Newsletter

Histoire-géo sur les routes du vin

 

Floraison de livres sur l'histoire et la géographie de la vigne. Bon signe pour l'oeno-culturel !

 

« Les Routes du Vin » dont nous entretient Roger-Paul Dubrion, historien et géographe, ne sont pas celles de l’oenotourisme mais celles qui transportent depuis l’époque gréco-romaine jusqu’à nos jours les produits des vignobles, dont on sait depuis Roger Dion qu’ils sont eux-mêmes implantés le long de voies de communication, ou à proximité de centres de consommation.
Routes maritimes, fluviales (fleuves et canaux) et terrestres… c’est à un riche et passionnant voyage que nous invitent les textes, les cartes claires et – choix graphique original - les illustrations du « carnettiste » Gaëtan Nocq.
Rançon payée au genre de la vulgarisation, les maniaques relèveront quelques inexactitudes (pourquoi passer par Marcigny pour joindre Beaujeu au port de Pouilly-sous-Charlieu ?), quelques lacunes (comme celle concernant le rôle des Courtiers-Gourmets de Paris), et l’habituel tribut – il est vrai du bout des lèvres - au mythe d’un Dom Pérignon inventeur du champagne…
Mais il s’agit là de la première synthèse du genre et elle permet de comprendre les enjeux logistiques, économiques, fiscaux, culturels des acheminements d‘un produit alimentaire difficile à transporter – si fragile qu’abondèrent sur les grands axes et nœuds routiers (comme à Orléans) les vinaigreries et les distilleries permettant d’absorber les accidents de parcours.

Les Routes du Vin en France au cours des siècles
Roger-Paul Dubrion
Groupe France Agricole
39 € - 242 pages

C’est à un voyage dans l’histoire que nous invite Jean-Charles Chapuzet.

Après un ouvrage (récompensé) sur Chapoutier Michel, il s’est plongé dans la vie de Chapoutier Marius, son arrière-grand-père (1871-1937) pour en tirer une biographie romanesque à la documentation précise mais sans lourdeur.

De quoi faire revivre de manière vite attachante la ville de Tain, ses grandes figures, les affaires des vignobles, les difficultés ou les succès commerciaux, les moments forts (Exposition Universelle de 1889, Foire de Beaucroissant …), et éclairer l’atavisme de pugnacité de cette famille attachée à son ascendance de paysans ardéchois et de tonneliers.

Des nouvelles de Marius Chapoutier ?
Jean-Charles Chapuzet
Glénat – 12,95 € - 125 pages

Restons dans la Drôme avec Histoire du vignoble et des vins drômois de Jean-Noël Couriol.

Avec une production d’un million d’hectolitres de vin, et 16.000 hectares de vignes, la viticulture est la première production agricole du département, dont l’origine se manifeste dans de nombreuses traces archéologiques (dont le Sucellus de Portes-lès-Valence).

Aux vignobles remis en situation dans les différents moments de l’histoire, s’ajoutent des sites importants comme l’Université du vin, des institutions comme les confréries ou des œuvres d’art comme « la belle vendangeuse » de Piegon.

Photos soignées d’André Fiore
Mémoire de la Drôme – 17 €
www.memoire-drome.com

Ces traces de l’histoire, ces mille anecdotes, ces éléments iconographiques… c’est à l’échelle de la France que Jean-Michel Le Corfec est parti les chercher, sur les 150 dernières années, soit depuis le phylloxéra.
Autrefois la vigne et les vignerons
Editions Sud-Ouest - 14,90 €

 

Le devoir de mémoire s’impose à plus forte raison dans le cas de vignobles quasiment disparus. C’est le cas pour le pays voironnais et voreppin, en Isère.
L’association Corepha, après lui avoir consacré une exposition, vient de livrer un ouvrage inédit, détaillé et très illustré ; modes de conduite de la vigne, métiers, consommation et débits de boisson, déclin…
C’est une étude opérationnelle à visée pratique, essentielle aux jeunes vignerons et aux associations (comme les vignerons du Trièves, le vignoble de Giono) qui oeuvrent à resusciter les cépages oubliés et à reconstruire les vignes perdues.

Mémoires de Vignes en Pays Voironnais
Auprès de l’Ass. Corepha, Patrick Lannaud corepha@wanadoo.fr – 30 €

De retour de sa captivité au Liban (de mai 1985 à mai 1988), Jean-Paul Kauffmann effectue deux voyages, l’un à Bordeaux, l’autre en Champagne – quel contraste avec ses prisons - et en tire deux récits, deux étapes vers la renaissance.
Ceux-ci viennent d’être complétés et réédités (en agréable format poche mais sans les belles photos de Michel Guillard) aux Editions des Equateurs.

Epicurien sérieux pour qui le vin est l’essence même de la civilisation (il est le créateur du magazine L’Amateur de Bordeaux), c’est un portrait à double face - Bordeaux, sous le signe de l’eau / Champagne sous le signe de l’air - qu’il nous livre.
Deux parcours semés de bonnes adresses, nourris de rencontres, accompagnés de dégustations, et donc complétés aujourd’hui par deux suites qui marquent la perspective émouvante du temps qui passe, aussi, sur les grands vignobles.

Voyage en Champagne
Voyage en Bourgogne
Jean-Paul Kauffmann
Equateurs Parallèles – 12€ chaque

Article du 05-01-2012
Site par Neteor