Newsletter

Les brèves précédentes

      1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124   125   126   127   128   129   130   131   132   133   134   135   136   137   138   139   140   141   142   143   144   145   146   147   148   149   150   151   152   153   154   155   156   157   158   159   160   161   162   163   164   165   166   167   168   169   170   171   172   173   174   175   176   177   178   179   180   181   182   183   184   185   186   187   188   189   190   191   192   193   194   195   196   197   198   199   200   201   202   203   204   205     

Les vignobles de la Via Francigena

12-11-2012

La Via Francigena, voie de pèlerinage médiévale reconnue par le Conseil de l'Europe, parcourt en France certains vignobles.

Des célèbres, puisqu’elle passe par la Champagne (Reims, Châlons-en-Champagne, et, en Côte-des-Bars, Bar-sur-Aube).

Des moins connus puisqu’entre Langres et Besançon, elle croise le vignoble de Champlitte (www.les-coteaux-de-champlitte.fr). En Haute-Saône, à Charcenne et à Gy (où la vigne est implantée depuis le XIème siècle grâce aux archevêques de Besançon) se trouve une vigne d'une trentaine d'hectares qui produit des vins en Vin de Pays de Franche-Comté. C’est le domaine de la famille Guillaume (qui est aussi pépiniériste).

A Besançon même se trouve le néo-vignoble de Besançon, recréé par la Ville sur les bords du Doubs, à Velotte.

Enfin, à l’approche de Pontarlier, elle n’est pas très loin du vignoble du Jura.

Le renouveau de la Via Francigena est aujourd’hui en route. Elle cherche ses bénévoles, ses animateurs, ses ambassadeurs et… ses vignerons hospitaliers !
Winetourisminfrance.com s'associe à ce renouveau patrimonial. Faites-vous connaitre à contact@winetourisminfrance.com

Toutes les informations et actualités sur : Les routes du terroir ou le blog du "terroiriste" Charles Myber.

Grands Pinots à prix coûtant

10-11-2012

La cave de Chez Guy, à Gevrey-Chambertin, est déjà réputée (à l’image de sa cuisine). Cette réputation risque de faire un bond en avant avec l’opération en cours.

Le restaurant propose en effet tous les mardis, mercredis et jeudis de novembre, parmi les meilleurs grands pinots de la région à prix coûtant ! De quoi accompagner joyeusement le menu truffe de Bourgogne (tuber uncinatum).
Le Gevrey Chambertin « Vieilles Vignes » 2009, de chez Denis Mortet est à 39,47 € ; le Clos de Tart Grand Grand Cru 2008, domaine du Clos de Tart à 166,24 €…

Pour les chardonnays, catastrophe ! il faudra attendre février...

Tronçais, Pomerol, Laguiole

07-11-2012

Le Château Beauregard (Pomerol) avait acquis en 2009 une des 56 barriques fabriquées par la tonnellerie Sylvain à partir du fameux chêne de Morat. Un chêne plus que tricentenaire, puisqu’il avait été planté sous Colbert dans la forêt de Tronçais.

Le Château a élevé son millésime 2009 (70 % Merlot, 30 % Cabernet Franc) dans cette barrique.
Il a eu la bonne idée de demander à La Forge de Laguiole de réaliser des couteaux pliants dont le manche est taillé dans les douelles de cette barrique, poursuivant ainsi la vie de ce patrimoine oenoculturel.

Un coffret plus que collector - associant ce couteau et une bouteille de Château Beauregard 2009 -vient d’être édité à 197 exemplaires. Le coffret sera disponible au Château et sur www.wineandco.com à partir du 15 novembre (900 €).

Carton rouge pour Faugères !

15-10-2012

Les prix ne font pas forcément l’unanimité. Les Best of Wine Tourism, pas plus que les autres… Ce mois-ci, dans ses Chroniques Vineuses, Hervé Lalau donne son avis sur le Château Faugères, primé dans la catégorie Architecture et paysages.
« Parler d'intégration dans le paysage, pour un tel bâtiment, c'est se moquer du monde. Le chai de Faugères évoque un barrage, un lycée ou un pénitencier, tout sauf une cave bordelaise. Il est grandiloquent. »

Avec, en passant, un petit coup sur un autre château : « Comme à Cheval Blanc, on touche là aux limites d'un système bling-bling où l'argent doit se voir, se palper, se sentir... pour attirer l'argent des autres. »

A savourer sur http://hlalau.skynetblogs.be

Les cadeaux de Philippe Margot

14-10-2012

26 livres gratuits sur les étiquettes de Mouton, ou de Château Siran, David Mishkin, les paysages et les châteaux de Lavaux, le Château Puech-Haut, Jean-Pierre Got, Michel Tolmer, le restaurant Chez Panisse à Berkeley, la viticulture de montagne, les guérites (cabanes) de vigne…

C’est le cadeau permanent aux amateurs de Philippe Margot, journaliste vitivinicole de Vevey.

Ils sont accessibles depuis les pages web de Cepdivin. Des livres numériques, donc, hébergés par Calameo…

Sacrée Vigne !

12-10-2012

Fouloirs, méchoirs, doloirs, étanchoirs, outils aratoires… les outils de la vigne et du vin constituent un riche petit patrimoine.

On peut en avoir une idée en lisant Les objets de la vigne et du vin de François Morel, et les participants à la conférence-devinette animée par Benoît Ploffoin à Livres en Vignes le 30 septembre ont eu plaisir à jouer avec les énigmatiques veltes, ouillettes, et autres tire-bondes.

Une autre occasion de nous familiariser avec les outils des différents métiers nous est offerte par le livre Sacrée Vigne !! Les outils du vigneron et leur histoire co-écrit par un vigneron archéologue (« collaborateur » des Vinalia du Musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gall) et un collectionneur, Philippe Bérard.

L’inventivité de nos ancêtres saute aux yeux (on lira par exemple les pages sur les coupe-marcs aux formes si étonnamment diversifiées), et l’ouvrage ne laisse pas de côté les pratiques magiques et religieuses relatives à la prévention et à la lutte contre les maladies.

Philippe Bérard avait créé en 2009 son « Vigneroscope ». Il a été repris par l’Imaginarium, à Nuits-Saint-Georges; c’est désormais un spectacle sons et lumières peu commun de 40 minutes, intitulé Sacrée Vigne !!, qui raconte l'épopée de la vigne à travers les outils, sur 3 salles et 700 m².

Sacrée Vigne !
Editions Gaussen, collection "Les musées de l'imaginaire", 144 pages, 29,50 €

Site par Neteor