Newsletter

Les brèves précédentes

      1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124   125   126   127   128   129   130   131   132   133   134   135   136   137   138   139   140   141   142   143   144   145   146   147   148   149   150   151   152   153   154   155   156   157   158   159   160   161   162   163   164   165   166   167   168   169   170   171   172   173   174   175   176   177   178   179   180   181   182   183   184   185   186   187   188   189   190   191   192   193   194   195   196   197   198   199   200   201   202   203   204   205   206     

Oenotourisme à Vouvray

19-06-2013

Les 2000 hectares du vignoble de Vouvray, près de Tours, sur la rive droite de la Loire, ont été détruits aux 2/3 par la grêle le 17 juin.

Pourquoi ne pas planifier un séjour oenotouristique de soutien ?

Après tout, il reste quelques millésimes en bouteille, parfois d'âge canonique (ah, le fameux 1947 !) grâce aux bonnes conditions de conservation des caves en tuffeau. De plus, le vignoble fait partie de la destination oenotouristique Vignobles & Découvertes « Val de Loire – Amboise ».

A Vouvray, site du Goût (et pas seulement pour les andouillettes au Vouvray) on ira cueillir des bonnes adresses à l'Espace du Vin.

Dans la Vallée de la Coquette, la visite de la Cave des Producteurs de Vouvray permet de découvrir caves troglodytes, mini-musée de la tonnellerie et lignes de production des fines bulles.
La cave propose tout au long de l'année le programme "Les Sens du Vin", des séances d'initiation à la dégustation, de découverte des vins, des cépages et des vignobles, animées par des professionnels du monde du vin. (www.cp-vouvray.com)

De nombreuses caves sont labellisées pour la qualité de l’accueil (www.vinsdeloire.fr).
Visitez par exemple le Clos XVIIIème siècle de l'Epinay, ou le musée du vin du Château de Moncontour où passe l'ombre de l'Illustre Gaudissart.

Ne manquez pas le Domaine Huet (en biodynamie), le Domaine du Clos Naudin ou le Domaine de La Fontainerie.

Une belle carte des vins se trouvera aux Hautes Roches, restaurant et premier hôtel de luxe troglodytique de France… et une dégustation de vins sur la Loire peut être organisée avec Naviloire.

On n’hésite donc pas à partir découvrir :
- le Chenin (ou Pineau de la Loire - le cépage roi, qui y donne toute la gamme des blancs; secs, demi-secs, moelleux, effervescents),
- les perruches (argiles à silex qui entrent dans certains sols et donnent des notes de pierre à fusil aux vins),
- Saint-Martin (qui créa le vignoble autour de l'Abbaye de Marmoutier),
- et les vallées (elles sont cinq à traverser le vignoble) !

L'oenoculturel dans les Cités de la gastronomie

19-06-2013

La cité de la gastronomie est donc un réseau.

Quatre villes vont constituer le réseau des cités de la gastronomie : Dijon, Paris-Rungis, Tours et Lyon.
Une action qui fait suite à l’inscription par l’UNESCO (en 2010 ) du « repas gastronomique des Français » au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Chaque ville aura sa spécificité : « Nutrition et santé » pour la Cité de la gastronomie de Lyon ; les marchés pour Paris – Rungis ; les sciences et les cultures de l’alimentation pour le site de Tours.

Ce sera la valorisation et la promotion de la culture de la vigne et du vin pour la Cité de la gastronomie de Dijon, en liaison étroite avec l’Institut Universitaire de la vigne et du Vin et avec la Chaire UNESCO « culture et traditions du vin ».

Une décision dont se réjouit Winetourisminfrance.com, membre du réseau international de la Chaire UNESCO.

 

Les appellations à la ville

18-06-2013

Une nouvelle tendance ?

Avec l’été, les appellations s’installent pour des moments conviviaux ou des soirées festives dans les « grandes » villes.

Trois exemples.

Les vignerons des Costières de Nîmes animent un bar à vin éphémère, les JeuDiVin, au pied de la Cathédrale St Castor tous les jeudis de l’été.
(Place de l’Abbé Pierre, de 19h00 à 23h00, avec des assiettes du terroir - Tarif : 3 € pour 2 tickets et un verre "Collector" JeuDiVin)

A Lyon, les vins de Crozes-Hermitage investissent la péniche la Plateforme pour des Wine & Transat, les mardis soir.

(6,9,16,23,30 juillet et le mardi 6 aout - vins, musiques, ateliers de dégustation - www.wine-transat.com).

Et c’est à Avignon, dans la cour de la Maison des Vins, que les Côtes du Rhône (et les Village) installent un Bar à Vins, du 5 au 26 juillet, durant le Festival.
(de 19h00 à 23h00, hors soirées privées et 14 juillet – une sélection différente chaque soir - accès à la dégustation : 5€ (Verre + Ethylotest) - www.maisondesvinsfestival.com)

Les Femmes du Vin montent au front

17-06-2013

Depuis 2009, le Cercle Femmes de Vin fédère au niveau national 7 associations régionales de femmes du vin qui défendent les valeurs... du vin.

Il s’agit de : « Femmes et Vin de Bourgogne » (www.fevb.net) ; « Etoiles en Beaujolais » (www.etoilesenbeaujolais.com ; « Eleonores de Provence » (leseleonoresdeprovence.blog4ever.com) ; « diVINes d’Alsace » (www.divinesdalsace.com) ; « Femmes VignesRhône » (www.femmesvignesrhone.com) ; « VINifilles du Languedoc » (www.vinifilles.fr) ; Alienors du Vin de Bordeaux (www.bordeaux-lesalienor.fr).

Les objectifs du Cercle, présidé par Anne Parent (Femmes et Vin de Bourgogne), sont d’échanger des informations techniques, commerciales, juridiques, permettant ainsi l’entraide et la solidarité morale.

Mais il s’est promis lors de sa dernière réunion d’agir toujours plus pour défendre le vin, sa culture, son patrimoine, son économie, son exception !

Il va particulièrement travailler à transmettre la culture du vin par l’éducation, l’information et la pédagogie d’une consommation modérée.

Une première action, marquante, sera l’organisation d’une journée nationale « Ecoles en vendanges » à la rentrée.

Le Cercle Femmes de vin signera également un manifeste contre la taxation « comportementale » sur le vin lors de Vinexpo 2013.

Du land-art pour l’Hermitage

17-06-2013

Les 80 ans de la Cave de Tain se fêteront les 16 et 17 novembre, avec un programme conséquent.

Mais d’ici là, c’est à une balade dans les vignes célébrant l’art, le respect de la nature et du vignoble, comprenant une exposition éphémère de statues faites d’éléments naturels venus de la vigne, signée de l’artiste Daphné Dufour, que nous sommes conviés.

Du land art, qui se découvre au départ de la Boutique de la Cave, par 1 h 45 de balade (4 kms – difficulté de facile à moyenne) avec une application mobile unique et un quizz à faire en famille.

C'est une manière aussi de fêter l'éloignement définitif de la menace d'un pylône défigurant la colline de l'Hermitage...

www.cavedetain.com

L’oenotourisme d’Iter Vitis

14-06-2013

Le label « Itinéraire Culturel Européen » est attribué par le Conseil de l'Europe à des parcours ou ensembles culturels reconnus comme importants au titre du patrimoine. Ils sont le lien entre hauts lieux culturels et tourisme.

Le premier itinéraire labellisé fut, logiquement, celui des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle, en 1987. Depuis, 23 autres ont suivi.

En 2009, a été labellisé Iter Vitis, les Chemins de la Vigne. L’itinéraire met en jeu 18 pays, de l'Atlantique au Caucase, et de la mer Méditerranée à la mer Baltique, et vise à faire du paysage viticole un objectif de tourisme durable.

Dans ce cadre est né un projet de coopération européenne mené par quelques territoires viticoles : l’Ouest Tarnais, le Layon Saumurois, les Açores (iles de Pico, Terceira, Graciosa), la Calabre.
Ces territoires, parce qu’en marge des grandes destinations touristiques, ont besoin de rendre lisible leur offre par la mise en place d’outils de communication innovants.

Ils accueillaient le 10 juin dernier à Faye d’Anjou au cours d’une journée dense, un bilan de leur coopération avec des table-rondes réunissant experts et praticiens autour de Pénélope Denu, Directrice de l’Institut Européen des Itinéraires Culturels du Conseil de l’Europe, et de Pierre Verdier, Président d’Iter Vitis France.

Maria Carme Ribes Porta (RECEVIN), Paolo Benvenuti (Citta Del Vino), Pauline Versace (Atout France) et Philippe Blanck (Vignerons Indépendants de France) donnèrent les éclairages nécessaires sur l'oenotourisme européen.

Sophie Saramito (Conseillère Régionale des Pays de la Loire) et Anne-Sophie Lerouge (InterLoire), Jorge Sampaio (Route des vins du Bairrada), Filipe Rocha (Ecole du Tourisme des Açores) et Nacho Alcalde (Route des vins de Somontano) présentèrent des réalisations oenotouristiques régionales.
Olivier Etcheverria, géographe culinaire et Jean-Michel Monnier, œnologue apportèrent leurs points de vue d’experts.

Avant le bilan proprement dit des actions menées par les territoires, une table-ronde présentait quelques expériences réussies ; la Cave Coopérative de Biscoitos (dans l’île de Terceira aux Açores), la Maison Rémy Martin, le Marathon du Médoc et le Domaine Brigand Oenocentre Ampélopsis (à Massingy, en Côte-d’Or).

Site à consulter : www.itervitis.com avec une offre touristique concrète européenne autour du Vitipassport

IterVitis Europe www.itervitis.eu

Site par Neteor