Newsletter

Projet : Vin, histoire, oenotourisme à Lunel

Article du 22-10-2007

L'appel à "projets de pôles d'excellence rurale" lançé par le gouvernement fin 2005 a donné naissance sur l'ensemble du territoire à 700 projets, dont une dizaine concernent plus précisément le développement du tourisme vitivinicole.

Le pôle oenotouristique de la communauté de communes de Lunel - dans l'Hérault - a retenu notre attention.

Le Pays de Lunel - 13 communes et 45.600 habitants - s’étend entre Montpellier et Nîmes, entre les Cévennes, les stations littorales de la Méditerranée et la Camargue.

C'est une région propice au tourisme. Elle est située dans le Languedoc-Roussillon - la 3ème région touristique française - et l'Hérault - le deuxième département touristique de France, après le Var (hors Paris).
C'est aussi une région de vins ; 2.000 ans d'histoire, 2.000 ha de vignes, des vins de pays et les AOC côteaux-du-languedoc saint-christol et muscat de lunel (dont la "capitale" est Verargues)...

Le pôle prévu est bien placé : il se trouve à 2 km de l’échangeur autoroutier de Lunel (A9), par lequel transite près de 20% du flux touristique du département.

 

Les objectifs du projet, en parfaite harmonie avec la stratégie de développement local, sont multiples.

Il s'agit de faire d'un lieu de passage entre deux métropoles un lieu où l'on s'attarde quelques jours, et d'attirer des visiteurs en dehors de la zone littorale et en dehors des périodes de rush touristique.

Ce faisant, on stimule la filière viticole, et on véhicule une image positive du Pays de Lunel.

Les résultats attendus ? A terme, 50.000 visiteurs par an. Chiffre ambitieux mais à mettre en parallèle avec le nombre de visiteurs du site d'Ambrussum (20.000) et d'Accrobranche (30.000).

 

Le projet lui-même comprend d'abord un site d’accueil, d’animation et de promotion du Pays de Lunel et de ses vins, basé sur la commune de Saint-Christol.

Le "Hameau historisé du vin", permettra la découverte du vin à travers les âges ; chaque aménagement sera une sorte d’illustration des temps anciens ayant laissé une empreinte forte sur le territoire, de l’époque romaine à l’arrivée du chemin de fer.

D'autres équipements sont prévus ; une vigne pédagogique, un espace « Vigne et bien être », des restaurants, une boutique vins et produits du terroir ainsi qu'un village d'hôtes pour l'hébergement.

 

Autour de ce point central, le territoire est organisé en lieux de découverte, avec différents moyens de déplacement (voiture, randonnée, cheval, vélo...). Des circuits sont mis en place - comme un chemin des caveaux et domaines - enrichis de panneaux interprétatifs, tables d'orientation, aires de pique-nique...

Une agence sera dédiée au pôle - vraisemblablement par transformation en EPIC (Etablissement Public Industriel et Commercial) de l'Office de Tourisme que dirige Sylviane Truchetet, également chargée du projet Pôle Oenotouristique.

L'agence aura pour missions :
- de concevoir et de commercialiser les produits oenotouristiques : ateliers dégustation, stages d’oenologie, visites d’exploitations, repas dégustation, balades vigneronnes, circuits de plusieurs jours combinant activités liées au vin et activités touristiques ou de loisirs,
- d’accueillir les visiteurs et de générer un flux touristique à partir de Saint-Christol pour "redistribuer" les visiteurs sur l’ensemble du territoire.

Plusieurs aspects du projet retiennent l'attention.

D'abord, l'esprit d'intercommunalité, bienvenu dans le domaine de l'oenotourisme qui, à notre sens, prend sa valeur dans la mise en réseau des divers acteurs, qu'ils soient publics ou privés, qu'ils relèvent du monde du tourisme, de l'hôtellerie-restauration ou de la filière vitivinicole.

Deuxième point, les publics visés sont larges. Outre les groupes et les entreprises (700 entreprises sont à moins d'une heure de route) une clientèle pour laquelle l'offre oenotouristique est souvent inadaptée sera prise en compte : les familles. Trop souvent en effet, les parents hésitent à visiter une propriété vinicole ou un caveau, de peur que les enfants n'y trouvent pas d'intérêt et s’ennuient…
"Le grand public est bien notre cible prioritaire, confirme Jean-Luc Bergeon, maire de Saint-Christol, vice-président de la Communauté de Communes du Pays de Lunel, et avec un bassin de population local de 1 million de personnes, entre Nîmes et Montpellier, il y a déjà de quoi faire."

Ensuite, le projet se veut moderne. Il l'est certes par la mise en oeuvre de technologies interactives (site web permettant des réservations en ligne, salles de séminaire hi-tech...), mais plus encore par la volonté de le réaliser selon un cahier des charges "développement durable".
Toutes les constructions projetées seront de Haute Qualité Environnementale (HQE) et rechercheront systématiquement des économies d’énergie.
Quant à l'environnement paysager, "l’impression dominante devra être paradisiaque juste avant d’être bachique."

Mais c'est aussi l'orientation "patrimoine" qui retient l'attention, la volonté de créer un "site oenotouristique culturel" qui permettra à tous les publics de découvrir 2000 ans d'histoire viticole et les richesses naturelles, patrimoniales, architecturales, artistiques...

Il est vrai que le contexte est particulièrement riche, de l'oppidum d'Ambrussum à l'authentique village viticole de Saussines, en passant par les châteaux, les églises romanes, les fondations templières ou hospitalières, les villages fortifiés ou les capitelles...

 

Bien sûr, tout n'est pas encore décidé, l'ODIT-France va rendre très prochainement les conclusions d'une étude et le programme va progressivement prendre vie au cours des deux prochaines années mais le pays de Lunel semble avoir trouvé la quadrature d'un cercle vertueux pour un développement touristique authentique. Un indice ; une délégation d'offices de tourisme espagnols est déjà venue étudier sur place les perspectives ouvertes par le projet...

 

 

Sites web

Office de Tourisme de la Communauté de communes

Mairie de Saint-Christol

Les pôles d'excellence rurale

 

 

WTIF

Partager sur VIADEO Partager sur VIADEO

Site par Neteor