Newsletter

Les brèves précédentes

      1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124   125   126   127   128   129   130   131   132   133   134   135   136   137   138   139   140   141   142   143   144   145   146   147   148   149   150   151   152   153   154   155   156   157   158   159   160   161   162   163   164   165   166   167   168   169   170   171   172   173   174   175   176   177   178   179   180   181   182   183   184   185   186   187   188   189   190   191   192   193   194   195   196   197   198   199   200   201   202   203   204     

La Cave de Tavel au patrimoine national

16-07-2013

Après la vigne préphylloxérique de Sarragachies, et les coteaux viticoles de l'Hermitage, c’est au tour de la Cave coopérative de Tavel d’entrer au patrimoine national.

Construite en 1937 et inaugurée par le Président de la République de l’époque (heureuse époque !), la Cave de Tavel vient d’être inscrite au titre des Monuments Historiques pour sa richesse architecturale.

C’est la première fois qu’une cave coopérative viticole est inscrite aux Monuments Historiques à ce titre. Elle vient, de plus, de se voir décerner le label « Patrimoine du XXème siècle ».

Cette reconnaissance marque une étape dans la reconnaissance de la valeur patrimoniale des caves coopératives, qui bénéficie de l’intérêt légitime de la région Languedoc-Roussillon, qui lui a consacré un ouvrage passionnant.

Voilà en tout cas trois signes favorables pour les formidables héritages du vin en France, et leur valeur économique.

Christian Paly, président - notamment - de la Cave de Tavel, ne s’y est pas trompé et déclare : « être Monument Historique est un plus dans notre stratégie de développement oeno-touristique ».

www.cavedetavel.com

La montagne à guichets fermés

15-07-2013

Chignin en 2008, Apremont en 2009, Jongieux en 2010, la Chautagne en 2011, Cruet en 2012… c’est dans le vignoble des Abymes, porte d'entrée du Parc de la Chartreuse, que se déroule cette année, le 21 juillet, la Balade Gourmande des vins de Savoie.

Une balade itinérante de 9 kms, avec découvertes architecturales et culturelles, ponctuée de 7 étapes gourmandes préparées par Michaël Arnoult, chef doublement étoilé du restaurant "Les Morainières", à déguster en accord avec les vins des Abymes.

Une édition marquante puisqu’il s’agit aussi de fêter les 40 ans de l'appellation Vins de Savoie.

Malheureusement pour les lambins, dès les premières heures de l’ouverture des réservations, les places (2.200 places adultes) étaient prises. Ils se consoleront en allant visiter l’exposition du Musée de la Vigne et du Vin de Montmélian consacrée à cet anniversaire.

Tuer le vin

14-07-2013

Démonstrations économiques, constats médicaux, études sociologiques, équations mathématiques, démontages statistiques, précisions lexicales, expériences pédagogiques…

Tous ces arguments emplissent le dernier livre de Jacques Dupont, écrit sous l’effet d’une colère raisonnable contre la loi Evin et l’ANPAA, cet organisme « anti-addictions » qui bénéficie d’un subventionnement public de 72 millions d’euros pour tuer le vin.

Ils viennent à l’appui du bon sens et de l’hédonisme de bon aloi, et prouvent que l’abus de modération est dangereux pour la santé, la liberté et la société.

Pourtant, Invignez-vous ! – sous, hélas, une couverture graphiquement indigente – ne souligne que peu le risque culturel lourd de l’entreprise anti-vin : celui du sabordage d’une des richesses patrimoniales plurimillénaires de la France.

Cet héritage oeno-culturel devrait pourtant constituer un de nos avantages concurrentiels et un des pivots de l’oenotourisme. Un capital, ici méconnu et peu valorisé, que mettent de plus en plus en avant les vignobles du Portugal, d’Europe centrale ou de Géorgie…

Quant au fait que ce livre louable ne soit lu que par des convaincus, et ne touche qu’une oreille, sans faire bouger l’autre, d’élus enclins à trouver toutes les raisons de différer leur courage politique…

Comme le prouve le récent rapport Reynaud, la marée de la prohibition peut continuer à monter.

Invignez-vous ! - Jacques Dupont - Grasset - 9,90 €

Musica Vini, Déguster et écouter

10-07-2013

Le 25 août, trois orchestres -- baroque, vocal, jazz - vont chacun déguster un vin de Loire (Chinon, Coteaux du Layon et Saumur-Champigny) puis jouer devant le public, qui l'aura lui-même dégusté.

Musiciens, vignerons et public se trouveront à l'unisson d'un même vin, qui inspirera la musique jouée, reçue, et commentée.

Cette première originale de Musica Vini va se dérouler sur trois sites de l’abbaye cistercienne de Bellebranche (Saint-Brice, Mayenne).

Pour les organisateurs, l'association culturelle des Ateliers de Bellebranche, « contrairement au slogan "boire ou conduire, il faut choisir", l'expérience Musica Vini privilégie le cumul déguster et écouter, en vue d'accéder à une fusion d'émotions gustatives et musicales, avec l'ambition de susciter le partage collectif de sensations nouvelles, et l'échange qui en résulte ».

Les trois orchestres invités sont baroque (avec le Duo Arnaud de Pasquale, clavecin et Jérôme van Waerbeke, violon), instrumental (avec Patricio Cadena Pérez, guitariste d'origine équatorienne) et jazz, avec le trio du batteur, artiste et amateur de vin Daniel Humair (Matthieu Donarier au saxophone et Sébastien Boisseau à la contrebasse).

Les vignerons viendront présenter leurs vins. Il s’agit de Pierre Aguilas (Domaine Gaudard, Coteaux du Layon), Eric Dubois (Clos Cristal, Saumur-Champigny), et Jean-Max Manceau (Domaine de Noiré, Chinon).

A l'issue de chaque concert, un échange entre les musiciens, les vignerons et le public sera animé par Jacques Puisais, membre de l'Académie du vin de France et vice-président de l'Institut du Goût.

Une belle affiche oeno-artistique pour le moment oeno-culturel le plus original de l'été !

 

Le nombre de places est limité à 200 personnes. L'entrée des adultes est au tarif unique de 20 € et gratuite pour les mineurs (sans accès à la dégustation).

Dimanche 25 août de 15h à 19h
Renseignements : 02-43-95-00-60

Château de Berne, la Provence 5 étoiles

05-07-2013

Beaucoup d’effervescence au Château de Berne, l’un des pôles oenotouristiques exceptionnels de Provence, dans le Var, entre Lorgues et Flayosc.

Par exemple, le premier pique-nique Jazz de la saison – avec Hippocampus Jass Gang - aura lieu le dimanche 21 juillet prochain. Au choix : ou vous venez avec votre pique-nique, ou vous venez déguster sous le Jardin du Jasmin le repas du Château…

Autre info : le Spa tout neuf a décidé de faire un lifting complet de sa carte de soins autour d’un produit phare. Lequel ? Le raisin, bien sûr. On peut même programmer pour les vendanges prochaines sa pause vigneronne
Et à ce moment là, ce sera idéal pour découvrir la Grande Récolte rouge des Vignobles de Berne…

En attendant, le Château de Berne reste un des rois de l’été avec ses cuvées de rosé Bistrot Tropézien ou Les Oliviers du Vignoble de Berne !

www.chateauberne.com

Un été forcément rosé

05-07-2013

Cette fois, c’est l’été. C’est donc franchement rosé. Et c’est comme si le monde du rosé était d’année en année plus divers, et chaque cuvée, un mode d’expression particulière du monde du vin.

Il y a les légers, comme le Nuage des Vignerons de Buzet (9°), ou le Mini Rosé, un Cinsault (11°) Pays d'Oc IGP (www.phwine.fr).

Il y a les Cigale du Château Le Bouïs, déclinées en diverses étiquettes ; à la plage, au jardin, au bistrot…

Côté Bistrot justement, il y a le Château de Berne, haut-lieu de l’oenotourisme avec sa cuvée Bistrot Tropézien, mais on peut choisir l’ombre de ses Oliviers.

Boisson ou jeu ? Nicolas réinvente pour ses étiquettes les Virelangues, du style les chaussettes de l’archiduchesse…

Et si vous espérez un été romantique, commencez avec Loverose de Terres des Amoureuses , ou Envie du Domaine Paul Henry à Valréas, et n’hésitez pas à R’Osez entre amis (Domaine du Bois de Saint-Jean)...

Site par Neteor