Newsletter

L'oenotourisme en Chine

Article du 11-04-2007

Suite des notes de voyage sur l'oenotourisme de Géraldine et Nicolas, l'équipe de Vinos Sin Fronteras.

 

L'oenotourisme en Chine est encore très peu pratiqué...mais on fait confiance aux chinois pour le développer et en faire un business d'ici quelques années !

Il suffit de jeter un oeil à la liste des partenaires des Jeux Olympiques de Pékin de 2008 pour y trouver une marque de vin chinois (Great Wall) et comprendre que ce secteur a pris une place importante dans l'économie du pays. Avec une législation souple (pas de loi Evin), ils obtiendront grâce à cet événement une visibilité mondiale.

Les infrastructures existantes sont plutôt destinées aux touristes chinois...car aujourd'hui un occidental sera plus attiré par ce pays pour découvrir la fameuse Muraille de Chine que pour déguster ses vins !

Nous avons par exemple visité l'une d'entres elles : un immense Musée de la Culture de la vigne à Yantai, expliquant tout le processus de vinification et éduquant à la dégustation.

 

A l'initiative de ce musée, le domaine de Shangyu a aussi construit un "château" pour accueillir individuels et groupes.

Ce "château à la française" inauguré par Castel (celui-ci détient 2% de la société) manque un peu d'authenticité mais apparemment ravit les visiteurs chinois !


 

Le domaine de Dragon Seal a également un espace dédie à l'histoire de cette cave et à la dégustation.

Cette visite fait partie de tours organisés, des bus s'y arrêtent pour une découverte express (c'est le tourisme à la chinoise !), souvent même sans dégustation.

 

La culture du vin n'est pas encore répandue et les chinois doivent d'abord apprendre à boire et apprécier ce breuvage qu'ils ingurgitent souvent avec un "Gambei" ("cul sec")... Plutôt dommage pour certains grands crus !!

Mais l'oenologie devient plus répandue et à la mode. A Pékin et Shanghai fleurissent des Bars à vins (par exemple la Baie des Anges tenu par des français).

Le prix du verre reste élevé, il s'agit ici d'un produit de luxe. Il en est de même pour le prix des bouteilles en boutique. On peut trouver des points de vente spécialisés mais pour une large gamme de produits, Carrefour reste le meilleur magasin. Il faut compter aux alentours de 10 € pour une bouteille de vin chinois.

 

Vu l'immensité du territoire qui implique des terroirs disparates, la Chine a l'opportunité de jouer de cet atout de diversité en expérimentant différents cépages (par exemple, on élabore un Ice Wine dans le nord). Un nouveau pays viticole qui nous réserve des surprises...

 

Prochaine étape : l'Australie


 

Liens utiles

Vinos sin Fronteras

Wines-Info, site d'information sur le vin en Chine

Partager sur VIADEO Partager sur VIADEO

Site par Neteor