Newsletter

Oenotourisme dans les sables

Article du 25-07-2016

Aigues-Mortes, capitale du vin ?

Autour du port, le seul du royaume de France à l'époque, et à côté de l'économie prédominante de production de sel, on sait qu’il existe dès 1400 des vignes dans les sables littoraux. Templiers, paysans, moines bénédictins de l’abbaye de Psalmody les cultivent. Ceci peut sembler une prouesse en raison de la salinité des sous-sols et témoigne de la présence d’une nappe d’eau douce et d’un bon drainage des terres. Au moment de l'apparition du phylloxéra, ce sont environ 500 hectares qui sont exploités à côté d'autres cultures, de garance notamment, et de pâturages de bovins.

Richesse phylloxérique

En 1873, on met un peu de temps à s'apercevoir que ces vignes résistent au puceron ravageur de par la nature de leur sol de sable : on pense d’abord que seuls les protège la barrière des marécages et des étangs d'eau salée environnants. Lorsqu’il est avéré que les vignes résistent au phylloxéra - et au sol sableux, on ajoute l’inondation (la submersion) des vignes en hiver, pour plus de sûreté - les propriétaires plantent des vignes, beaucoup de vignes. De grands domaines se créent sur ces sables protecteurs, tel le château Montcalm (à Vauvert) qui appartient à la famille marseillaise des Noilly-Prat. Les Aigue-Mortais s’enrichissent.

Le plus gros propriétaire viticole de France

Le principal propriétaire terrien, la Société des Salins du Midi, fondée en 1854, engage alors une diversification de ses activités et plante des vignes. On peut lire au fronton du Domaine royal de Jarras sa date de création, 1883. Le Domaine - situé sur l'emplacement d'une ancienne île, « l'isle de Stel » - doit son qualificatif de « royal » au fait qu’il fut acheté par Saint Louis aux moines de l'abbaye de Psalmody en 1244 pour avoir un accès à la mer. Coincé entre la Provence (Marseille) et le Languedoc (Sète), Aigues-Mortes fut jusqu’en 1481 le seul port du royaume de France.

Les Salins comptent d’autres mas ; Daladel, Soult, Petit Sylve mais aussi le Mas de Villeroy à Sète. Des méthodes industrielles, scientifiques, mécanisées furent utilisées pour exploiter le vignoble, et avec 1 200 hectares de vignes à la fin du XIXe siècle, les Salins deviennent le premier propriétaire de surfaces de vigne de France. Globalement, le vignoble des sables va couvrir jusqu’à 10 000 hectares… avant de connaître les graves difficultés du vignoble du midi. Crise de 29, concurrence des vins algériens, surproduction, destruction de stocks et arrachage, puis seconde guerre mondiale à l’issue de laquelle il ne reste plus que 500 hectares.

L’épopée Listel

Le vignoble est reconstruit - grâce à des personnages comme Jean Branas, professeur de viticulture à l’Agro de Montpellier, Pierre Julian, qui créa la marque Listel, et Yves Barsalou du Crédit Agricole. D’importants travaux sont effectués : rehaussement des zones les plus basses, remembrement, aménagement de canaux, “enjoncage” contre l’érosion, mécanisation… Toute une ingénierie moderne et qualitative (absence de désherbant et utilisation de moutons, vinification sans soufre...) est mise en oeuvre.

En 1949, l’INRA profite des sols sableux permettant la plantation de cépages francs-de-pied pour implanter à Marseillan-Plage, au domaine de Vassal, le plus important conservatoire de cépages du monde. En 1994 le vignoble de Listel est racheté par le groupe coopératif Val d’Orbieu, puis en 2005 par le Champenois Paul-François Vranken. Aujourd’hui, il possède 4 000 hectares, dont 1 780 de vignes Listel, avec, à Sète le Domaine de Villeroy et à Aigues-Mortes, le Domaine de Jarras : c’est le 1er vignoble d’Europe.

De Marseillan aux Saintes-Maries-de-la-Mer

Aujourd’hui l’IGP « Sables du Golfe du Lion » - qui souhaite devenir l’IGP « Sable de Camargue » compte 180 producteurs qui cultivent 3 000 hectares. Ils élaborent essentiellement des vins gris et gris de gris, « gris » désignant un vin de teinte très peu soutenue.

Les vins doivent être issus de vendanges provenant de vignes cultivées sur des sables dunaires d’apports rhodaniens, marins et éoliens situés sur le territoire de certaines communes de l’Hérault, du Gard et des Bouches-du-Rhône, de Marseillan à l’ouest aux Saintes-Maries-de-la-Mer à l’est. A côté de Listel, il faut compter avec de petits domaines : La Figueirass, La Fourmi, le Petit Pin, le Sémaphore, Saint-André, Grand Corbière…

Sur le plan oenotouristique, le Domaine du Petit-Chaumont accueille des camping-caristes ; le Domaine de Pive abrite une merveilleuse petite Chapelle ; le Domaine de Jarras possède une magnifique salle des foudres datant de 1883, et il est possible de le visiter en petit train… Et on dégustera impérativement la cuvée « Commandeur de Jarras », produite à partir de grenaches gris non greffés (francs de pied)…

http://www.vin-sable-camargue.com


Partager sur VIADEO Partager sur VIADEO

Site par Neteor