Newsletter

Oenotourisme à Colmar

Article du 19-11-2015

Colmar est la capitale du vignoble alsacien, et pas seulement parce que s’y trouve le siège du CIVA, l’organisation interprofessionnelle des vins d’Alsace.

Si on profitait de la grande période des marchés de Noël pour aller y jeter un regard d’oenotouriste ?

Les cailloutis de la plaine de la Harth ont de tout temps contribué à produire des vins de qualité, et Colmar, avec son collier de villages viticoles - Riquewihr, Ammerschwihr, Turckheim, Eguisheim… - exportait, dès le Moyen-Age, son vin dans toute l’Europe de l’Est.

Forcément, ce riche passé a laissé des traces au fil des rues.

On découvre ainsi que la fameuse maison des Têtes - qui date de 1609 - appartient toujours à la Bourse aux Vins, créé par les vignerons durant l’annexion prussienne en 1898.

Son pignon tout en volutes est surmonté par une statue de Bartholdi, ajoutée en 1902, deux ans avant la mort du sculpteur. C’est un tonnelier qui lève son verre.

Le musée Unterlinden qui, après travaux, ouvre le 12 décembre, comporte une cave à vin, à outils vignerons et à pressoirs

Elle fut reconstituée dans les années 1930 par Hansi, le dessinateur régional (1873-1951) qui fut conservateur du musée, et créa aussi de belles enseignes dans toute la ville.
Le Musée possède également l’original de la statue du Petit Vigneron de Bartholdi, dont la copie se trouve à l’extérieur du marché couvert, rue des Vignerons.

Une troisième statue de Bartholdi figure Lazare Schwendi, un général souabe, seigneur de Kientzheim, qui combattit les Turcs au service de Charles Quint, et est sensé avoir ramené du Tokay des ceps de vigne.

En face, sous les arcades du Koïfhus - ou Ancienne Douane-, se tient chaque mois de juillet, la mini-foire aux vins de Colmar, qui réunit cinq viticulteurs de la région : le Domaine Jund, le Domaine Jux, le Domaine Schoffit, le Domaine Karcher et le Domaine viticole de la ville de Colmar.

En effet, le plus extraordinaire patrimoine vitivinicole de Colmar est peut-être le fait que d’authentiques exploitations se trouvent au cœur même du vieux Colmar.

Par exemple, la Maison Jund, rue de l’Ange, a été fondée en 1604. Elle propose douze chambres d’hôtes, et des prestations oenotouristiques comme des journées vendanges.

La visite du domaine comporte une dégustation qui, menée par Sébastien Ducros (huitième génération de la Maison), permet de découvrir ses cuvées de cépages, ses Grands Crus, un Gewurtztraminer parfait avec un Munster, un Riesling tranchant, ou un Pinot Gris 2008 botrytisé… avant de descendre, en passant au milieu des accordéons (passion paternelle), dans la cave.

L’un des foudres est muni, à la mode ancienne, d'un verrou. Cette barre sculptée représentant un serpent rappelle Dionysos transformant en monstres marins les pirates tyrrhéniens, un épisode des Métamorphoses d’Ovide (3, 670-691).

Le Domaine Viticole de la Ville de Colmar est, lui, né avec le phylloxéra.

C’est en 1895, en effet, que les vignerons demandent au Conseil Municipal de créer un Institut Viticole pour étudier les maladies de la vigne, un projet auquel s’associe l’ampélographe Chrétien Oberlin qui avait par ses travaux (hybridation, greffes…) contribué à la lutte contre le phylloxéra.

En 1924, le vignoble prend le nom de Clos Saint-Jacques, sans doute en raison de la proximité de l’historique chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle (la coquille de Saint-Jacques et visible sur quelques bâtiments de Colmar).
Aujourd’hui, à ce clos de 10 ha, situé à la limite de Colmar, s’ajoute le vignoble des Hospices Civils de Colmar créés en 1255 (aujourd’hui la médiathèque), constitué par les dons de malades.

Le Domaine Viticole de Colmar est désormais exploité par Arthur Metz. Il possède - en face de la patisserie Lorber qui vend d’excellents bretzels - une boutique en plein centre, dans la Grand Rue, où se procurer par exemple une tendre Cuvée Gentil (Riesling, Pinot Gris, Gewurtztraminer).

La ville compte de nombreux cavistes comme Vinum, ou le tout nouveau et pimpant BiboVino - consacré aux Bibs de vin - qui sert aussi des assiettes de charcuterie ou de fromage.
Pour les bars à vins, on préfèrera à L’Un des Sens qui sait être malgracieux, l’authentique Verre de Terres ou le moderne Vino Strada.

Côté restaurant, on ira saluer l’achèvement de longs travaux, et la réouverture récente d’une adresse historique de Colmar : le Fer Rouge. Cette brasserie est en plein centre, le décor est chaleureux, les spécialités sont délicieuses et la carte des vins parfaitement attrayante.

Mais méfions-nous, avec toutes ces visites oenophiles, on pourrait manquer de temps pour les omniprésents marchés de Noël...

 

Lire aussi :
L’Alsace plein sud
http://www.winetourisminfrance.com/fr/magazine/1420_l_alsace_plein_sud.htm
Les statues vigneronnes de Bartholdi
http://www.winetourisminfrance.com/fr/magazine/73_les_statues_vigneronnes_de_bartholdi.htm 

 

Partager sur VIADEO Partager sur VIADEO

Site par Neteor