Soleil sur les Vignes Réboussières

Article du 26-10-2015

C’est sans doute l’événement qui manquait aux vins « gorgés de nature » de l’IGP Cévennes, cette balade découverte de 3 ou 4 km dans les vignes qui s’est déroulée ce dimanche 25 octobre.

Le mot – de l’occitan reboussiero, rebelle, revêche – plaît déjà aux habitants des environs (entre Alès, Uzès et Saint-Hippolyte-du-Fort), et ce sont plus de trois cent participants qui répondaient à l’appel des belles couleurs d’automne de la vigne.

En plein piémont cévenol gardois, voici convoqués des marqueurs urbains : un graffeur de street art, une fanfare, des food-trucks…

Mais le plus important ce sont les haltes auprès de dix vignerons passionnés de ce vignoble plutôt mal connu.

A parler et à déguster avec eux, on découvre par exemple des cépages peu fréquents : le Chasan, métis de Chardonnay et de Listan (Les Vignerons de la Porte des Cévennes) ; le Petit Manseng qui vient de Gascogne (en assemblage dans le tout doux « C’est dit ! » de Sylvain Ozil – Domaine du Chêne) ; le Carignan 100 % vieilles vignes en macération carbonique d’Emilien Fesquet (Domaine de la Grand’Terre) ; l’Aramon (le domaine en possède plus de 4 hectares) de Mireille et Daniel Pitot (Mas des Cabrettes, où certaines vignes sont travaillées au cheval).

On déplore avec Marc Laurent (Domaine de Comiac, qui propose des gîtes et chambres d’hôtes) et Serge Scherrer (Domaine Agarrus) la rapide disparition du Grenache blanc : la cuvée de ce dernier, « La cigogne et le… », fera pourtant merveille sur des asperges.

On s’émerveille, grâce à l’altitude et à la fraîcheur des nuits de cette région, de la vivacité du Viognier de Daniel Pitot ou des arômes du Mourvèdre et de la Syrah de Ronald Van Breemen (Le Mazelet, avec une jolie gravure de sanglier sur l’étiquette, histoire de les amadouer).

On fait autour d’un verre d’Isabelle la connaissance d’un personnage comme Michel Costa, tout en bio et sans soufre, qui se passionne pour un autre héritage pluricentenaire cévenol, les vers à soie, dont il est un spécialiste mondial (d’où le nom du domaine, Les Manhans).

On accueille avec gourmandise les Syrahs d’un nouveau vigneron encore sans cave comme Frédéric Kchouk - Chou entre deux K (Domaine de Coulorgues).

Les cuvées d’Emmanuelle Schoch (Mas Seren) portent toutes le nom d’une étoile en hommage à l’un des rares ciels de France où l’absence de pollution lumineuse permet de les admirer. Sa cuvée Mintaka est merveilleuse de buvabilité, ce qui veut dire qu’on en redemande…


En plus, on découvre le Raspaillou, un délicieux pain bio local.

Et ce serait le souhait pour l’année prochaine, découvrir d’autres produits de ce beau terroir…

 

Présentation des vins des Cévennes, carte des producteurs... sur www.vinsdescevennes.com

Partager sur VIADEO Partager sur VIADEO

Site par Neteor