La viticulture héroïque

Article du 05-07-2009

Terrasses, murets, à-pics sur des fleuves, des lacs, des mers, vertigineux points de vue... les vignobles d'altitude sont beaux et certains sont déjà inscrits au Patrimoine Mondial de l'UNESCO ; Cinque Terre (Italie), Lavaux (Suisse), et le Douro (Portugal).

Ces paysages de vigne ne sont pas que beaux.

Leur maintien contribue à la protection de l'environnement.

Ils sont de plus le témoignage d'une histoire forte, faite au fil des générations d'audace et de courage. On parle même à leur propos de viticulture héroïque ou extrême.

En outre, la nature des terroirs, dans des milieux préservés en termes d'environnement, et l'originalité des cépages, donnent aux vins des qualités organoleptiques particulières.

"Ce ne sont pas des vins normaux, souligne le vice-président du CERVIM, Enrico Zola, ce sont des vins différents, qui ne ressemblent pas aux vins internationaux."

Cette viticulture, tributaire de conditions orographiques difficiles est définie par divers critères :
- pente du terrain supérieure à 30 %
- altitude supérieure à 500 mètres
- systèmes viticoles en terrasses et gradins
- conditions orographiques empêchant la mécanisation et demandant un nombre élevé d'heures de travail (de 600 à 1500 heures à l'hectare)
- petite taille des parcelles
- conditions climatiques difficiles, au regard de l'irrigation par exemple

Leur sont assimilés les vignobles des petites îles, caractérisés par l'isolement, l'impossibilité d'introduire la mécanisation, la salinité...

Si la superfice de ces vignobles ne représente pour l'Europe que 3 ou 4 % des surfaces viticoles, ils représentent tout de même l'emploi de 500.000 personnes.

Comme la contrepartie est lourde, en termes de travail et de coûts économiques, l'abandon de ces parcelles de vigne est tentant pour les exploitants, avec ses conséquences environnementales (érosion des sols...) mais aussi humaines (perte d'identité culturelle...).

Pourtant ces vignobles sont des richesses importantes en termes de biodiversité, de patrimoines paysagers, de diversité des expressions des cépages et des terroirs au travers des vins, et pour l'oenotourisme.

Pour aider les exploitants de ces zones difficiles, un organisme international a été créé en 1987 : le CERVIM, Centre de Recherches, d'Etudes, de Protection, Coordination et Valorisation de la Viticulture de Montagne, présidé par François Stévenin.

Les études et les actions du CERVIM ont pour objectif de faire en sorte que cette viticulture héroïque soit mieux connue, reconnue, valorisée, protégée.

Un des points-clés est d'assurer une juste rémunération de la qualité et de l'importance du travail fourni par les viticulteurs en mettant en place des signes de reconnaissance compréhensibles par les consommateurs.

Le Concours International des Vins de Montagne est un des moments forts de cet axe. Chaque début d'été, dans le Val d'Aoste, 500 vins sont jugés par un panel de dégustateurs européens.

Le concours permet de diffuser ces vins et d’en exalter les qualités, mais aussi de faire connaître et apprécier de la presse et du grand public les aspects culturels de la viticulture de montagne ainsi que le lien entre les producteurs et le territoire.

Organisme international constitué sous les auspices de l’OIV. (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin), le CERVIM oeuvre auprès des instances internationales, comme l'AREV, l'Assemblée des Régions Européennes Viticoles.

"Nous mettons actuellement en oeuvre un outil de cartographie informatisé accessible sur internet pour mettre en évidence graphiquement les territoires concernés, et rendre leur existence plus palpable pour les élus européens" explique Enricoe Zola.

Peuvent adhérer au CERVIM - outre des organisations nationales et internationales - des régions ou des collectivités locales, des appellations, des domaines viticoles... intéressés à la protection et au développement de la viticulture de montagne.

L' Autriche, la France, l'Allemagne, l'Italie, le Portugal, l'Espagne et la Suisse ont des régions représentées au CERVIM.

La France est représentée :
- par la région Rhône-Alpes pour le Diois, le Beaujolais, la Savoie et les Côtes du Rhône Nord,
- par le Roussillon pour Banyuls et Collioure,
- par la Cave Coopérative de Beaumont du Ventoux,
- et le Domaine de Lorbert, qui se trouve dans la Combe de Savoie, à Fréterive, et possède des parcelles avec des pentes à 60 %...



 

Partager sur VIADEO Partager sur VIADEO

Site par Neteor