Newsletter

Dans les coulisses de Livres en Vignes

Article du 28-09-2015

A Livres en Vignes, l’événement oenoculturel de Bourgogne créé par Evelyne Philippe, qui se déroulait les 27 et 28 septembre au Château du Clos de Vougeot pour la huitième année consécutive, tout commence la veille, le vendredi soir, avec l'inauguration.

Durant celle-ci, les remerciements adressés aux partenaires prennent le pas sur les discours - et le président de l'année, Daniel Picouly, préfère d'ailleurs raconter la belle histoire du dragon et de la Côte d'Or...

Géo-sensoriellement

Parmi les partenaires du monde du vin, citons le Champagne Deutz, Méo-Camuzet, La Chablisienne, le BIVB, le Château de Pommard, le Château de La Tour, l’Ecole des Vins de Bourgogne, Winetourisminfrance.com.

C'est dans les caves de Beaune d'un autre partenaire, le chaleureux Albéric Bichot, que sont ensuite reçus pour dîner les auteurs, avec de bien beaux vins commentés "géosensoriellement" par le très précis dégustateur Jacky Rigaux.

Sous les voûtes, l'artiste Joyce Delimata - dont les parapluies ornent la boutique du Château du Clos de Vougeot - rêve tout haut de ses projets de grand format, tandis que le breton Gilles du Pontavice (« Les miscellanées de la vigne et du vin», Editions Ouest France) s'emporte contre les menaces qui pèsent sur le Muscadet, à l'image de la thèse du livre d’Alain Coraud, « Sauvons le Muscadet d’une mort programmée ».

Dès le lendemain matin, dans la salle à manger du Château, écrivains du vin et auteurs de bandes dessinées vineuses se serrent autour de Jean-Robert Pitte (président à vie de "Livres en Vignes") et du libraire Athenaeum.

(L'Athenaeum est la plus grande librairie de France consacrée au vin. Elle se trouve en face des Hospices de Beaune : demandez Laurent.)

Que des hauts dans les débats

Certains auteurs sont conviés au jeu des débats qui se déroulent traditionnellement près des pressoirs.

Autour du thème « Faut-il craindre les vins du bout du monde ? », on se rassure à écouter John Wyand, photographe humaniste (« Une année en Corton » chez Glénat) et Claude Chapuis (« Les Vins, Bières et spiritueux du monde de A à Z » chez Pocket).

La table-ronde « Crémant ou Champagne » réunit - entre alliance sacrée et affrontement marketing - Jean-François Bazin (Prix du Clos de Vougeot 2015 pour l’ouvrage collectif « Le Crémant de Bourgogne » chez Dunod) ; Jean-Marie Barillère, co-président du Comité Interprofessionnel des Vins de Champagne (C.I.V.C.) ; Georges Legrand, président de l’Union des producteurs et élaborateurs de crémant de Bourgogne et Rémi Krug qui a consigné de jolis souvenirs et anecdotes dans des « Carnets de Champagne » (Féret).

Un beau livre et ouvrage de fond comme « Le Crémant de Bourgogne », manquait jusqu’à présent dans les bibliothèques. L’érudition de Jean-François Bazin apporte toutes sortes de connaissances et de surprises, avec une iconographie pertinente. De plus, c’est là un ouvrage d’actualité dans le monde si évolutif des effervescents.

Le baroudeur du vin Léon Mazzella (« Dictionnaire chic du vin » aux éditions Ecriture), Pierrick BourgaultVins Insolites »), le spécialiste des wine tours haut-de-gamme Youri Lebault (Bourgogne Gold Tour, Prix de l’Oenotouriste de l’Année 2014) s’interrogent quant à eux sur les horizons de l’oenotourisme avec Patrick Lebas, Coup de Cœur du jury pour la seconde édition de son « Nationale 74, Le guide qui tient la route des Grands Crus de Bourgogne » (critique de la première édition ici).

Enfin, on retrouve pour une table-ronde passionnante et très historique Fanette Laubenheimer, archéologue au CNRS et Claire Steimer de l’Inventaire Régional d’Aquitaine.

Fanette Laubenheimer fait partie des rares spécialistes du vin en Gaule avec Mathieu Poux et Jean-Pierre Brun. Elle a été à l’origine du musée Amphoralis de Sallèles d’Aude et vient de publier « Boire en Gaule » (CNRS), un livre précis et riche en découvertes sur le vin mais aussi sur l’hydromel et la bière en Gaule.

Avec Claire Steimer et « Estuaire de la Gironde : paysages et architectures viticoles », l’Inventaire général créé en 1964 par André Malraux (décentralisé en 2004 au niveau des régions) poursuit un travail entrepris avec les coopératives viticoles (pour le Languedoc-Roussillon) et qui a devant lui de riches perspectives d’exploration.

Dans la salle on aperçoit notamment Anne et Sylvain Bouhélier, viticulteurs sur la Route du Crémant de Bourgogne ; Pierre-Olivier Coron (Wine & Tours) ; André et Sandrine Lanaud (découvertes oenologiques Clos de Bourgogne) ; Patrizia Valli (1' Vin) ; Catherine Thévenin (Fugues en France) ; Vincent Barbier, Grand Maître et Arnaud Orsel, Conseiller d'Honneur de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin.

Une foule nombreuse se presse autour de la Cave aux arômes de l’Ecole des Vins de Beaune et des dégustations.

Oeufs en meurette ou oeufs pochés au Crémant ?

Dans la journée, on va s'enquérir du menu du chapitre du soir (celui de l’Equinoxe, de la Plume et du Vin) avec Dominique Brulliot (Bourgogne Magazine). Surprise du chef Olivier Walch : les traditionnels oeufs en meurette - si chers au cœur des habitués - sont remplacés par des œufs pochés au Crémant de Bourgogne.

Le Crémant de Bourgogne est en effet à l’honneur. Le chapitre donne lieu à une dégustation comparative de deux verres : il s’agit de la même cuvée, mais certaines bouteilles sont restées « à terre » tandis que d’autres ont réalisé pour les 80 ans de la Confrérie (en 2014) un tour du monde en bateau de 80 jours. Comme prévu, les goûts se partagent…

Les éditeurs de l’ouvrage « Le Crémant de Bourgogne » - Dunod (la branche "Vin") - sont bien représentés, avec notamment Ronite Tubiana qui parle aussi projet de livre avec le Président des Rencontres des Cépages Modestes.

Et, invités par les Crémants de Bourgogne, des journalistes participent au chapitre, parmi lesquels Jean Dusaussoy, co-fondateur (avec Sébastien Ripari) du tout nouveau webmagazine Septième Goût.

Durant le dîner on peut même rencontrer Jean-François Rousseau, l'homme qui agrémente de paillettes d'or toute boisson - dont les crémants - qui le souhaite. Bonne idée : ce métal est en même temps un antidépresseur et un antioxydant...

Chapitre des patrimoines et patrimoines au chapitre

Et du côté des Climats de Bourgogne, classés cet été au Patrimoine Mondial de l’Humanité ? Aubert de Villaine se prête avec sa gentillesse habituelle à une première, la grande Dictée de Livres en Vignes, écrite par Claude Chapuis et dédiée pour sa première édition aux Climats de Bourgogne.

On apprend aussi - de source sûre - la création en 2016 d'un nouveau Chapitre de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin. Il se déroulerait lors du week-end des Journées du Patrimoine et permettrait de réunir à Vougeot les vignobles du monde classés au Patrimoine mondial.

Mais il est possible aussi durant ces journées de quitter le monde du vin et de rencontrer de multiples auteurs « de littérature générale », comme l’une des chouchous de Yannick Petit (Wagon-Livres), l’ébouriffante auteur du « Teinturier de la lune », Violette Cabesos.

Une conférence d'André Deyrieux (Winetourisminfrance.com) intitulée "Le vin au service de la culture", pleine de story-telling sur les patrimoines vitivinicoles, marque la fin de ces belles journées, accompagnées par un soleil radieux, à retrouver l'année prochaine...

 

www.livresenvignes.com

Partager sur VIADEO Partager sur VIADEO

Site par Neteor