Wine Tourism In France http://www.winetourisminfrance.com/ 04/06/2020 19:32:41 http://www.winetourisminfrance.com/ http://www.winetourisminfrance.com/images/logo.gif Wine Tourism In France http://www.winetourisminfrance.com/ Œnotourisme as usual http://www.winetourisminfrance.com/fr/magazine/2294_notourisme_as_usual.htm <img src="http://www.winetourisminfrance.com/images/redac/2294_image1.jpg" align="right" /> Conformément à ce que certains envisageaient, contrairement à ce que prévoyaient bien d’autres, le tourisme reprend son cours habituel. Heureusement, il y aura un été. Il en est de même pour l’œnotourisme. Œnotourisme : le vin n'y suffira pas http://www.winetourisminfrance.com/fr/breves/2293_notourisme_le_vin_n_y_suffira_pas.htm <p>Le drame du virus et du confinement vient de le d&eacute;montrer. La vente de <strong>vins</strong>, sa consommation ont chut&eacute;. Pour la consommation dans les caf&eacute;s et les restaurants bien s&ucirc;r puisqu&rsquo;ils sont ferm&eacute;s. Dans la grande distribution, chez les cavistes aussi m&ecirc;me s&rsquo;ils s&rsquo;organisent pour la livraison &agrave; la porte (r&eacute;surrection de l&rsquo;ancienne vente &agrave; huis coup&eacute; et pot renvers&eacute;) ou &agrave; domicile. Le consommateur n&rsquo;est plus l&agrave;. L&rsquo;heure n&rsquo;est pas &agrave; la f&ecirc;te ; on annonce une chute des ventes sup&eacute;rieure &agrave; 60 % pour le Champagne. Surtout, le vin n&rsquo;est plus une boisson culturellement ancr&eacute;e dans les comportements de consommation. Ce coup d&rsquo;arr&ecirc;t n&rsquo;est pas paradoxal au vu de la consommation de vin depuis vingt ans : elle a chut&eacute; de 28 %.</p><p>Il faut donc avoir pr&eacute;sent &agrave; l&rsquo;esprit qu&rsquo;un <strong>&oelig;notourisme </strong>qui ne s&rsquo;adresserait qu&rsquo;&agrave; un public d&rsquo;amateurs pointus de vin (les Mimi, Fifi et Glouglou du dessinateur Michel Tolmer), se limiterait &agrave; une population honorable mais limit&eacute;e. Ces derni&egrave;res ann&eacute;es, l&rsquo;&oelig;notourisme a pu progresser gr&acirc;ce &agrave; la floraison d&rsquo;&eacute;v&eacute;nements &oelig;nogastronomiques, de balades et d&rsquo;escapades gourmandes, attirant une client&egrave;le &eacute;picurienne amatrice de bons moments, de petits plats, de musique, de soleil et (mais juste un peu) de vins. Cette offre pl&eacute;thorique est peut-&ecirc;tre un peu r&eacute;p&eacute;titive aujourd&rsquo;hui et peut risquer de lasser. L&rsquo;&oelig;notourisme aujourd&rsquo;hui doit conqu&eacute;rir une client&egrave;le nouvelle, celle des touristes, les touristes classiques qui r&eacute;sident loin ou tout pr&egrave;s, les amateurs de paysages, d&rsquo;art, de culture et d&rsquo;histoire, ceux qui vont quelque part pour comprendre la <strong>personnalit&eacute; </strong>originale des destinations qu&rsquo;ils visitent. </p><p align="center"><strong>Cet &eacute;t&eacute; nous irons dans les vignes</strong></p><p>Les vignobles ont des <strong>richesses </strong>&agrave; profusion pour cette client&egrave;le. Encore faut-il montrer qu&rsquo;un vignoble (ses lieux, son histoire, sa dynamique g&eacute;ohistorique) n&rsquo;est identique qu&rsquo;&agrave; lui-m&ecirc;me. Il faut donner la compr&eacute;hension et le go&ucirc;t des spectacles culturels que constituent les diff&eacute;rents vignobles. Cela demande de raconter autre chose que nos 450 AOC et IGP. &Ccedil;a tombe bien parce qu'un vignoble c'est bien plus que du vin et que mille <strong>histoires</strong> distinguent nos vignobles les uns des autres.</p><p>Alors, oui, cet &eacute;t&eacute; nous irons dans les vignes. Parce que les vignes, ce sont des rencontres. Parce que les vignes, ce sont des jours heureux. Les vignes, ce sont des sagesses. mais surtout parce que les vignes, ce sont des patrimoines <strong>&oelig;noculturels</strong>, ce sont des histoires. Non tant pour apprendre que pour comprendre. Pour comprendre notre histoire, nos traditions. Et finalement, comme disait Anatole France, &laquo; ce n'est qu'avec le pass&eacute; qu'on fait l'avenir &raquo;, du moins un <strong>avenir </strong>qu&rsquo;on aimera.<br /></p> Le Wuhan viticole http://www.winetourisminfrance.com/fr/breves/2292_le_wuhan_viticole.htm <p>Les temps qui courent nous montrent chaque jour les bienfaits de la <strong>cr&eacute;ation du vivant</strong>, de son appropriation v&eacute;nale et de l'absence de sa ma&icirc;trise.</p><p>Le monde viticole heureusement n'est pas en reste. Il y a 150 ans des amateurs passionn&eacute;s de vari&eacute;t&eacute;s de raisin du monde inject&egrave;rent dans les vignobles fran&ccedil;ais, europ&eacute;ens et mondiaux un insecte <strong>d&eacute;vastateur </strong>qui d&eacute;truisit pour l'&eacute;ternit&eacute; les racines originelles des vignes.<br />Aujourd'hui, des f&eacute;tichistes de la <strong>manipulation </strong>g&eacute;n&eacute;tique jouent &agrave; touche-&eacute;prouvette pour cr&eacute;er des Frankenstein amp&eacute;lographiques. Leur int&eacute;r&ecirc;t le plus s&ucirc;r est de g&eacute;n&eacute;rer des marques, des brevets, des titres de propri&eacute;t&eacute;, et des revenus. Les nouvelles vari&eacute;t&eacute;s sont 30 % plus ch&egrave;res que les traditionnelles : 2,20 euros le plant au lieu de 1,40 en moyenne. <br /></p><p>Aucune recherche sur les patrimoines amp&eacute;lographiques existants, sur la formidable diversit&eacute; des c&eacute;pages historiques, n'ouvre ces perspectives financi&egrave;res. (On notera qu'il en est de m&ecirc;me des fameux hybrides interdits depuis 1934, et patrimoniaux dans certains vignobles : ils ne peuvent pas faire l'objet d'une appropriation). Apr&egrave;s avoir d&eacute;velopp&eacute; des modes de viticulture vicieux et dissous le go&ucirc;t du terroir, on cr&eacute;e des vari&eacute;t&eacute;s (n'utilisons pas le mot <strong>sacr&eacute; </strong>de c&eacute;page, qui exclut tout croisement) pour r&eacute;sister aux cons&eacute;quences m&ecirc;mes que ces pratiques entra&icirc;nent sur le mat&eacute;riel v&eacute;g&eacute;tal. Que la visibilit&eacute; sur les capacit&eacute;s p&eacute;rennes de ces r&eacute;sistances soit nulle est sans importance au regard de la cr&eacute;ation <strong>v&eacute;nale </strong>de ces vari&eacute;t&eacute;s.</p><p>Il y a deux changements de nature entre les hybrides historiques et les hybrides Piwis (r&eacute;sistants). Le premier est l'outillage de recherche <strong>g&eacute;n&eacute;tique </strong>pour lequel on prend soin de ne pas pour le moment utiliser le mot OGM. Le deuxi&egrave;me s'appelle titre de <strong>propri&eacute;t&eacute;</strong>. &quot;Le g&eacute;nie du vin repose dans le c&eacute;page&quot; &eacute;crivait Olivier de Serres en 1600. Dans le Piwi travaille le g&eacute;nie de l'argent.<br /></p> La vigne au service du châtaignier http://www.winetourisminfrance.com/fr/breves/2290_la_vigne_au_service_du_chataignier.htm <p>Le <strong>Rotary Club</strong> de Porto-Vecchio s'est engag&eacute; dans une action en faveur de <strong>la ch&acirc;taigneraie corse</strong> depuis plusieurs ann&eacute;es, notamment par la taille des arbres anciens. Cette op&eacute;ration de &laquo; rajeunissement &raquo; et de remise en production - en partenariat avec une association de tailleurs europ&eacute;ens, <em>Ebas Agro</em> - a concern&eacute; plus de 200 arbres &agrave; ce jour.<br /></p><p>Le Rotary Club a eu la bonne id&eacute;e d&rsquo;associer <strong>la viticulture corse</strong> &agrave; cette action p&eacute;renne de sauvetage du patrimoine historique, agricole et commercial. Elle lance un appel &agrave; la g&eacute;n&eacute;rosit&eacute; des vignerons. Si chacun d&rsquo;entre eux accepte de mettre gracieusement <strong>douze</strong> bouteilles &agrave; la disposition du Rotary Club, une op&eacute;ration de <strong>vente de vins corses </strong>pr&eacute;vue durant l'&eacute;t&eacute; 2020 d&eacute;gagera les fonds n&eacute;cessaires &agrave; la poursuite d'une action que l'importance historique de &laquo; <strong>l'arbre &agrave; pain</strong> &raquo; m&eacute;rite !<br /></p><p>Informations pratiques aupr&egrave;s de Rotary Club de Porto-Vecchio et <a href="mailto:merindol@orange.fr." target="_blank">merindol@orange.fr.</a></p><p><a href="https://www.rotary1730.org/" target="_blank">www.rotary1730.org</a><br /></p> Œnotourisme : l’effet Novelli http://www.winetourisminfrance.com/fr/magazine/2289_notourisme_l_effet_novelli.htm <img src="http://www.winetourisminfrance.com/images/redac/2289_image1.jpg" align="right" /> Sous la présidence d'Hervé Novelli, le Conseil Supérieur de l’Œnotourisme (CSO) passe aujourd’hui à la vitesse supérieure Rencontres en vin http://www.winetourisminfrance.com/fr/breves/2288_rencontres_en_vin.htm <p><strong>Winameety</strong> est une start-up qui permet &agrave; tous les amateurs de vin de <strong>localiser </strong>les lieux de d&eacute;gustation ouverts et de se tenir au courant des <strong>&eacute;v&eacute;nements </strong>autour d&rsquo;eux ! <br />A l&rsquo;inverse de la logique actuelle d&rsquo;uberisation, <strong>Winameety</strong> cherche &agrave; favoriser la rencontre r&eacute;elle entre ceux qui aiment faire le vin, ceux qui aiment le vendre et ceux qui aiment le boire.<br />L&rsquo;application est <strong>gratuite </strong>et les professionnels peuvent publier gratuitement leurs &eacute;v&eacute;nements, leurs vins et les informations sur leur activit&eacute; (<a href="mailto:contact@winameety.com" target="_blank">contact@winameety.com</a>).</p><p><a href="http://www.winameety.com" target="_blank">www.winameety.com</a></p> La Vie mystérieuse du vin http://www.winetourisminfrance.com/fr/breves/2287_la_vie_mysterieuse_du_vin.htm Difficile de r&eacute;sumer une pens&eacute;e qui tout &agrave; la fois va au c&oelig;ur du vin et en explore les fronti&egrave;res tr&egrave;s peu fr&eacute;quent&eacute;es. <p>Pour Bruno Quenioux, fils de vigneron, ardent d&eacute;fenseur du bio, le vin est un &laquo; <em>sujet incorporel</em> &raquo;. L&rsquo;impalpable est sous chaque pas, l&rsquo;invisible devant chaque regard. Cet invisible riche et paradoxal qui exprime le lien entre l&rsquo;homme et le terroir.<br />Rejoint par des t&eacute;moignages comme celui d&rsquo;Aubert de Vilaine, pour qui il convient de s&rsquo;attacher moins &agrave; la chair et plus &agrave; l&rsquo;esprit du vin, Bruno Quenioux raconte l&rsquo;&eacute;nergie des vins, la vibration, le magn&eacute;tisme, le lien entre mati&egrave;re et &eacute;nergie, entre r&eacute;sonance, mystique et souffle. Il exprime le paradoxe vivant du vin &laquo; <em>l&eacute;ger comme de l&rsquo;eau, et intense comme un grand alcool</em> &raquo;.</p><p>Alors, l&rsquo;amateur de vin ne d&eacute;guste pas, il go&ucirc;te ; il ne se saisit pas du vin, il s&rsquo;ouvre &agrave; lui. L&rsquo;amateur retrouve le bouquet et non &ndash; comme les d&eacute;gustateurs qui &laquo; <em>divisent</em> &raquo; le vin - les ar&ocirc;mes. Il vit &laquo; <em>l&rsquo;enstase</em> &raquo; du vin, sa pr&eacute;sence, retrouve la &laquo; <em>source de la saveur</em> &raquo;, la min&eacute;ralit&eacute;. Bruno Quenioux pr&eacute;f&egrave;re la musique de la nature &agrave; la musique dans les vignes (&laquo; <em>les grands vins sont faits de silence</em> &raquo;). Il c&eacute;l&egrave;bre la lenteur et l&rsquo;exigence du d&eacute;tail (&laquo; <em>le juste geste au juste moment</em> &raquo;) dans une r&eacute;alisation qui ne consiste pas &agrave; faire un grand vin, mais le vin d&rsquo;un terroir.</p><p>Fondateur de la cave <strong>Philovino </strong>apr&egrave;s avoir dirig&eacute; le secteur vin des Galeries Lafayette, Bruno Quenioux n&rsquo;h&eacute;site pas &agrave; descendre dans l&rsquo;ar&egrave;ne des d&eacute;bats quotidiens du vin et chacun ou presque en prend pour son grade : des interprofessions ; des appellations ; les vins de la banque et de l&rsquo;&oelig;nologie : la standardisation des c&eacute;pages ; les c&eacute;pages r&eacute;sistants qui sont &laquo; <em>bel et bien des OGM</em> &raquo;. &laquo; <em>Aujourd&rsquo;hui, on fait des vins o&ugrave; il n&rsquo;y a plus d&rsquo;invisible</em> &raquo;. Les vins sont mat&eacute;riels, d&eacute;sacralis&eacute;s, jeunes, faciles, &eacute;loign&eacute;s de toute transmission. S&eacute;curis&eacute;s aussi, alors que &laquo; <em>la vinification est une succession de d&eacute;sordres</em> &raquo;.</p><p>Ce livre est celui d&rsquo;une exp&eacute;rience unique, celle que fait Bruno Quenioux du vin, et quand on l&rsquo;a beaucoup &eacute;cout&eacute;, on est heureux de le lire dans cette <em><strong>Vie myst&eacute;rieuse du vin</strong></em>. Cent quatre-vingts pages d&rsquo;une rare densit&eacute;. Le vin reste myst&eacute;rieux, mais avec ces le&ccedil;ons de sagesse et d&rsquo;humilit&eacute; on comprend mieux pourquoi et comment il l&rsquo;est.</p><p><strong>La Vie myst&eacute;rieuse du vin</strong><br />Bruno Quenioux<br />Cherche Midi<br />18 &euro; <br /><a href="https://www.lisez.com/livre-grand-format/la-vie-mysterieuse-du-vin/9782749157146" target="_blank">www.lisez.com/livre-grand-format/la-vie-mysterieuse-du-vin/9782749157146</a></p><p><strong>Philovino</strong><br /><a href="http://philovino.com/" target="_blank">http://philovino.com</a><br /></p> Livres en Vignes, vendanges culturelles http://www.winetourisminfrance.com/fr/breves/2286_livres_en_vignes_vendanges_culturelles.htm <p>Comme chaque ann&eacute;e, et pour la <strong>12e ann&eacute;e</strong>, des vendanges culturelles vont se d&eacute;rouler au <strong>ch&acirc;teau du Clos de Vougeot</strong>.</p><p>La fondatrice de <strong>Livres en Vignes</strong>, Evelyne Philippe, r&eacute;unira sous la pr&eacute;sidence de Camille Pascal (l&rsquo;auteur de <em>L'&eacute;t&eacute; des quatre rois</em>) une centaine d&rsquo;auteurs pour le week-end des <strong>28 et 29 septembre</strong>. </p><p>Des auteurs de &laquo; litt&eacute;rature g&eacute;n&eacute;rale &raquo; mais aussi <strong>des &eacute;cri-vins</strong> tels que Jean-Robert Pitte, Fran&ccedil;oise Argod-Dutard, Jordi Ballester et Herv&eacute; Alexandre, Fabrizio Bucella, Robert Chapuis, L&eacute;a et Yves Darricau, Thierry Dussard (Prix Livres en Vignes du Clos de Vougeot 2019 pour <em>Le ch&ecirc;ne en majest&eacute; : de la for&ecirc;t au vin</em>), Marc Lagrange, Eric Morain, Bruno Quenioux, Jacky Rigaux, Jon Wyand&hellip;</p><p>Pour ce qui est des <strong>conf&eacute;rences et d&eacute;bats</strong> autour de la vigne et du vin, les participants auront le choix entre &laquo; Risques et avantages du changement climatique &raquo;, &laquo; Le vin bio : une mode ou un progr&egrave;s ? &raquo;, &laquo; Vin, de la for&ecirc;t au tonneau &raquo;, &laquo; La BD et le vin &raquo; (le samedi) ; &laquo; Vin : entre l&rsquo;histoire et la g&eacute;ographie &raquo;, &laquo; Le vin, bon pour la sant&eacute; ? &raquo; (le dimanche).</p><p>Tout le programme de cette f&ecirc;te litt&eacute;raire &ndash; gratuite et rendue possible par <a href="https://www.livresenvignes.fr/partenaires.html" target="_blank">ses partenaires</a> &ndash; se trouve (avec la Grande Dict&eacute;e, les animations Jeune Public, la lecture-concert&hellip;) sur <a href="https://www.livresenvignes.fr/" target="_blank"><strong>www.livresenvignes.fr</strong></a>.</p> Les vignobles du Gard http://www.winetourisminfrance.com/fr/magazine/2285_les_vignobles_du_gard.htm <img src="http://www.winetourisminfrance.com/images/redac/2285_image1.jpg" align="right" /> Logiques géographiques et dynamiques historiques uniques, le Gard compte cinq vignobles bien différents La via Francigena, itinéraire œnotouristique http://www.winetourisminfrance.com/fr/breves/2284_la_via_francigena_itineraire_notouristique.htm <p><strong>L&rsquo;empire romain</strong> avait d&eacute;j&agrave; une voie pour joindre Rome &agrave; la mer du Nord. Pratiqu&eacute;e au <strong>Moyen &Acirc;ge</strong> notamment comme voie de p&egrave;lerinage pour les &laquo; roumieux &raquo; en route pour Saint-Pierre-de-Rome - et plus anciennement attest&eacute;e que le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle - elle porta le nom de via Romea, Francana puis <strong>Francigena</strong>.</p><p>Longue de 1 800 km elle relie l&rsquo;Angleterre, la France, la Suisse et l&rsquo;Italie. Elle a trouv&eacute; sa refondation dans le voyage que fit en 990 <strong>Sig&eacute;ric</strong>, pour se rendre &agrave; Rome aupr&egrave;s du Pape Jean XV et recevoir de ses mains le pallium, symbole de sa nomination d&rsquo;archev&ecirc;que de Canterbury. Sig&eacute;ric a laiss&eacute; la plus ancienne description de la via Francigena, d&rsquo;un de ses itin&eacute;raires du moins puisque <em>tous les chemins m&egrave;nent &agrave; Rome </em>et qu&rsquo;il existe quelques variantes.</p><p><strong>La via Francigena</strong> &ndash; par d&eacute;finition transfrontali&egrave;re - est reconnue par le Conseil de l'Europe comme &laquo; itin&eacute;raire culturel du Conseil de l'Europe &raquo;. Elle travaille &agrave; l&rsquo;heure actuelle sur le dossier de <strong>candidature au patrimoine UNESCO</strong>, action on s&rsquo;en doute de longue haleine qui s&rsquo;accompagne de valorisations patrimoniales, artistiques, th&eacute;&acirc;trales&hellip;</p><p>Le renouveau de la via Francigena est aujourd&rsquo;hui en route. Elle cherche ses b&eacute;n&eacute;voles, ses animateurs, ses ambassadeurs et&hellip; ses vignerons ! En effet, aux nombreux patrimoines, paysagers, civils, militaires et religieux de la via Francigena, il convient d&rsquo;ajouter l<strong>es patrimoines &oelig;noculturels.</strong></p><p>La via Francigena parcourt tout au long de son trajet bien des <strong>vignobles</strong>. Des c&eacute;l&egrave;bres, puisqu&rsquo;elle passe par la <strong>Champagne </strong>(Reims, Ch&acirc;lons-en-Champagne, Bar-sur-Aube), et le patrimoine mondial des &laquo; Coteaux, Maisons et Caves de Champagne &raquo;. Elle fut sans doute suivie par les marchands qui se rendaient aux c&eacute;l&egrave;bres foires de Champagne. Des vignes moins connues aussi : entre Langres et Besan&ccedil;on, elle croise le vignoble de <strong>Champlitte</strong> (<a href="http://www.les-coteaux-de-champlitte.fr" target="_blank">www.les-coteaux-de-champlitte.fr</a>) d&eacute;velopp&eacute; par les &eacute;v&ecirc;ch&eacute;s de Langres et de Dijon ; en Haute-Sa&ocirc;ne, les vignes de <strong>Charcenne </strong>et de <strong>Gy </strong>(implant&eacute;es gr&acirc;ce aux archev&ecirc;ques de Besan&ccedil;on) ; &agrave; Besan&ccedil;on m&ecirc;me le n&eacute;o-vignoble recr&eacute;&eacute; par la Ville sur les bords du Doubs, &agrave; <strong>Velotte</strong>. Signalons &agrave; ce propos la publication r&eacute;cente par le g&eacute;ographe Robert Chapuis de l&rsquo;ouvrage <a href="http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&amp;obj=livre&amp;no=62921" target="_blank"><em>Besan&ccedil;on, un vignoble mill&eacute;naire</em></a> qui fait suite &agrave; sa <a href="/fr/magazine/1674_oenotourisme_en_doubs_et_haute_saone.htm">publication </a>sur les vignobles du Doubs et de la Haute-Sa&ocirc;ne. Enfin, &agrave; l&rsquo;approche de Pontarlier, elle n&rsquo;est pas tr&egrave;s loin du vignoble du Jura.</p><p>Elle traverse ensuite les vignobles suisses du canton de <strong>Vaud </strong>et du <strong>Valais</strong>. On peut rappeler que c&rsquo;est la via Francigena qu&rsquo;ont emprunt&eacute;e les mercenaires suisses appel&eacute;s par le pape Jules II pour cr&eacute;er la Garde suisse en 1506. En <strong>Italie</strong>, la via Francigena passe par les vignobles du Val d&rsquo;Aoste, du Pi&eacute;mont, de Toscane et du Latium.</p><p><strong>Pages &agrave; consulter :</strong><br /><a href="http://charlesmyber.over-blog.com/tag/via%20francigena/" target="_blank">http://charlesmyber.over-blog.com/tag/via%20francigena/</a><br /><a href="https://www.viefrancigene.org" target="_blank">https://www.viefrancigene.org</a><br /><a href="https://www.facebook.com/LaViaFrancigenaEnFrance" target="_blank">https://www.facebook.com/LaViaFrancigenaEnFrance</a><br /></p>