Newsletter

Beaujolais : l'Oenotourisme Nouveau est arrivé !

Article du 24-11-2007

La situation du Beaujolais est contrastée. Si la situation économique est morose, le désamour du consommateur français patent, certains patrimoines beaujolais menacés par l'expansion urbaine, le Beaujolais nouveau critiqué (même si les 50 millions de bouteilles battent tous les records à l'exportation)... les raisons d'espérer sont là.

Ainsi, à l'occasion du primeur de cette année, la presse nationale et internationale (par exemple Eric Asimov dans le New-York Times) a mis en avant de nombreux noms de vignerons battants et a souligné leur exigence, leur dynamisme, leur amour du vrai raisin, et leur "méthodes offensives sur le marché" (dixit Dominique Piron, vice-président de l'Interprofession). Et les Beaujolais offrent aux consommateurs un riche éventail d'expressions, qui vont des vins de soif et de casse-croûte aux crus de longue garde.

Sur le plan du tourisme vitivinicole aussi, le Beaujolais a des atouts indéniables.

Sur un territoire rassemblé et donc facile à parcourir pour un touriste, les terroirs, les paysages, les reliefs offrent des visages multiples.
La situation géographique est par ailleurs appréciable. Le vignoble est situé aux portes de Lyon. Il s'étend le long d'un axe où passent 70 millions de véhicules par an.

Et, nouvel atout, l'Interprofession a décidé de s'attaquer au dossier du tourisme vitivinicole, volonté matérialisée par le recrutement d'un nouveau chargé de mission Oenotourisme.

Mettre en réseau


Fabien Vignal - qui est passé par le syndicat des Vins du Bugey et 1855.com - est en poste depuis le mois de septembre.

"L'état d'esprit est aujourd'hui favorable, précise-t-il d'emblée. Il y a une volonté de la part de nombreux viticulteurs de vendre en direct leur produits. Mais aussi de faire découvrir leur métier, leur passion. Nos objectifs sont clairs ; structurer, qualifier et promouvoir l'offre oenotouristique, en cohérence avec le champ touristique plus large de Pays Beaujolais."

L'une des premières démarches est la création d'une route des vins entre la Bourgogne et Lyon, Oui, malgré les anciens panneaux qui marquent encore certains carrefours, elle n'existe pas encore.

C'est la condition pour mettre en réseau les caves, restaurateurs, hôteliers, les initiatives individuelles, les actions nouvelles comme celles du cru Fleurie, les programmes comme Secrets de Terroir, et les "locomotives" existantes ; Maison des Beaujolais, Hameau du Vin, Vaux en Beaujolais-Clochemerle, mais aussi l’Ecole Beaujolaise des Vins, créée en 1997 par l'Interprofession pour former le grand public aux savoir-faire du vin (dégustation, oenologie, accords mets et vins...).

Sur cette cartographie - éventuellement documentée dans un proche avenir par GPS - se grefferont des axes de repérage multiples (sentiers viticoles, par exemple) et des circuits thématiques Crus, Villages, Pierres Dorées.

L'animation annuelle autour des événements majeurs que sont la Fête des Crus (au printemps) et les Fêtes des Primeurs sera bien sûr maintenue.

Susciter des vocations nouvelles


Une charte règlementera l'accueil au caveau, mais "l'objectif n'est pas d'uniformiser l'offre, souligne Fabien Vignal, il s'agit de donner un cadre global à toutes les réalisations".

Les "pôles oenologiques et touristiques" dont le nom (au parfum trop technologique) va vraisemblablement disparaître, ont pour certains à revoir leurs scénographies et leur place dans le paysage oenotouristique.

"Notre rôle est aussi de susciter des vocations nouvelles, affirme Fabien Vignal, et des mesures d'accompagnement doivent être remobilisées - avec la Chambre d'Agriculture et l'Union Viticole du Beaujolais - pour accompagner les vignerons dans leur évolution, par exemple pour des formations."

Enfin, les Bistrots Beaujolais - présents à Paris, Lyon, New-York (et Fabien Vignal ne parle pas sans émotion de Capsouto Frères) et Chicago - élargissent leur réseau en Pays Beaujolais.

Cette association garantit un accueil de tradition autour des vins du Beaujolais et près de trente adresses sont ainsi recommandées. Les nouveaux seront "intronisés" début 2008.

A n'en pas douter, des agents passionnés de l'oenotourisme nouveau...

 

 

 

 

Photographies
Autour du Mont Brouilly

 

 

Partager sur VIADEO Partager sur VIADEO

Site par Neteor