Newsletter

Le paysage viticole, ressource de l’oenotourisme

Article du 21-07-2011

 

Voici le premier livre en espagnol sur les paysages du vin : il couvre de nombreux pays hispaniques et est subventionné par le Ministère de la Culture espagnol.

L’ouvrage entre d’ailleurs dans le cadre des projets culturels d’une cave de la Rioja - Bodegas R. López de Heredia Viña Tondonia - qui n’en manque pas, qu’il s’agisse du patrimoine œnologique, de documents et de matériel ethnographique, ou d’œuvres d’art.

L’auteur, le philosophe et anthropologue Luis Vicente Elias Pastor adopte un point de vue anthropologique qui parait bien « naturel ».

Un espace culturel de grande envergure

En effet, pas de vigne sans intervention humaine, sans modelage par l’histoire. Le paysage est donc agriculture mais aussi – surtout - culture, et espace culturel de grande envergure.

Puisque tout paysage est anthropisé, défendre le paysage, c’est défendre l’histoire et la vie. Une vie bien actuelle ; on mesure de plus en plus la capacité des vignes à intégrer des manifestations agricoles festives, culturelles et touristiques.

Cet intérêt pour les paysages de vignes est récent – ainsi l’imaginaire bordelais était centré jusqu’à très récemment sur les Châteaux… Aujourd’hui, on a peine à inventorier l’ensemble des richesses culturelles du paysage, de ses traces archéologiques aux réalisations architecturales les plus modernes (et l’ouvrage se termine par un appel auquel nous pourrions souscrire pour la France d’une cartographie des paysages viticoles).

La vigne n’intéresse pas que pour ses paysages d’exception. Ses paysages quotidiens - d’une réelle richesse typologique comme le montre l’approche fouillée de l’auteur – offrent de forts bénéfices culturels, de biodiversité, d’écologie, d’économie touristique…

Pour le marketing et la publicité, le paysage est un marqueur puissant : celui de l’équivalence entre valeur esthétique, impact émotionnel et qualité du goût…

Une esthétique du paysage viticole

Sans doute reste-t-il une esthétique du paysage viticole, de sa vie, de son ordre, de son désordre, à écrire. Quel en est le vocabulaire ? Répétition, alignement, plans, parallélismes, points de vue, pentes, terrasses, ondulations, ponctuations des constructions de vignes, couleurs, variabilité selon les saisons et dans le temps, perspectives de fleuves, de lacs, de mers, de falaises, de montagnes…

Mais d’abord, se pose de manière récurrente la question de la défense des paysages viticoles. Ce qui n’est pas gagné malgré les ressources Fontevraud, UNESCO, Convention Européenne du Paysage, Charte du Paysage Méditerranéen…

Le paysage viticole n'existe pas

En France, par exemple, nous n’avons pas de définition juridique de ce qu’est un paysage viticole… Comment protéger ce qui n’existe pas ?

Les menaces sont multiples, des plus visibles (lignes à haute tension, autoroutes ou golfs) à la plus sournoise et pourtant massive, celle de la standardisation du vin, des vignes, des modes de conduite de la vigne, de l’encépagement… En vérité, il faudrait faire œuvre pédagogique pour valoriser le travail et la typicité de certains vignobles aux productions plus coûteuses et plus difficiles.

La concurrence oenotouristique a de l'avenir

Grand spécialiste du tourisme du vin, l’auteur est clair. De même que la concurrence mondiale touche le vin en tant que produit, elle concerne aussi l’oenotourisme et la valorisation des patrimoines viticulturels.
La lutte entre des candidats de plus en plus nombreux au classement de l’UNESCO en est un exemple .

Signalons enfin que l’ouvrage a aussi le mérite d’utiliser les travaux français en la matière (Françoise Alcaraz, Dorothée Franjus…), et constatons qu’un beau livre peut être riche et passionnant.


A lire
La Champagne et l'UNESCO : http://paysagesduchampagne.fr/
La Bourgogne et l'UNESCO : http://www.climats-bourgogne.com

Le site de l’auteur  Luis Vicente Elías http://www.luisvicenteelias.com/

Le colloque Unesco 2009 sur les paysages


El paisaje del viñedo
Una mirada desde la Antropología
Luis Vicente Elías Pastor
Ed. Eumedia (2011)
334 pages, 50€

Partager sur VIADEO Partager sur VIADEO

Site par Neteor