Newsletter

La Route du Manicle

Nous avons garé la voiture à Chignieu-la-Balme, fait quelques pas autour de l'église.

Dimanche de novembre.

Les nuages et le soleil faisaient comme une respiration au-dessus de nos têtes. En tournant à droite, puis à droite, nous avons trouvé - en passant devant la chapelle Saint-Claude - vers l'est, la route du Manicle.

Elle s'élève au-dessus de la rivière Furans qui court rejoindre le Rhône.
Le nom vient sans doute du latin Furieux comme son homonyme de la Loire.

Pour l'origine de "Manicle", les avis non autorisés divergent ; gant de fauconnier, gant de bourrelier, manivelle (terme du suisse romand), rien de très probant.

La route débouche sur une suite de terrasses d'éboulis calcaires qui en tout font quoi, 8-10 hectares (moins de 500 hectolitres), le tout plein sud, sous les falaises des Roches.

Sans doute présents dès l'époque romaine, les vignobles de Manicle (mais aussi ceux voisins des Eclaz, de Sur Coin...) sont développés par les moines de l'abbaye de Saint-Sulpice à Thézilleux.

Leur cellier se trouve au château de Montville que l'on apercoit au-dessus de la route avant d'arriver aux vignobles.

Avant le phylloxéra (qui frappe ici à partir de 1890), les vignobles locaux couvraient 65 hectares. Ils ont abreuvé les ouvriers du chemin de fer, la ligne Lyon - Genève qui passe en contrebas.

On doit la renaissance du vignoble à Hipollyte Miraillet qui replante en Pinot de Bourgogne, puis en Chardonnay.

Du blanc et du rouge, donc. Le Clos Miraillet, avec son beau mur de pierres blanches est encore bien présent

Pour ce qui est de Brillat-Savarin, dont on dit souvent qu'il possédait des vignes ici, c'est en fait son neveu (Anthelme) qui posséda une part du vignoble à la toute fin du XIXème siècle.

Sont aujourd'hui, propriétaires ; le Clos Miraillet, le Château des Eclaz (Jean-Hugues de Chalon), le Caveau bugiste et le Domaine Monin.

D'autres noms ont entretemps contribué au renouveau ; ceux d'André Cibaud, et de Christian Beaulieu.

Depuis 1955, le vin de Manicle est un AOVDQS d'appellation " Vin du Bugey - Manicle ". Ce sont des vins de garde.

Pour en acheter quelques bouteilles, nous allons à Vongnes, à une quinzaine de kilomètres.

A Vongnes, on peut par beau temps monter en haut du village, au dessus du Caveau Bugiste. Pour le panorama, depuis la table d'orientation.

On peut s'arrêter au Domaine Monin (adresse "Milieu du Village", producteur de tous les types de vins du Bugey, ainsi que de marc et de fine du Bugey. Gîte et chambres d'hôtes (Les cabanes perchées) accueillent par ailleurs les touristes.

On peut retrouver les vins du Bugey à Lyon pour une manifestation bisannuelle ; la Saint-Vincent. Les vignerons se déplaceront avec l'alambic où ils distillent le marc du Bugey et où ils font cuire les diots.

 

 

Adresses
Restaurant Le Moulin du Martinet
RN 504
01510 Pugieu
+33(0)4 79 87 82 03

Domaine Monin
01350 Vongnes
+33(0)4 79 87 92 33
info@domaine-monin.fr
www.domaine-monin.fr
ouvert toute l'année, toute la semaine 9 h à 12 h et 14 h à 18 h

Syndicat des Vins du Bugey
www.vinsdubugey.net

Le vignoble de Manicle fait partie du circuit 4 de la route du Bugey

Lire également :
http://www.chapelle-saint-claude.com/les_vignobles.htm

Article du 26-12-2007
Site par Neteor