Newsletter

La carte oenotouristique des IGP

Article du 04-04-2016

L’indication géographique protégée est un signe de qualité, mais avant tout un signe d’origine, et donc un signe d’attachement à un territoire, avec ce que cela implique en termes de préservation de l’environnement et de valorisation du paysage.

Porteuses de libertés où s’expriment de grands vignerons, les IGP sont autant de territoires, et de territoires oenotouristiques, riches de patrimoines – à commencer par les cépages autochtones - et d’histoires à raconter. C’est intéressant, puisqu’il n’y a pas de bon vin sans territoire, et que de plus en plus, pour le consommateur, mettre un point sur une carte, fixer un objectif à un futur voyage, fera partie de la dégustation d’un vin.

Leurs noms écrits sur toutes les cartes

L’oenotourisme consiste en grande partie à attirer dans le monde du vin des touristes qui ne sont pas des spécialistes ou des oenomaniaques. Or, les IGP portent les noms de leurs zones géographiques, faciles à comprendre même pour un touriste qui connaît peu le vin. Les IGP, à bien y regarder, ont leurs noms écrits sur toutes les cartes

Tantôt la référence départementale est claire (Isère, Puy-de-Dôme…), tantôt ils expriment l’identité d’une zone géographique avec une réelle unité, comme le Pays de Cucugnan (on parlait d’ailleurs avant de vins de pays). Ils peuvent désigner des zones de vignobles anciens, résiduels mais riches en histoire (Calvados, Côteaux de Coiffy), se révéler poético-géologiques (IGP Landes Sables de l’Océan, IGP Isère Balmes Dauphinoises), ou rappeler l’histoire ; ainsi, les vignerons de l’IGP vins des Allobroges expliquent-ils naturellement l’histoire de ce peuple gaulois rebelle.

Le goût du territoire

Les IGP conviennent donc particulièrement bien pour ouvrir, déguster et comprendre le grand livre d’histoire-géo que sont la vigne et les vins. Ils ont une légitimité territoriale à être le cadre de la valorisation oenotouristique des patrimoines vitivinicoles.

Du côté de la visibilité viticole et touristique, cette articulation territoriale peut s’agréger sur une échelle plus large. Ainsi, certaines IGP se sont réunies sous la bannière « Vins méditerranéens, une famille d’IGP » pour leurs actions de communication.
Par ailleurs, à l’échelle d’un département, il est possible de travailler à un positionnement distinctif des différentes IGP. C’est ce qui a été fait dans l’Hérault où les dénominations ont été classées selon les points forts qui les caractérisent en trois familles : Sites et patrimoine (comme l’IGP Saint-Guilhem-Le-Désert), Espaces naturels (Ainsi, IGP Côtes de Thau), Histoire d’hommes (IGP Vicomté d’Aumelas par exemple). Ces trois familles ont un slogan commun : « Le goût du territoire ». Tout un programme oenotouristique !

 

Site des vins IGP : http://vinigp.fr

Partager sur VIADEO Partager sur VIADEO

Site par Neteor