alberto Pinto au Château Pavie, celui de Ricardo Bofill à Lafite Rothschild… et, à Nizas, dans l’Hérault, le Domaine Les Aurelles.

L’oenotourisme contre les foires aux vins

02-09-2013

Les Foires aux Vins de la grande distribution fêtent leurs 40 ans cette année.

Elles constituent un symbole de la manipulation réussie des consommateurs. Aujourd’hui deux tiers des vins sont vendus en France dans des grandes surfaces, et la période des FAV - qui concerne près de la moitié des français majeurs - représente près de 15 % des ventes annuelles de vin …

 

Ce qui est bon pour les grandes enseignes est bon pour vous ?

La logique des grandes surfaces, en utilisant ce « rayon » sympathique et valorisant (le vin), est bien sûr commerciale et financière. L’objectif est de maximiser les ventes, en volume comme en prix moyen de la bouteille vendue.

Elles visent d’abord à attirer les clients avec des prix d’appel sur certaines bouteilles prestigieuses disponibles en faible quantité et aussitôt disparues, notamment lors des ventes privées en avant-première.

Elles doivent surtout offrir le fameux « meilleur rapport qualité/prix », et pour cela achètent de toutes les manières possibles à bas prix.

Une partie des vins proposés est conçue uniquement pour les FAV ; les stocks d’invendus et les petits millésimes sont mobilisés ; les étiquettes et marques « évocatrices » de grands noms sont mis en scène ; la traçabilité est mise entre parenthèses…

La presse, qui multiplie guides, dossiers et suppléments, a fort à faire pour démêler les rares choix intéressants, et débusquer les pièges du faux et du marketing… Le vin est soluble dans les foires aux vins…

Le financier prime évidemment le sommelier dans les décisions de sélection et d’achat, et les hommes de paille (œnologues, sommeliers…) utilisés par les enseignes, ou les quelques salariés passionnés qui y travaillent n’y changent rien.

Alors, vous vous attendez à quoi ? Vous pensez que ce qui est bon pour les grandes enseignes est bon pour vous ?

Aller dans une Foire aux Vins, c’est tout simplement couler sa vie dans une logique de grande distribution.

 

La foire aux vins, c’est toute l’année dans les vignes

Par contre, aller chez les cavistes (des gens dont le métier et la passion est de vous conseiller), et les vignerons, parcourir les routes des vins, participer aux fêtes dans les vignobles, « faire de l’oenotourisme », c’est nourrir sa vie d’expériences, de découvertes, d’émotions, de rencontres vraies…

La foire aux vins, celle de la curiosité et de la découverte, c’est toute l’année dans les vignes.

Bon, vous ne l’avez pas fait durant les vacances, mais l’arrière-saison est une excellente période pour admirer les paysages, humer et déguster…

On vous parlera vins et non pas références, et la bonne affaire ce sera votre qualité de vie.

AD

 

Lire aussi : Les vins enfoirés

La rentrée du vin, livres inutiles et originaux

29-08-2013

Il existe beaucoup à dire, écrire, expliquer, montrer, comprendre à propos des mondes du vin.

Livres en Vignes (Prix Clos de Vougeot) en septembre, les Journées Nationales du Livre et du Vin à Saumur en avril, le Prix de l’OIV (Organisation Internationale du Vin – Catégorie Histoire-Littérature), le Salon du Livre Gourmand de Périgueux, le Wine Books Gourmand Awards, la Biennale Internationale du Livre du Vin de Bordeaux (en 2014) se penchent sur les ouvrages qui foulent, creusent, investiguent les riches terroirs de cet univers.

On peut s’étonner, alors qu’il reste tant de terrae incognitae, que tant d’ouvrages arpentent les mêmes sentiers battus .

Histoire de ne pas nous faire que des ami(e)s, créons la catégorie des livres du vin inutiles.

Rangeons-y le 194ème livre décomplexé pour les nuls, "Le vin pour ceux qui n’y connaissent rien" de Miss Glouglou, Ophélie Neiman, ou le 195ème : "Le vin pour tous, Le comprendre, le choisir, l'apprécier" de Myriam Huet.

Ajoutons-y "Vigne, vignobles & vins de France" de Roger-Paul Dubrion qui, indûment sous-titré Voyages œnologiques, ne nous transporte guère…

Faisons de même avec les nièmes superficialités des accouplements Vin et Roman policier (n’est pas Alaux-Balen qui veut), ou Vin et BD (n’est pas Davodeau qui veut, et de loin) comme "Les fondus du vin de Bourgogne" qui rejoignent Château Bordeaux...

Et apprêtons-nous à classer sous cette rubrique, d’ici la fin de l’année, plusieurs opus "nouveaux et indispensables" sur les accords mets et vins…

On aura par contre plaisir à recommander plusieurs sorties utiles, originales et intéressantes :

- le très érudit mais fouillé et historiquement irréprochable "Florilège de discours savants sur le vin" de Azélina Jaboulet-Vercherre (Prix de l’OIV) ;

- la sympathique redécouverte de Colette sous l’angle poétique du vin ("Colette, la passion du vin" par Bernard Lonjon) ;

- l’histoire jamais vraiment écrite jusqu’alors de "La bouteille de vin", de Jean Robert Pitte ;

- l’approche « par le buveur » de la consommation du vin (et des autres boissons) du trépidant "Crus et cuites, Histoire du buveur" de Didier Nourrisson ;

- le travail passionnant de François Morel sur un monument vivant de l’histoire du vin, l’ampélographe Pierre Galet ;

- et – oui, elle manquait à l’appel - une encyclopédie "Le vin de Bourgogne" anecdotique et aiguisée, réjouissante et un peu Vieille France signée Bazin (Jean François, ex-président du Conseil régional de Bourgogne).

Bonnes lectures !

 

André Deyrieux

Site par Neteor